06/01/2021 11:43
L’Accord de libre-échange signé le 29 décembre entre le Vietnam et le Royaume-Uni (UKVFTA), est appliqué à titre provisoire à compter du 31 décembre 2020 dans l’attente de sa ratification par les deux parlements. Cet accord devrait stimuler le commerce bilatéral alors que le Royaume-Uni vient de quitter officiellement l’Union européenne.
>>Le libre-échange Vietnam - Royaume-Uni apporte des opportunités à l'industrie sidérurgique
>>L’UKVFTA impulsera la croissance et l’intégration internationale du Vietnam

L'ambassadeur du Vietnam au Royaume-Uni, Trân Ngoc An (droite), et l’ambassadeur britannique au Vietnam, Gareth Ward, signent l’accord de libre-échange Vietnam - Royaume-Uni. Photo : VNA/CVN

L’UKVFTA est le résultat de 47 ans d’une coopération fructueuse entre le Vietnam et le Royaume-Uni et de 10 ans d’un partenariat stratégique de qualité.

Cet accord qui devrait favoriser la relance post-pandémique de chacun des deux pays met aussi en lumière la position qu’occupe désormais le Vietnam vis-à-vis du Royaume-Uni, l’une des plus importantes économies d’Europe.

Reprenant plusieurs engagements de l’accord de libre-échange Vietnam - Union européenne (EVFTA) mais adaptés en fonction des besoins de Hanoï et de Londres, l’UKVFTA permet aux deux pays d’assurer la fluidité de leurs échanges commerciaux au-delà du 31 décembre 2020, la fin de la période de transition avant la sortie définitive du Royaume-Uni de l’Union européenne. Ce traité, qui permet aux deux parties de bénéficier de réduction de droits de douane sur leurs exportations, devrait faciliter les échanges commerciaux et donner un élan aux réformes au Vietnam, a déclaré l’ambassadeur du Vietnam au Royaume-Uni, Trân Ngoc An.

"Avant la signature de l’UKVFTA, les échanges commerciaux bilatéraux avaient augmenté d’environ 20% par an. Ce traité devrait les stimuler encore davantage, d’autant plus que l’économie britannique est réputée ouverte et que l’économie vietnamienne est essentiellement portée par les exportations".

Des opportunités commerciales...

La réduction progressive des droits de douane prévue dans l’accord permettra au Vietnam d’accroître ses exportations de produits phares comme les téléphones intelligents, les produits électroniques ou agricoles, les vêtements ou encore les chaussures… Mais le Royaume-Uni aura aussi beaucoup à gagner. Actuellement, ses produits ne représentent que 3% des importations vietnamiennes, un chiffre qui devrait fortement augmenter grâce à cet accord, notamment dans la pharmacie, la machinerie, la chimie, l’automobile, la banque, l’assurance.

"Le Royaume-Uni, qui est la 2e économie européene et la 5e puissance économique mondiale, s’intéresse plus particulièrement au secteur tertiaire à savoir les services, les finances, les assurances, les conseils en haute technologie. Plusieurs sociétés anglaises sont déjà très réputées dans ces domaines", indique l’ambassadeur Trân Ngoc An.

À ce jour, l’UKVFTA se traduit par une réduction des droits de douane sur plus de 70% des exportations vietnamiennes vers le Royaume-Uni, 65% dans le sens inverse et d’une exonération de taxe sur de nombreux produits. Après six ans d’application, le traité prévoit une exonération de taxe sur plus de 99% des marchandises des deux pays. S’agissant d’un accord gagnant-gagnant, le partenariat stratégique entre le Vietnam et le Royaume-Uni ne pourra que s’en trouver renforcé.

VOV/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les feuilles de lotus, une source d’inspiration infinie pour un jeune peintre

Pour développer l'écotourisme dans le Parc national d'U Minh Thuong Afin de développer l'écotourisme et d’en faire un secteur économique représentant une position importante dans la structure du secteur des services, le Parc national d'U Minh Thuong dans la province méridionale de Kiên Giang se concentre sur l'amélioration de la qualité et la diversification des activités touristiques.