11/06/2022 20:56
Selon le Département général de l'environnement du ministère des Ressources naturelles et de l'Environnement, le Vietnam compte près de 12 millions de ha de zones humides, représentant environ 37% de la superficie totale des terres naturelles du pays. En particulier, le delta du Mékong est la zone avec la plus grande zone humide du pays.
>>Le Vietnam protège ses zones humides
>>Le Vietnam s'engage à conserver et utiliser de façon durable les zones humides
>>Le Vietnam s'efforce de conserver et d'utiliser durablement les zones humides

Le Parc national de Mui Cà Mau.
Photo : CTV/CVN

Le delta du Mékong compte actuellement quatre sites Ramsar - zones humides d'importance internationale, qui sont le Parc national de Mui Cà Mau (province de Cà Mau), le Parc national d’U Minh Thuong (Kiên Giang), la zone de conservation de la zone humide Lang Sen (Long An) et le Parc national de Tràm Chim (Dông Thap). Le Parc national de Mui Cà Mau, dans la province de Cà Mau (Sud), est officiellement devenu en 2013 le 2.088e site Ramsar dans le monde.

Étant l'une des trois zones de noyau de la Réserve mondiale de biosphère de Mui Cà Mau reconnue par l'UNESCO en avril 2010, le Parc national de Mui Cà Mau couvre 41.862 ha. Il est divisé en plusieurs zones : zone  tampon (8.194 ha), zone centrale bénéficiant de la protection la plus stricte (12.203 ha), zone dite de rétablissement de la continuité écologique (2.859 ha), réserve maritime (26.600 ha), complexe administratif (200 ha)...

On y a recensé 93 espèces d’oiseaux, 26 espèces de mammifères, 43 de reptiles, neuf d’amphibiens et 252 d’animaux marins dont de nombreuses inscrites dans le Livre Rouge du Vietnam.

En 2016, le Parc national d'U Minh Thuong a été reconnu  2.228e site Ramsar du monde. Le parc est le refuge d'un grand nombre d'espèces d'oiseaux rares et menacées dont le dard oriental, le pélican à bec tacheté, l'ibis à tête noire.

Reconnu en 2012 comme le 2000e site Ramsar - zone humide - du monde, le Parc national Tràm Chim est une destination incontournable, notamment durant la saison des crues.

Situé à 35km de la ville de Cao Lanh, chef-lieu de la province de Dông Thap, le Parc national de Tràm Chim couvre plus de 7.300 ha et abrite 130 espèces végétales, ainsi que 200 espèces d’oiseaux d’eau. Chaque année, les crues inondent la région du huitième au onzième mois lunaire. Les paysages sont alors splendides avec la floraison des lotus, des nénuphars et des cajeputiers. Nguyên Van Vui, un guide local, est fier de pouvoir travailler dans le 4e site Ramsar au Vietnam et 2000e site du monde.

Développement de l'écotourisme communautaire

La zone humide de Lang Sen a été reconnue 7e site Ramsar du Vietnam. Lang Sen couvre plus de 5.000 ha au district de Tân Hung. C’est un modèle typique en miniature de Dông Thap Muoi (Plaine des joncs) qui possède une riche diversité d’écosystèmes et d’espèces. Elle constitue l’habitat de 156 espèces de flore et de 149 espèces de faune sauvages, dont 24 figurent dans les Livres Rouges du Vietnam et du monde. En particulier, la Réserve de Lang Sen abrite un îlot de 1.500 ha entouré par la rivière Vàm Co Tây.

Touristes au Parc national de Tràm Chim.
Photo : VNA/CVN

Afin de conserver et d'utiliser durablement la biodiversité et les services écosystémiques dans les zones submergées, de contribuer au développement socio-économique, et de répondre au changement climatique, de nombreuses activités de conservation et de restauration des écosystèmes ont été mises en œuvre.

Selon le directeur du Parc national de Mui Cà Mau, Lê Van Dung, le parc a coopéré avec de nombreuses organisations et unités telles que l'Organisation suédoise de coopération internationale au développement, l'Organisation internationale pour la conservation de la nature au Vietnam, pour soutenir l'investissement dans la construction d'un modèle pilote de développement de l'écotourisme communautaire avec la participation de dix ménages.

Les gens sont formés aux compétences touristiques, et sont bénéficiés du soutien des races aquatiques et des cultures agricoles. En outre, les organisations soutiennent également financièrement la promotion de l'image de la zone Ramsar Mui Cà Mau sur un certain nombre de médias.

Le parc coopère également avec l'Organisation internationale pour la conservation de la nature au Vietnam pour mettre en œuvre le projet de restauration de la  mangrove, dans le but de zoner et de promouvoir la régénération de 150 ha sur les plaines alluviales, et en même temps déploie le programme d'éducation à l'environnement, de sensibilisation à la protection des forêts, de réduction des déchets océaniques. Il propose aussi des solutions pour améliorer les moyens de subsistance des populations locales.

Les autorités du Comité populaire provincial de Dông Thap, pour leur part, ont déclaré que la province se concentrait sur la préservation et la promotion de la biodiversité des zones submergées. Le Parc national de Tràm Chim préserve activement l'écosystème typique des zones humides de la région de Dông Thap Muoi, en conservant la faune et la flore, en particulier les espèces rares telles que  grues à couronne rouge,  oies à ailes blanches, etc. 

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le lotus impérial cultivé dans la cour d’une maison centenaire à Hanoï

Dak Lak et Hanoï coopèrent dans le tourisme Un séminaire sur la coopération entre Hanoï et Dak Lak a eu lieu jeudi 11 août dans la ville de Buôn Ma Thuôt de la province des hauts plateaux du Centre.