05/05/2018 11:55
Suite à sa récente visite de travail au Vietnam, la secrétaire d’État marocaine auprès du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Mounia Boucetta, a accordé une interview exclusive au Courrier du Vietnam sur les relations bilatérales.
>>Coopération fructueuse entre le Vietnam et le Maroc
>>La 4e réunion du Comité mixte Vietnam - Maroc à Hanoi
>>Le PM Pham Binh Minh plaide pour les liens de coopération Vietnam - Maroc

La secrétaire d’État marocaine auprès du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Mounia Boucetta. 
Photo: ADM/CVN
Pourriez-vous nous parler de l’objectif de votre visite au Vietnam et de ses résultats?

Tout d’abord, permettez-moi de me féliciter des relations d’amitié qui lient nos deux pays et de la coopération fructueuse entre le Maroc et le Vietnam. Les relations diplomatiques entre les deux pays, depuis leur établissement, n’ont pas cessé de se développer dans une logique de rapprochement constant malgré l’éloignement géographique, eu égard aux relations historiques entre les deux peuples, et leur attachement aux valeurs humanistes et universelles de tolérance, de paix et de liberté.

L’objectif de ma visite aujourd’hui au Vietnam s’inscrit dans le cadre de la tenue de la 5e session des consultations politiques conjointement avec la 4e de la Commission mixte Vietnam - Maroc. Nous voulons faire de ce rendez-vous des rencontres régulières ainsi qu’une occasion idoine pour faire le point sur les actions réalisées et définir une feuille de route pour les années à venir dans le but de veiller une dynamique soutenue de notre collaboration.

Ça dénote aussi de la volonté politique de notre pays de hisser les relations bilatérales à un niveau supérieur.

D’ailleurs, deux accords de partenariat ont été signés. Le premier dans le domaine de la formation maritime entre l’Université maritime du Vietnam et l’Institut supérieur marocain des études maritimes et le deuxième entre le ministère vietnamien du Travail, des Invalides de guerre et des Affaires sociales, et celui marocain du Travail et de l’Insertion professionnelle.

Dans cette logique, le renforcement des relations bilatérales entre le Maroc et le Vietnam s’inscrit en droite ligne des choix stratégiques des deux pays pour la diversification des partenariats et l’ouverture sur les espaces régionaux. Le Maroc, sous la conduite de Sa Majesté le Roi Mohammed VI qui Dieu L’assiste, comme vous le savez prône, dans le cadre de sa politique étrangère, l’ouverture vers d’autres espaces géographiques et la diversification des partenaires.

Que pensez-vous des relations de coopération Vietnam - Maroc ces dernières années et des perspectives pour ces prochaines années?

Les relations bilatérales ont connu un saut qualitatif et un pas important dans le renforcement des liens entre nos deux pays. Et j’en veux pour preuve les nombreux échanges de visites entre nos hauts responsables gouvernementaux et parlementaires. Et je saisis cette occasion pour saluer le travail considérable fournis par nos deux ambassades en vue de donner une impulsion et une dynamique réelle à ces relations.

Néanmoins, les relations économiques ne sont pas au niveau du potentiel existant.

En effet, de par leur position géographique, respectivement porte de l’Afrique et de l’Asie du Sud Est, les deux pays ont un potentiel leur permettant de s’ériger en modèle de coopération transrégionale et des plateformes respectives aux espaces économiques régionaux. Il appartient donc à nous de saisir cette aubaine et mettre à profit nos atouts à la faveur du développement de nos liens, notamment économiques. Dans ce sens, les jalons d’une coopération triangulaire fructueuse avec le Vietnam peuvent être lancés en faveur des pays africains partenaires.

Mounia Boucetta et Pham Binh Minh, le 24 avril à Hanoï.
Photo: Duong Giang/VNA/CVN

Pour le Maroc, le Vietnam est un acteur dynamique et important en Asie du Sud-Est et au sein de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN).

C’est dans ce sens que les similitudes géographiques entre les deux pays - le Maroc étant porte de l’Afrique et le Vietnam porte de l’Asie du Sud Est - vont leur permettre de se positionner respectivement dans cet axe majeur de la coopération économique dans les années à venir qui est celui de la coopération afro-asiatique.

Le Maroc et le Vietnam ont donc entrepris de s’ouvrir chacun sur son propre environnement, et peuvent jouer ainsi un rôle important dans le renforcement des relations économiques entre l’Afrique et de l’Asie, notamment l’ASEAN.

Il y a lieu aussi de souligner que les relations du Maroc avec le Vietnam dépassent le simple cadre des relations bilatérales. Il y a aussi une importante coopération au niveau régional et multilatéral. Le Maroc jouit d’un statut de partenaire pour le développement auprès de la Commission du Mékong (MRC - Mekong River Commission) dont le Vietnam est un membre. Notre pays est le premier pays africain et arabe à obtenir un tel statut. 

