16/10/2018 10:20
Le président français Emmanuel Macron a réclamé lundi 15 octobre des "engagements" concrets de Pyongyang en matière de dénucléarisation, alors que son homologue sud-coréen Moon Jae-in l'appelait à soutenir le dirigeant nord-coréen dans ses efforts de paix.
>>Les discussions Washington - Pyongyang deviendraient le "cours normal des affaires"
>>Kim exprime sa "volonté ferme" de rencontrer Trump
>>RPDC : la visite de la mission onusienne a favorisé la compréhension mutuelle

Le présient français Emmanuel Macron (droite) et son homologue sud-coréen Moon Jae-in. Photo: AFP/VNA/CVN

"La gestion de la crise coréenne connaît incontestablement une nouvelle étape sous votre impulsion", a déclaré Emmanuel Macron à l'issue d'un entretien avec M. Moon, qui effectue une tournée européenne devant le mener aussi à Rome, Bruxelles et Copenhague.

"Nous attendons maintenant des engagements précis de Pyongyang démontrant sa volonté réelle de s'engager dans un processus de démantèlement de ses programmes nucléaire et balistique", a-t-il ajouté.

Dans l'attente de ces engagements vers une "dénucléarisation complète, vérifiable et irréversible", la communauté internationale doit maintenir les sanctions contre Pyongyang, a martelé le président français.

Le président sud-coréen a souligné de son côté la nécessité d'envoyer au dirigeant nord-coréen Kim Jong Un le signal qu'il avait "fait le bon choix" en s'engageant vers une dénucléarisation. Il a estimé que la France avait un "grand rôle" à jouer dans ce processus.

"La République populaire démocratique de Corée (RPDC), en plus de laisser de côté l'arme nucléaire, doit pouvoir garantir sa sécurité. Ils doivent être assurés qu'ils aient fait le bon choix en acceptant la destruction de l'arme nucléaire", a-t-il relevé.

"Pour qu'ils puissent s'engager dans ce processus de dénucléarisation, le conseil de sécurité de l'ONU doit jouer un rôle actif et la France, membre permanent du Conseil de sécurité, a un grand rôle à jouer, c'est ce que j'ai demandé à M. Macron", a-t-il dit.

Emmanuel Macron a offert l'expertise technique de la France, puissance nucléaire, si "un processus de négociations venait à s'engager". La France n'envisage en revanche pas "à ce stade" de reconnaître la RPDC. "Il est bon de garder des leviers pour s'assurer qu'il y ait des changements", a-t-il insisté.

"C'est en fonction des évolutions qui seront constatées sur le terrain (en matière de dénucléarisation et de respect des droits de l'Homme, ndlr) que nous envisagerons des évolutions d'une part en termes de relations bilatérales diplomatiques, d'autre part en termes de politique des sanctions sur le plan international", a-t-il insisté.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Banh cuôn au fruit de dragon – un plat irrésistible à déguster

Hôi An va accueillir de nouveau des touristes À partir du 24 septembre, la vieille ville de Hôi An de la province de Quang Nam (Centre) va accueilir de nouveau des touristes.