09/09/2019 23:18
Coordonner les enquêtes conjointes dans la prévention et la lutte contre la drogue sur les routes maritimes en Asie du Sud-Est était l’une des propositions formulées lors du 4e atelier du groupe de travail de l’ASEAN dans les ports maritimes organisé par le ministère de la Police lundi 9 septembre, à Hanoï.
>>Un ressortissant laotien condamné à mort pour trafic de plus de 300 kg de drogue
>>Démanteler un réseau de trafic de drogue transfrontalier depuis le Cambodge au Vietnam

Vue générale de l'atelier. Photo: VNA/CVN

L'atelier a réuni 60 délégués de 9 pays membres de l'ASEAN, du secrétariat de l'ASEAN et du pays de dialogue: la Chine. L'atelier a indiqué que le mécanisme de coopération du groupe de travail de l'ASEAN sur la prévention et la lutte contre la drogue en mer constitue un cadre important pour la région, continuant de servir de forum d'échange d'informations et de partage d'expériences, en renforçant la coopération entre les pays.

L’atelier a souligné la nécessité de poursuivre les efforts pour maintenir et renforcer les activités conjointes de lutte contre la criminalité liée à la drogue en général, en mer en particulier, parmi les pays membres de l'ASEAN.

Lors de l'atelier, le lieutenant-général Pham Van Cac, directeur du Département de la police d’enquête anti-drogue (ministère de la Police) a déclaré que ces dernières années, la situation en matière de commerce et de transport illégal de stupéfiants en mer, en particulier sur les routes maritimes internationales, fut très compliquée, avec une tendance à la hausse. Selon les chiffres de l'Office des Nations unies contre la drogue et le crime, environ 420 millions de conteneurs sont expédiés par mer chaque année dans le monde, alors que le nombre de conteneurs contrôlé est inférieur à 2%. Les organisations criminelles transnationales exploitent ainsi cette faille pour transporter illégalement drogues et autres produits interdits...

Dans l’ASEAN, les forces fonctionnelles des pays de la région ont démantelé de nombreuses filières de drogue à grande échelle. Cependant, pour de nombreuses raisons, les résultats de la prévention, de la détection et de l’arrestation sont encore limités. Les criminels continuent d’abuser des activités d’import-export de marchandises par conteneurs. La drogue est transférée dans de nombreux pays vers la destination, ce qui cause des difficultés pour les autorités des pays concernés dans l’enquête et l’identification des lignes et des chefs de réseaux, a déclaré le général Pham Van Cac.

Selon la proposition du lieutenant général Pham Van Cac, dans ce contexte, les pays de l'ASEAN devraient se concentrer sur le déploiement et l'amélioration de l'efficacité des mesures proactives visant à prévenir et combattre les infractions liées à la drogue sur les routes maritimes. En outre, il faut participer à des activités d’enquête commune, développer des initiatives régionales de coopération, partager les responsabilités dans la mobilisation de ressources.

Un représentant du Cambodge a également souligné les difficultés et solutions pour lutter efficacement contre ce type de criminalité: promouvoir un mécanisme d'échange rapide d'informations, établir davantage de lignes téléphoniques entre les pays, coordonner les contrôles...

Selon lui, le Cambodge dispose actuellement de 5 stratégies principales, à savoir: mettre l’accent sur la réduction de l’offre de drogues, renforcer la coopération internationale, mener des campagnes de communication sur les méfaits de la drogue...

La loi sur la prévention et la lutte contre la drogue a été modifiée pour la deuxième fois, a déclaré le représentant cambodgien.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le tourisme expérientiel, cette autre façon de voyager

Ngàn Chuông : les grandes merveilles du petit Sa Pa Du fait de sa beauté immaculée, la chute d’eau de Ngàn Chuông fait partie des destinations les plus courues de la province septentrionale de Quang Ninh.