24/04/2018 18:23
L’École supérieure d’hydrologie et l’Institut de recherche pour le développement ont convenu de coopérer dans des projets de recherche sur l’environnement.

>>À la recherche d'investisseurs dans le secteur des technologies avancées
>>Vietnam et R. de Corée renforcent la coopération dans les sciences et les technologies
>>Vietnam - Pays-Bas : renforcement de la coopération dans l'aérospatiale

Un mémorandum de coopération a été signé le 24 avril à Hanoï entre l’
École supérieure d’hydrologie et l’Institut de recherche pour le développement (IRD). Ce mémorandum favorisera l’élargissement de la coopération entre ces deux établissements dans les secteurs comme la veille environnementale, la gestion des ressources en eau et la lutte contre les calamités naturelles.
 

Signature du mémorandum de coopération entre l’École supérieure d’hydrologie et l’Institut de recherche pour le développement, le 24 avril à Hanoï. 


Suite après ce mémorandum, les deux parties donneront leur feu vert au  déploiement des projets de recherche du groupe JEAI WARM appliquant  l’intelligence artificielle dans le management des ressources en eau et des catastrophes naturelles, à commencer par le projet de modernisation du système d’irrigation de Bac Hung Hai au Nord du Vietnam.

JEAI WARM est à l’origine un groupe de chercheurs de différentes institutions vietnamiennes. Créé en avril 2016, ce groupe de recherche, baptisée WARM, est spécialisé dans le secteur du management des ressources en eau et des catastrophes naturelles. Ce groupe est composé des scientifiques vietnamiens qui ont été formés dans les pays développés comme la France, la Belgique, l’Italie… En décembre 2017, le groupe WARM a été associé à l’UMI 209 UMMISCO pour devenir JEAI WARM.

Actuellement, JEAI WARM regroupe une dizaine de scientifiques vietnamiens représentant plusieurs domaines, en particulier les mathématiques et l’informatique, et d’environ 2 ou 3 chercheurs français qui eux-mêmes travaillent depuis longtemps au Vietnam.

 

Le recteur de l’École supérieure d’hydrologie, Trinh Minh Thu (2e, de droite), salue les scientifiques français. 


"La coopération entre l’IRD et l’École supérieure d’hydrologie a commencé il y a un peu près 3 ans. C’est une coopération essentiellement sur le thème de la modélisation et de la simulation de l’informatique pour une meilleure gestion des systèmes d’irrigation, en particulier dans le delta du fleuve Rouge", a informé Alexis Drogoul, représentant de l’IRD au Vietnam et aux Philippines.

"L’objectif du groupe JEAI WARM est de combiner des modèles à grande échelle, par exemple les modèles d’évolution climatique ou des modèles d’évolution des ressources en eau avec les modèles à petite échelle qui concernent le comportement des personnes, notamment celui des agriculteurs", a expliqué Alexis Drogoul. "Cette combinaison contribue à éclaircir la dynamique globale d’un système comme le système d’irrigation. Parce que les composantes sont très nombreuses. Outre les composantes de l’eau, il y a aussi des composantes sociales, des composantes climatiques et des composantes environnementales…", a-t-il souligné. 


"Ces derniers temps, l’École supérieure d’hydrologie et l’IRD ont mené ensemble plusieurs projets de coopération", a félicité Trinh Minh Thu, recteur de l’École supérieure d’hydrologie. "Dans le contexte où le changement climatique évolue rapidement, la qualité des ressources en eau est un problème très important pour le Vietnam. La coopération entre les scientifiques vietnamiens et français dans le groupe JEAI WARM contribuera à donner les meilleures observations de l’environnement pour gérer plus efficacement les ressources en eau", a souhaité le recteur vietnamien. "Les résultats des recherches seront appliqués largement dans les système d’irrigation du Vietnam", a-t-il précisé. 


IRD, un institut français actif au Vietnam
 

Les délégués visitent le laboratoire de l’École supérieure d’hydrologie. 

L’Institut de recherche pour le développement (IRD) est un organisme français de recherche, original et unique dans le paysage européen de la recherche pour le développement. Privilégiant l’interdisciplinarité, l’IRD centre ses recherches, depuis plus de 65 ans, sur les relations entre l’homme et son environnement en Afrique, Méditerranée, Amérique latine, Asie et dans l’Outre-Mer tropical français. Ses activités de recherche, de formation et d’innovation ont pour objectif de contribuer au développement social, économique et culturel des pays du Sud.

L’IRD intervient au Vietnam dans le cadre de ses activités de recherche depuis le début des années 1990. Les actions de recherche, qui sont présentées dans les pages suivantes, sont menées par des chercheurs IRD en affectation auprès d'instituts de recherche vietnamiens ou par des chercheurs en mission. Ces actions, nées de la concertation entre chercheurs IRD et partenaires, sont menées en coopération entre les chercheurs des deux pays afin de développer et d’acquérir des connaissances originales publiables dans les meilleures revues scientifiques internationales et utilisables pour le développement du Vietnam.

Texte et photos : Vân Anh/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Châu Dôc: Vers la diversification des offres touristiques La ville de Châu Dôc, dans la province d’An Giang (Sud) bénéficie de conditions naturelles favorables au développement des services. Elle se focalise actuellement sur l’enrichissement de l’offre touristique, notamment sur le plan spirituel et culturel, en invitant des investisseurs à s’y intéresser pour développer infrastructures routières, lieu de résidence... en vue d’accueillir de plus en plus de pèlerins sur cette terre sacrée.