20/02/2019 10:33
Le président sud-coréen Moon Jae-in et son homologue américain Donald Trump se sont entretenus par téléphone mardi soir 19 février au sujet du deuxième sommet qui doit bientôt avoir lieu entre M. Trump et Kim Jong Un, le dirigeant suprême de République populaire démocratique de Corée (RPDC), a indiqué le bureau de M. Moon.
>>Le président sud-coréen discutera avec Trump du deuxième sommet RPDC - USA
>>Le président Trump annonce la tenue du sommet États-Unis - RDPC à Hanoï

Le président américain Donald Trump (gauche) et son homologue sud-coréen Moon Jae-in, le 7 novembre 2017 à Séoul, en R. de Corée.
Photo: AFP/VNA/CVN

La conversation téléphonique a débuté à 22h00 heure locale (13h00 GMT), et a duré environ 35 minutes. MM. Moon et Trump ont discuté en détail de la meilleure manière de coopérer pour assurer la réussite du deuxième sommet entre les dirigeants des États-Unis et de RPDC, a affirmé la Maison Bleue, qui est à la fois la résidence et le bureau du président de la République de Corée.

C'était la première fois en cinq mois que MM. Moon et Trump s'entretenaient de la sorte. Au cours de la discussion, M. Moon a fait l'éloge des efforts diplomatiques déployés par M. Trump pour ramener la paix dans la péninsule coréenne.

Il a espéré que le deuxième sommet entre la RPDC et les États-Unis constituerait un tournant dans la dénucléarisation complète de la péninsule, la construction de la paix et le développement des relations entre la RPDC et les États-Unis - des objectifs sur lesquels MM. Trump et Kim se sont entendus au cours de leur première rencontre l'année dernière.

Kim Jong Un et Donald Trump ont convenu que leur deuxième sommet se déroulerait les 27 et 28 février à Hanoï, au Vietnam. Leur première rencontre avait eu lieu en juin 2018 à Singapour. Pour encourager la RPDC à s'engager sur la voie de la dénucléarisation, M. Trump peut s'appuyer sur la République de Corée, qui pourra prendre des mesures permettant de réduire le fardeau supporté par la partie américaine, a indiqué M. Moon.

Il a souligné que son pays était prêt à assumer tout rôle que M. Trump jugerait nécessaire, par exemple en rétablissant l'interconnexion des routes et des voies ferrées à la frontière inter-coréenne, ou encore par des projets de coopération économique inter-coréens.

Dans son discours de Nouvel An, le dirigeant suprême de RPDC a quant à lui déclaré qu'il travaillerait à bâtir un nouveau modèle de relations avec les États-Unis, à rétablir une paix durable dans la péninsule, et à mener à bien une dénucléarisation complète, à condition cependant que les États-Unis prennent eux aussi des mesures appropriées.

M. Kim a précisé qu'il était prêt à rouvrir le parc industriel inter-coréen de la ville frontalière de Kaesong, en RPDC, et à relancer le programme de visites du site touristique du mont Kumgang sans poser aucune condition préalable.


Xinhua/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’enseignement de français aux écoles supérieures au Vietnam

An Giang renforce les investissements dans les infrastructures touristiques La province d’An Giang vise 9,2 millions de touristes étrangers et nationaux en 2019, et 5.500 milliards de dôngs (plus de 237 millions de dollars) de recettes dans le secteur du tourisme.