28/12/2018 23:49
Outre ses efforts contribuant à l'Agenda 2030 pour le développement durable - un objectif fondamental de l’ECOSOC, le Vietnam, en tant que membre de cet organe, a activement contribué aux forums sur le développement socio-économique.
>>ONU: le Conseil économique et social et les empreintes du Vietnam
>>Le Vietnam s'engage à la mise en œuvre de l’Agenda 2030

L’ambassadeur Dang Dinh Quy, chef de la Mission permanente du Vietnam auprès de l’ONU. Photo: VNA/CVN

Partager des expériences de développement

Pendant la période 2016-2018, en tant que membre de l’ECOSOC, le Vietnam a activement contribué au travail de l’ONU lié à l’économie et au développement, saisi les tendances et les grands mouvements mondiaux dans le secteur du développement pour appliquer ses politiques de développement, ainsi que contribuer aux activités communes du Conseil.

La communauté internationale a apprécié les efforts et les réalisations remarquables du Vietnam, un pays qui avait déjà fait face au risque d'être laissé pour compte. Le Vietnam a été régulièrement invité à participer à des forums consacrés à la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD).

Le Vietnam a activement participé aux séminaires et débats au sein de l'ECOSOC. Dans les forums de ce Conseil et d'autres forums, il a partagé ses expériences et présenté de nombreuses recommandations pour une mise en œuvre efficace de l'Agenda 2030.

Lors des débats annuels de haut niveau de l'ECOSOC, les délégations vietnamiennes ont partagé de nombreuses informations et expériences dans la réduction de la pauvreté, la mise en place d'un gouvernement électronique, l’amélioration du système de sécurité sociale, la garantie des intérêts des travailleurs et la résilience aux changements climatiques.

En marge de la session de haut niveau de l'ECOSOC tenue en juillet 2017, le Vietnam a collaboré avec l'Italie, le Bangladesh, le Zimbabwe, le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et l'Union internationale des télécommunications (UIT) pour organiser avec succès la conférence internationale "Les technologies de l'information et de la communication et la réduction de la pauvreté", avec la participation de l'assistant du Secrétaire général de l'ONU, de représentants de nombreux pays et d'organisations internationales.

En juillet 2018, en marge du Forum politique de haut niveau de l'ECOSOC, le Vietnam, en collaboration avec la Thaïlande, le Bhoutan, l'Union européenne et le Programme des Nations unies pour l'environnement, a organisé un séminaire sur l’économie verte. Il a également travaillé avec la Finlande pour organiser un colloque sur la gestion des risques liés à l'approvisionnement en eau et à l'assainissement.

Une voix des pays en voie de développement

En tant que membre de l'un des six principaux organes des Nations unies, le Vietnam a une meilleure opportunité pour participer plus profondément aux affaires communes internationales, à l'élaboration et à la publication des règles et normes communes. Profitant de cette opportunité, le Vietnam a apporté ses contributions à la promotion des intérêts des pays en voie de développement et des pays sous-développés, en vue d’une société de développement durable où personne n'est laissé pour compte.

En tant que membre de l'ECOSOC, le Vietnam a présenté des recommandations appelant les pays développés à aider les pays en voie de développement en matière financière et de transfert de technologies. Il a également donné ses avis et opinions sur l'élaboration de nouveaux modèles de développement en faveur du partenariat public-privé et de la coopération Sud-Sud.

Lors des débats de haut niveau (HLS) et des forums politique de haut niveau de l'ECOSOC en 2017 et 2018, le Vietnam a travaillé étroitement avec d'autres pays pour élaborer et adopter des déclarations ministérielles avec de nombreux points réflétant les préoccupations et les intérêts des pays en voie de développement.

Bien que l'Agenda 2030 pour le développement durable s'applique à tous les États membres des Nations unies, il accorde une grande attention aux pays les moins avancés et ceux sans littoral.

Le Vietnam a collaboré et collabore activement avec l'ONU pour donner des idées visant à assister les pays pauvres et ceux sans accès direct à la mer, à construire une planète où personne ne sera laissé pour compte. Le Vietnam et l'ONU ont organisé avec succès un colloque sur le renforcement de la coopération dans le domaine de la facilitation des échanges commerciaux en Asie et Europe, afin de promouvoir la coopération entre les pays de transit et ceux sans accès à la mer. Hanoï a également participé à de nouvelles initiatives telles que P4G : partenariat pour la croissance verte et les objectifs mondiaux 2030, idée lancée par le Danemark.

Parallèlement, le Vietnam a activement participé à l'élaboration de nouveaux cadres juridiques internationaux pour traiter des questions liées à la conservation et l'utilisation durable de la biodiversité marine dans les zones marines situées au-delà des juridictions nationales (ZAJN).

