29/02/2020 15:28
Le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un a averti les principaux responsables du parti unique des "conséquences graves" qu'aurait l'entrée du coronavirus dans le pays, ont rapporté les médias officiels samedi 29 janvier.
>>COVID-19 : le Vietnam est prêt à coopérer avec R. de Corée
>>L’OMS et le CDC louent le Vietnam pour sa lutte anti-coronavirus

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un observe un entraînement de l'Armée, entouré par des militaires portant un masque de protection, dans un lieu non révélé, sur une photo de l'agence KCNA le 28 février 2020.
Photo : AFP/VNA/CVN

La République populaire démocratique de Corée (RPDC) a rigoureusement fermé ses frontières pour éviter toute contamination, alors qu'il est entouré par les deux pays les plus touchés au monde, la Chine et la République de Corée.

La lutte contre le virus est une "affaire cruciale pour la défense du peuple", qui exige une discipline sans faille, a estimé Kim Jong Un lors d'une réunion du Parti du travail de la RPDC, selon l'agence de presse KCNA.

"Au cas où la maladie infectieuse qui se répand hors de tout contrôle trouverait le moyen d'entrer dans le pays, cela aurait des conséquences graves", a-t-il souligné.

"Aucun traitement de faveur ne doit être permis", a insisté Kim Jong Un, qui a ordonné de "fermer hermétiquement tous les canaux et interstices par lesquels la maladie contagieuse pourrait s'infiltrer".

Pyongyang publie un bilan de zéro cas de COVID-2019, maladie qui a tué plus de 2.800 personnes dans le monde.

La RPDC a pris des mesures parmi les plus radicales au monde : interdiction des touristes étrangers, suspensions des arrivées de trains et vols internationaux, et mise en quarantaine de centaines d'étrangers présents dans le pays.

Avec des messages de promotion de l'hygiène répétés par hauts-parleurs, le confinement des ambassadeurs dans leurs complexes, et des médias d'État martelant la nécessité d'une "soumission stricte" aux ordres, ces mesures ont été décrites comme "sans précédent" par des diplomates.

Le Conseil de sécurité des Nations unies s'est déclaré jeudi 27 février prêt à adopter des exemptions humanitaires à ses lourdes sanctions économiques contre la RPDC afin d'aider ce pays à lutter contre l'épidémie de coronavirus, selon l'ambassadeur allemand à l'ONU, Christoph Heusgen. Mais "le problème actuellement est que la RPDC a fermé ses frontières", disait cet ambassadeur.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Centre de l’information et de la bibliothèque Luong Dinh Cua

Le tourisme vietnamien se lance dans l’accueil virtuel "Bonjour, bienvenue à l’hôtel A. Je suis votre réceptionniste virtuelle Aimesoft. En quoi puis-je vous aider ?". Voici le surprenant message que les touristes pourront bientôt entendre dès leur arrivée dans les hôtels munis de la technologie AimeHotel. Une intelligence artificielle présentée pour la première fois au Vietnam.