18/09/2020 15:19
Sous la présidence du ministre nigérien des Affaires étrangères, le président du Conseil de sécurité des Nations unies en septembre, l'Agence onusienne a tenu une session en ligne pour évaluer l’impact du changement climatique et de la dégradation de l'environnement sur les questions humanitaires, la paix et la sécurité.
>>Le Vietnam apprécie hautement les évolutions positives au Soudan du Sud
>>Le Vietnam est prêt à stimuler la coopération ASEAN - ONU dans le maintien de la paix
>>Le Vietnam salue les contributions de l’OIF aux travaux de l’ONU

L'ambassadeur Dang Dinh Quy, représentant en chef de la Mission du Vietnam auprès de l'ONU. Photo : Huu Thanh/VNA/CVN

Il s'agit de la deuxième session officielle du Conseil de sécurité en 2020 sur le thème du changement climatique, après la discussion ouverte sur la sécurité climatique organisée par l'Allemagne en juillet dernier.

Le président du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), Peter Maurer, a déclaré que les personnes vivant dans les zones de conflit sont soumises à doubles chocs : conflit et dégradation de l’environnement. Il a appelé le Conseil de sécurité à prendre des mesures urgentes pour surmonter ces crises humanitaires.

Dans son rapport, le secrétaire général de la Convention des Nations unies sur la lutte contre la désertification, Ibrahim Thiaw, a fait valoir que le lien entre la dégradation de l’environnement et la paix et la sécurité était dû à diverses raisons, notamment la demande croissante en ressources naturelles, la gestion faible, la sécheresse prolongée et sévère, la réparation inégale des ressources naturelles conduisant à la concurrence et au risque de conflit. Selon Ibrahim Thiaw, il faudrait avoir une solution globale pour réglementer le système socio-économique, renforcer la gestion des ressources naturelles et gérer les conflits.

Lors de la session, l'ambassadeur Dang Dinh Quy, représentant en chef de la Mission du Vietnam auprès de l'ONU, a déclaré qu'il était nécessaire d'intégrer l’impact du changement climatique et de la dégradation de l'environnement dans les solutions pacifiques, sécuritaires et humanitaires telles que la prévention des conflits ; le règlement des conflits ; l’aide humanitaire ; l’application du droit humanitaire, dont l'obligation de protéger l'environnement en période de conflit.

L'ambassadeur a affirmé qu'il était nécessaire de régler les impacts humanitaires et sécuritaires du changement climatique et de la dégradation de l'environnement. Il a aussi appelé à un respect du droit humanitaire, y compris les obligations liées à la protection de l'environnement; le renforcement de la coopération internationale; l’aide aux pays en conflit et après conflit, aux pays sous-développés et aux petits pays insulaires en développement; l’amélioration de la résilience des populations face à l’impact du changement climatique.

M. Quy a déclaré que le Conseil de sécurité devrait continuer d’être informé de l’impact de la dégradation de l’environnement et du changement climatique sur la paix et la sécurité internationales.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
«Bún Ốc Bà ngoại» transmet les valeurs de la cuisine vietnamienne

Hang Kia - Pà Cò, une destination touristique en plein essor Situées dans le Nord-Ouest à une altitude de 1.200 à 1.500 m au-dessus du niveau de la mer, les communes de Hang Kia et Pà Cò de la province de Hoà Binh bénéficient d’un climat agréable toute l’année, d’une nature généreuse et abritent une importante communauté H'mông.