Le 10 août 2017, le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guteress, a annoncé la nomination de 25 membres du Comité d'experts de la coopération internationale en matière fiscale relevant de l'ECOSOC pour le mandat 2017-2021. Parmi eux figure Dang Ngoc Minh, directeur général adjoint du Département général de la fiscalité du Vietnam.

Le Comité d'experts de la coopération internationale en matière fiscale de l'ECOSOC a officiellement été créé en novembre 2014. C'est un comité spécial du Conseil économique et social des Nations unies. Ses principaux objectifs sont la révision et la mise à jour du modèle ONU de convention fiscale (2001), examiner et évaluer (par le biais de commentaires et de recommandations appropriées) comment les questions nouvelles et celles émergentes sont susceptibles d'affecter la coopération fiscale internationale en matière de fiscalité, de fournir un cadre pour le dialogue en vue d'améliorer et de promouvoir la coopération fiscale internationale entre les autorités fiscales et enfin, de faire des recommandations et de fournir une assistance techniques aux pays en développement ou les économies en transition.

La présence du Vietnam à ce Comité permet aux pays en voie de développement d’avoir un représentant de plus dans le processus de rédaction de politiques fiscales internationales et dans la coopération fiscale internationale. Elle contribue également à la protection des intérêts du Vietnam, car les opportunités et difficutés qu’il rencontre dans le domaine fiscal sont abordés lors de ce forum.

La participation directe à l'élaboration de politiques fiscales internationales de ce Comité permet au Vietnam d’assurer ses propres intérêts. Elle lui offre en outre l’opportunité d’avancer et protéger des politiques fiscales favorables aux pays en voie de développement dans le cadre de la politique commune des Nations unies, telles que les questions fiscales relatives aux activités d’exploitation de ressources naturelles et de protection de l’environnement, aux services transfrontaliers, au commerce électronique ou à l’économie numérique, à l’amélioration de l’efficacité du traitement des litiges fiscaux internationaux entre pays.

Le Vietnam, un membre de l’ECOSOC

Le Vietnam est devenu membre de l’ECOSOC juste au moment où le monde commençait à mettre en œuvre l’Agenda 2030 pour le développement durable, avec de nouveaux objectifs plus ambitieux et plus complexes. Ainsi, le Vietnam a dû faire face à de nombreux défis et difficultés. Cependant, avec ses efforts continus, le Vietnam a été l’un des pionniers pour promouvoir la mise en œuvre des ODD. Les amis internationaux ont particulièrement apprécié le dynamisme du Vietnam, ses réalisations concrètes ainsi que ses recommandations au sein des forums économiques et sociaux.

Bien que le mandat du Vietnam prenne fin officiellement le 31 décembre 2018, ses représentants dans les organes subsidiaires de l'ECOSOC comme le Comité d'experts de la coopération internationale en matière fiscale, continueront de travailler pour l’intérêt commun et celui des pays en voie de développement, pour un monde plus équitable où personne ne sera laissé pour compte.

Pratibha Mehta, ancienne coordonnatrice résidente des Nations unies au Vietnam. Photo: VNA/CVN

Avec une ferme volonté de poursuivre les ODD, le Vietnam continuera de contribuer au développement durable du monde et à l’accomplissement des objectifs de l’ECOSOC. Le Vietnam avait été apprécié pour l’accomplissement avant terme de certains des Objectifs du Millénaire pour le développement. Il devrait continuer d’obtenir des résultats positifs dans les années à venir. Ces résultats aideront le Vietnam à renforcer son rôle, tout en encourageant les autres pays en développement et les pays sous-développés à progresser.

Selon Pratibha Mehta, ancienne coordonnatrice résidente des Nations unies au Vietnam, le pays pourrait partager ses expériences dans la réduction de la pauvreté avec d’autres pays.

En 2015, lors de sa visite au Vietnam et dans son discours prononcé devant l’Assemblée nationale vietnamienne, le secrétaire général des Nations unies à l’époque, Ban Ki-moon, a particulièrement apprécié les efforts du Vietnam afin de surmonter les conséquences de la guerre et œuvrer pour un meilleur présent et avenir.

En tant que membre dynamique et responsable, le Vietnam s'est engagé à réaliser avec succès l’Agenda 2030 des Nations unies et les objectifs de développement, à continuer de contribuer de manière active et substantielle aux efforts des Nations unies dans le maintien de la paix, de la stabilité internationale, pour la paix, l'indépendance nationale, la démocratie et les progrès sociaux dans le monde.

VNA/CVN
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le pont Long Biên, un des monuments historiques inoubliables de Hanoï.

Voyage spirituel: quand les moines servent de guides La saison estivale est le temps idéal pour que chacun puisse se relaxer ou s’évader en voyageant, faire du bénévolat ou encore rendre visite à des proches. C’est aussi l’occasion de faire une pause hors du monde, dans un lieu de retraite spirituelle.