Le Maroc ambitionne également de mettre en place avec tous les pays de l’ASEAN un partenariat ambitieux et sérieux qui permettra la mise en place d’une coopération Sud-Sud et gagnant-gagnant. Il a adhéré au Traité d’amitié et de coopération en Asie du Sud-Est (TAC), et a franchi un nouveau pas dans l’intention de renforcer ses relations avec tous les pays de l’ASEAN à travers sa candidature au statut de Partenaire de dialogue sectoriel (SDP - Sectoral Dialogue Partner). Toutes ces actions entreprises tendent vers le renforcement de la coopération du Maroc avec les pays de l’Asie en tant que bloc régional, mais tout aussi dans un cadre bilatéral.

La 4e session de la Commission mixte  Vietnam - Maroc, les 23 et 24 avril à Hanoï.
Photo: Lâm Khanh/VNA/CVN

Quels sont les secteurs prioritaires des liens bilatéraux?

Le niveau de maturité atteint dans les relations bilatérales permet de franchir une nouvelle étape vers la diversification et l’élargissement de cette coopération à des secteurs stratégiques.

Les domaines du tourisme, de l’agriculture, l’agroalimentaire, l’éducation, la santé, les énergies renouvelables, les finances sont des secteurs prometteurs pour le renforcement de notre coopération. Nous sommes convaincus que de nombreuses potentialités sont à explorer dans ces domaines.

D’ailleurs, ma rencontre avec le ministre vietnamien des Ressources naturelles et de l’Environnement, Trân Hông Hà, en marge du 3e Sommet de la MRC, tenu récemment au Cambodge, a été révélatrice de l’importance accordée au développement de la coopération dans un domaine stratégique  qui est celui de la gestion de l’eau y compris la gestion côtière des eaux  maritimes.

Nous avons saisi l’occasion de cette 4e Commission mixte pour appeler à une redynamisation  du Conseil d’affaires maroco-vietnamien. Je suis heureuse que ce conseil ait vu le jour car il sera un cadre opérationnel et un forum de rencontres, susceptible de permettre la concrétisation des projets d’investissements, d’établir des partenariats sectoriels, notamment en matière d’agriculture de pêche, d’industrie pharmaceutique et de mettre en lien les entreprises vietnamiennes et marocaines, à la faveur du développement de la coopération économique et des liens commerciaux.

Que feront les deux pays pour concrétiser les accords de coopération?

Conscient de l’importance grandissante du potentiel des pays de l’Asie et de l’Océanie, le Maroc a fait le choix stratégique d’une diversification des pays partenaires, et d’un positionnement en constante augmentation et réajustement. Le Maroc capitalise sur son caractère multiple, pays africain, maghrébin, arabe, méditerranéen et atlantique, une singularité qui se conjugue à ses atouts géostratégiques et commerciaux importants.

Les relations entre le Maroc et le Vietnam, qui sont fraternelles et ancrées dans l’histoire, constituent pour nous un véritable socle de coopération bilatérale, et un fort levier de promotion et de renforcement de cette coopération que nous voulons multidimensionnelle entre nos deux pays amis.

La concrétisation des accords de coopération dépend de la régularité des échanges établis entre les parties concernées. Ces échanges permettent bien évidement d’assurer le suivi et l’évaluation des actions de coopération et d’identifier également de nouvelles possibilités d’extension ou d’amélioration. Cela repose également sur la mise en place de feuilles de routes avec des actions bien définies. Pour cette raison nous veillons à maintenir nos échanges et dialogue politique afin que toutes les dispositions soient prises pour faire aboutir notre cadre de coopération à un niveau plus stratégique comme voulu et souhaité par nos deux pays.

Ma visite au Vietnam a été particulièrement marquée par l’audience qui m’a été accordée par le vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères Pham Binh Minh. Ce fût l’occasion pour nous de faire le point sur l’excellence de nos relations bilatérales. Lors de cette entrevue nous avons mis l’accent sur l’importance de la multiplication des visites entre les opérateurs économiques pour donner une dynamique à nos relations bilatérales et du contenu à notre coopération économique.

Propos recueillis par Hoàng Phuong/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Cat Dang, village de la laque le plus renommé du delta du fleuve Rouge

Hôi An, la destination la plus paisible et romantique du monde La chaîne de télévision CNN a récemment classé Hôi An parmi les 16 meilleurs sites de loisir et les 10 sites les plus romantiques du monde. Qu’est ce qui rend alors la vieille cité de Hôi An aussi attractive?