03/08/2020 18:01
Le projet scientifique "Évaluer la situation actuelle et protéger les loris" a été récemment lancé par le Comité de gestion de la réserve naturelle de Xuân Liên afin de préserver cette espèce de primate menacée d’extinction et de protéger la biodiversité.
>>Pour mieux protéger la Réserve naturelle de Vân Long
>>Thua Thiên-Huê améliore la protection des animaux dans ses réserves naturelles

Un loris paresseux pygmée dans la réserve naturelle de Xuân Liên.
Photo : VNA/CVN

En juillet 2020, au cours de cette enquête scientifique de terrain, les chercheurs ont découvert cinq loris paresseux pygmées, unloris lents et d’autres animaux tels que des linsangs tachetés et des brèves à ailes bleues à l’intérieur de la forêt à usage spécial, dans les sous-zones 520, 517, 494, 499 et 501 (communes de Van Xuân, Yên Nhân et Thuong Xuân).

Ces dernières années, l’habitat des loris au Vietnam s’est rapidement et gravement détérioré en raison de la déforestation et de la chasse intensive menée par l’homme. Selon le Comité de gestion de la réserve naturelle de Xuân Liên (province de Thanh Hoa, Centre), les loris paresseux pygmées (Nycticebus pygmaeus) et les loris lents (Nycticebus bengalensis) sont tous inscrits dans le Livre Rouge du Vietnam de 2007 et doivent être sérieusement préservés.

Le loris paresseux pygmées a un dos jaune et une douce fourrure brune foncée. Ses grands yeux sont entourés par des cercles brunis. Cette espèce se nourrit souvent dans la nuit : elle mange des fruits, plantes pelées, insectes, œufs, et des petits oiseaux... Le loris paresseux pygmée vit seul ou en petit groupe de 3-4 individus et s’abrite dans plusieurs lieux dans les forêts du Centre et du Sud du pays : dans les souches d’arbres, les buissons, les lisières ou les champs de montagne.

Le loris lent a une tête ronde avec des rayures brunes foncées et une fourrure jaune rougeâtre et lisse. Ses hanches et ses pattes arrière sont rouges. Cet animal s’abrite souvent dans les cavités des arbres. Les membres de son espèce vivent dans les forêts de bambous, les forêts primaires et secondaires. Ils se nourissent principalement de fruits et d’insectes.

 
Une étude sur le terrain effectuée par le Comité de gestion de la réserve naturelle de Xuân Liên et le Centre pour la conservation et le développement de la nature (CCD), en 2019. Photo : CCD/CVN

Afin d’attirer davantage l’attention du public, le projet scientifique "Évaluer la situation actuelle et protéger les loris" a permis d’effectuer de nombreuses activités : projeter des vidéos sur la conservation de la faune, rédiger des articles concernant l’habitat de cette espèce, étudier la répartition des individus, et publier un DVD contenant tous les documents archivés…

"Ce projet comprend des enquêtes approfondies concernant 9 zones d’habitation et 15 autres zones d’alimentation des loris à l’intérieur de cette réserve naturelle, avec la participation les habitants locaux, partage Dô Ngoc Duong, directeur adjoint du Comité de gestion de la réserve naturelle de Xuân Liên. Environ 300 personnes venant des 5 communes ont déjà participé à nos ateliers de formation !"
 
Kim Ngân/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Banh cuôn au fruit de dragon – un plat irrésistible à déguster

Le tourisme intérieur du Vietnam devrait se redresser après le COVID-19 La résurgence du COVID-19 au Vietnam a mis de nombreux prestataires touristiques sous pression alors qu'ils essayaient de maintenir leurs entreprises à flot. Cependant, maintenant que la pandémie s’apaise, ils ont des conditions favorables pour ramener leurs affaires à la normale.