12/06/2018 23:00
Au cours des dernières années, le courtage immobilier est devenu une profession attirante pour les jeunes, même si ce n’est pas un travail facile. De nombreuses leçons sont à apprendre.

>>Fluctuations du prix de l’immobilier à Hô Chi Minh-Ville
>>Les capitaux étrangers continuent d’affluer dans l'immobilier vietnamien

 

Actuellement, de nombreux jeunes s'intéressent et participent au courtage immobilier. Photo: CTV/CVN


Selon les enquêtes de CareerBliss (États-Unis), les emplois en "courtage immobilier" se retrouvent en tête des carrières les plus attractives. La majorité des revenus des courtiers dépend de leur personnalité ainsi que de leur capacité à présenter leurs connaissances approfondies dans ce secteur spécifique.

Romain Piasecki, responsable de Savills Vietnam, connaît bien le poste de courtage en immobilier au Vietnam. Il a lui-même réalisé des succès remarquables sur le marché, en particulier l'accord pour la villa du projet Serenity situé dans le 3e arrondissement de Hô Chi Minh-Ville avec un prix total évalué à 2,8 millions de dollars ainsi que 13 appartements au Gem Riverside en moins d'une semaine. De nombreux collègues l’appellent le spécialiste français vendant des biens  immobiliers en millions de dollars à Hô Chi Minh-Ville.

Il est capable de fournir aux clients une analyse détaillée de la situation économique et immobilière au Vietnam et dans d'autres pays de la région ainsi qu’évaluation d’un plan d'investissement pour ses clients. Il a témoigné: "Le courtage en immobilier est considéré comme un emploi assez difficile, surtout pour ceux qui n'ont pas d’expérience. Le succès ou l'échec dans cette carrière dépend de la motivation pour atteindre vos objectifs et vos croyances pour une région ou un projet immobilier spécifique".

Quel facteur décisif pour réussir?

Selon Sunny Hoàng Hà, directeur adjoint des affaires internationales de Savills Vietnam à Hô Chi Minh-Ville, le volume des transactions provenant des clients étrangers est considéré comme une source importante contribuant relativement aux bonnes transactions immobilières du Vietnam depuis 2015 jusqu’à aujourd'hui. Sunny Hoàng Hà est lui-même un champion avec les transactions réussie de deux villas de Nine South Estate Nhà Bè d’une valeur de 2,1 millions de dollars au dernier trimestre.

Toutefois, selon l'expérience de Sunny Hoàng Hà, en comparaison avec d'autres marchés développés dans la région comme Shanghai, Hong Kong (Chine), les produits immobiliers de haut rang au Vietnam parfois ne répondent pas encore au souhait de clients exigeants.

Pour Romain, il est nécessaire de consacrer temps et efforts pour bien connaître les besoins des clients. La conception et la disposition d’un appartement sont par exemple des points essentiels. Convaincre les clients d'investir dans un espace de vie unique et confortable sera un facteur décisif.

"La transaction d'une valeur de plus d’un million de dollars est vraiment un signal positif pour le marché immobilier au Vietnam. Pour créer de la crédibilité auprès des clients, je crois que chaque courtier doit se doter d'une certaine connaissance du marché, de service de client parfait et d'une attitude professionnelle. Pour moi, crédibilité et  confiance des clients sont les clés de toute transaction réussie", conclut Romain Piasecki.

 

Minh Thu/CVN



 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Le Le tourisme humanitaire, aussi appelé "volontourisme", est une forme de voyage qui concilie mission humanitaire et tourisme. Il se développe au Vietnam, notamment dans les localités montagneuses du Nord.