05/02/2020 22:23
Au moins dix personnes sur un bateau de croisière sont contaminées par le nouveau coronavirus, ont annoncé mercredi 5 février les autorités japonaises, qui ont porté à 14 jours la période de quarantaine des quelque 3.700 passagers et membres d'équipage.
>>Plus de 3.700 personnes confinées à bord d'un bateau de croisière au Japon
>>Coronavirus : 7.000 passagers bloqués en Italie sur un navire de croisière

"Nous demandons aux personnes à bord de se comporter de manière à éviter d’être infectées pendant que nous poursuivons le processus de quarantaine", ont précisé les autorités japonaises.
Photo : AFP/VNA/CVN

Depuis mardi 4 février, les autorités japonaises ont entrepris de rechercher des cas de contamination sur cet immense bateau, le Diamond Princess, arrivé lundi soir 3 février près du port de Yokohama, au sud-ouest de Tokyo. Car un cas de coronavirus a été détecté à Hong Kong (Chine) chez une personne qui s'était auparavant trouvée à bord.

Le ministre japonais de la Santé, Katsunobu Kato, a déclaré mercredi 5 février à des journalistes que des échantillons avaient été prélevés sur 273 occupants du navire. Les résultats d'analyse de 31 de ces prélèvements sont disponibles pour l'heure, dont 10 sont positifs.

M. Kato a précisé que les dix personnes testées positives avaient été débarquées tôt mercredi 5 février et hospitalisées.

Le reste des passagers et membres d'équipage sont sommés de rester à bord pour 14 jours, a ajouté le ministre, en se référant au consensus des médecins selon lequel la période d'incubation du coronavirus est de deux semaines.

"Nous demandons aux personnes à bord de se comporter de manière à éviter d'être infectées pendant que nous poursuivons le processus de quarantaine", a-t-il déclaré.

L'opérateur du bateau de croisière, Princess Cruises, a précisé qu'environ la moitié des passagers étaient japonais, sans détailler les nationalités des autres. Le ministre australien de la Santé a indiqué mercredi 5 février devant le Parlement que deux des dix personnes contaminées étaient des ressortissants australiens.

En raison de l'extension de la période de quarantaine du bateau, Princess Cruises, qui appartient au groupe américain Carnival Corp, a aussi annoncé l'annulation de deux voyages de huit jours avec des départs de Yokohama qui étaient prévus les 4 et 12 février.

Le croisiériste a précisé que le bateau s'éloignerait des côtes japonaises pour "accomplir des opérations maritimes habituelles" telles que la production d'eau douce, avant de se rapprocher de nouveau du port de Yokohama pour "le ravitaillement en nourriture et autres fournitures".

Plus de vingt pays ont confirmé des cas d'infection par le coronavirus. La maladie a tué 490 personnes en Chine continentale, selon le dernier bilan national quotidien publié mercredi 5 février par les autorités chinoises, qui fait aussi état de plus de 24.300 contaminations.

L'épidémie a amené l'Organisation mondiale de la santé (OMS) à déclarer une urgence sanitaire mondiale. Plusieurs pays, dont le Japon, ont décrété des restrictions de voyages et de nombreuses compagnies aériennes ont réduit ou suspendu leurs vols de et vers la Chine.

Sur le territoire japonais, 23 cas ont été confirmés pour le moment, dont des personnes évacuées de Wuhan, la ville chinoise où est apparu le coronavirus. Ce chiffre n'inclut pas les 10 personnes contaminées à bord du Diamond Princess.

Le Japon a déjà rapatrié quelque 565 de ses ressortissants de Wuhan en affrétant trois avions la semaine dernière. Un quatrième vol est prévu et des discussions sont en cours pour que des étrangers, notamment des conjoints chinois de citoyens japonais, soient aussi admis à bord.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Visite culturelle pour les diplomates à Hanoï

Le Vietnam compte faire du tourisme le fer de lance de son économie d’ici 2030 Le Vietnam se fixe pour objectif de faire du tourisme le fer de lance de son économie d’ici 2030, pour un développement durable, aidant le pays à figurer parmi les 30 premiers du monde en termes de compétitivité touristique, selon une stratégie de développement touristique d'ici 2030 récemment approuvée par le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc.