14/04/2018 09:31
L’École normale supérieure de Hanoï organisera, les 16 et 17 avril, un colloque international à propos des échanges culturels franco-vietnamiens. L’occasion de jeter un coup d’œil sur les acquis obtenus et d’évaluer les perspectives de la coopération franco-vietnamienne.
>>Parution d’un ouvrage consacré au philosophe Trân Duc Thao
>>L’éducation, l’un des piliers de la coopération franco-vietnamienne
>>Valoriser les résultats de la recherche académique

Le Professeur Guillaume Bonnet, ancien directeur adjoint de l’ENS rue d’Ulm, lors du séminaire "Le management dans l’enseignement supérieur : de l’expérience de la France à la réalité du Vietnam".
Photo : HNUE/CVN

L’École normale supérieure de Hanoï (ENSH) a été fondée en 1951, sur la base de la Section universitaire de lettres, créée en 1945 après la proclamation de l’indépendance par le Président Hô Chi Minh.

Dès sa naissance, l’ENSH s’est donnée comme mission de devenir "une école exemplaire", comme l’a rappelé l’Oncle Hô. Plusieurs recteurs ont fait partie des élites francophones du pays comme les Professeurs Lê Van Thiêm (mathématiques), Dang Thai Mai (littérature), Pham Huy Thông (histoire). Ils ont tous fait des études en France dans de grandes écoles. Le Professeur Lê Van Thiêm, premier recteur, étudia à l’École normale supérieure de Paris (ENS rue d’Ulm) et publia plusieurs livres et articles dans des revues scientifiques en français.

De plus, beaucoup d’enseignants-chercheurs de la première génération de l’école tels que les Professeurs Trân Van Giàu, Trân Duc Thao (ancien étudiant de l’ENS rue d’Ulm et philosophe renommé), Nguyên Manh Tuong, Dào Duy Anh, Dào Van Tiên, Truong Tuu, Huynh Ly, Hoàng Xuân Sinh, Dang Anh Dào... furent aussi formés en France et étaient tous très attachés à la langue et la culture françaises.

ENSH - ENS rue d’Ulm, une coopération fructueuse 

Le français a été introduit dans le programme d’enseignement de l’ENSH comme langue étrangère en 1976, juste un an après la Réunification nationale. En 2004, le Département de langues étrangères a été fondé. Depuis, des centaines d’enseignants de l’école ont suivi des formations postuniversitaires en France, notamment à l’ENS rue d’Ulm. De retour au Vietnam, ils ont participé activement aux projets franco-vietnamiens comme "La main à la pâte" (projet qui vise à développer un enseignement des sciences fondé sur l’investigation à l’école primaire et au collège), "Thèses cotutelles"…

En 2013, l’ENSH a accueilli une conférence importante intitulée "Les pensées sur la philosophie et l’éducation de Trân Duc Thao", à laquelle participèrent des professeurs normaliens venus de Paris. Après cette conférence, une étroite relation s’est tissée entre les deux ENS autour des thèmes couverts par les sciences sociales et humaines, grâce au laboratoire TransfertS dirigé par le Professeur Michel Espagne.

Photo de famille avec le Professeur Michel Espagne, directeur du labo TransfertS - ENS rue d’Ulm, le Professeur-Docteur Dô Viêt Hùng, recteur adjoint de l’ENSH (3e à gauche) et des cadres de l’ENSH.
Photo : HNUE/CVN

En 2017, grâce au fonds de soutien aux échanges académiques, ce labo a envoyé sept professeurs à l’ENSH pour donner des séminaires dans différents domaines (philosophie, science de l’éducation, littérature et poésie, science politique, histoire). En échange, le laboratoire d’excellence (Labex) de l’ENS rue d’Ulm a accueilli trois professeurs de l’ENSH. 

Vietnamiens et Parisiens ont également monté des projets de traduction et de publication, notamment des livres comme L’itinéraire de Trân Duc Thao:  phénoménologie et transferts culturels, Le Vietnam - une histoire de transferts culturels et Brève histoire de l’anthropologie. Un autre ouvrage de la Docteure Nguyên Thi Hanh sera publié ce mois-ci en France, fruit d’une collaboration entre le Labex de l’ENS rue d’Ulm et la Maison d’édition de l’École normale supérieure.

En outre, l’ENS rue d’Ulm a offert de nombreux livres aux facultés de l’ENSH. Les deux parties poursuivront leurs échanges académiques avec, chaque année, un échange de deux professeurs de chaque établissement. S’y ajoute le renforcement de la coopération dans la formation des ressources humaines.

Cette année, le Vietnam et la France célèbrent les 45 ans de leurs relations diplomatiques et les 5 ans de leur partenariat stratégique. La récente visite officielle en France du secrétaire général du Parti communiste vietnamien (PCV), Nguyên Phu Trong, a contribué à dynamiser la coopération bilatérale dans plusieurs domaines, dont l’enseignement et la recherche scientifique.
 
Dans le contexte où les relations entre les deux pays évoluent vers une nouvelle étape riche de promesses, en tant qu’établissements de haute réputation dans l’enseignement et la recherche scientifique, l’ENSH et l’ENS rue d’Ulm s’engagent à mettre en œuvre et à soutenir ensemble des projets de recherche communs dans la traduction et la publication franco-vietnamienne, l’échange académique, les thèses cotutelles, l’organisation de colloques internationaux...

Leur coopération démontre encore une fois que les relations entre le Vietnam et la France ne se concrétisent pas seulement au niveau étatique mais s’épanouissent aussi au niveau universitaire, contribuant à rapprocher les intellectuels et donc à continuer d’enrichir l’histoire commune entre les deux pays.
 
CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Thi.bli, de l’amour de la céramique à l’amour du Vietnam

Un Depuis 15 ans, chaque dimanche matin, les philatélistes de la capitale se donnent rendez-vous dans un petit café de la rue Triêu Viêt Vuong. Rassemblés sur le trottoir, ils boivent du thé et du café tout en échangeant des timbres.