15/05/2022 10:25
La Résolution du XIIIe Congrès national du Parti fait de la connexion entre provinces un objectif important de la Stratégie de développement socio-économique 2021-2030 et du Plan quinquennal 2021-2025 du pays. La moyenne et haute région du Nord est particulièrement concernée.
>>Créer une nouvelle percée pour la moyenne et haute région du Nord
>>Produits touristiques spécifiques de la région montagneuse du Nord

Il faut ajuster l’élaboration des politiques pour éveiller les avantages potentiels
de la moyenne et haute région du Nord.

Photo : Huong Linh/CVN

"L’aménagement global national en général et régional en particulier va permettre de déterminer la voie la plus courte et la plus scientifique dans l’organisation de l’espace, de l’orientation et des modes de développement adaptés à chaque période", a indiqué le ministre du Plan et de l’Investissement, Nguyên Chi Dung.

Selon lui, pour un aménagement du territoire de haute qualité, le lien entre les localités s’avère important, permettant à chacune de mieux profiter de ses avantages respectifs.

M. Dung appelle ainsi les niveaux provinciaux à prendre à bras le corps cette question et à ne pas compter seulement sur le travail et les fonds de l’État pour développer les infrastructures.

La planification de la moyenne et haute  région du Nord est l’occasion d’évaluer et d’identifier les problèmes de manière globale, définir clairement les vues, objectifs et orientations de développement en organisant l’espace de développement, exploitant et valorisant au maximum ses potentiels, atouts, avantages comparatifs et in fine essayer de transformer en opportunités les difficultés et défis.

Ces derniers temps, les activités de connexion ont fait l’objet de préoccupations, c’est pourquoi l’accent est mis depuis plusieurs années déjà sur des investissements dans les infrastructures de transport interrégional et le développement de zones économiques frontalières ainsi que sur la coopération transfrontalière.

Remédier aux limites

Cependant, les liens intra-régionaux et ceux avec les régions du delta du fleuve Rouge et de la capitale sont encore trop faibles, selon le ministre. L’espace de développement est divisé en frontières administratives ne permettant pas encore de valoriser suffisamment les potentiels et les avantages des localités de cette région. 

Le ministre Nguyên Chi Dung voit plusieurs causes à cette situation : Premièrement, il n’y a pas encore de mécanisme de liaison et de conseil coordinateur régional.

Deuxièmement, il manque de ressources pour mettre en œuvre les politiques de liaison régionale.

Troisièmement, avant la publication de la Loi sur l’aménagement, le rôle de l’aménagement régional et sectoriel était encore flou. Il manque de liens entre les différents niveaux de décision : stratégie, aménagement, planification et investissement.

Quatrièmement, le système d’infrastructures de transport, de voies de connexion entre les localités est insuffisant. Les lignes intra-régionales n’ont pas reçu d’investissements de façon synchronique. En particulier, le réseau routier reliant l’Est à l’Ouest est encore faible. La coordination entre les modes de transport n’est pas raisonnable. Les voies de communication frontalières rencontrent aussi de nombreuses difficultés. L’infrastructure ferroviaire n’est pas adaptée aux liaisons internationales.

Cinquièmement, le mécanisme de coopération demeure formel et inefficace. Les localités ne se concentrent que sur le développement à l’intérieur de leurs limites administratives, se coordonnant rarement avec les provinces voisines pour promouvoir les avantages.

Sixièmement, les bases de données régionales sur les produits clés, les ressources humaines, les secteurs, les domaines et les produits avantageux sont encore trop peu nombreuses, ce qui conduit à une inefficacité de la coopération interrégionale et interrégionale.

Direction intégrée et multisectorielle

Les infrastructures de transport sont l’un des moteurs du développement de la moyenne et haute région du Nord.
Photo : VNA/CVN

Afin de surmonter ces faiblesses, l’aménagement du territoire de ces régions devrait se concentrer sur les points suivants :  Il faut suivre strictement le processus d’élaboration de l’aménagement et renforcer la participation et la coordination des parties concernées. La Loi sur l’aménagement crée une nouvelle étape de ce travail, en le considérant comme une partie importante dans le système national de planification pour la période 2021-2030 et une vision 2050. Dans la Loi, l’accent est mis sur l’espace de développement et le processus d’élaboration de l’aménagement est abordé dans une direction intégrée et multisectorielle en attachant de l’importance à la participation des ministères, des secteurs et des localités pour remédier aux problèmes intersectoriels et interrégionaux.

Les orientations sur la liaison de développement régional doivent être abordées clairement dans l’élaboration des aménagements régional et provincial. Ses contenus doivent montrer les exigences sur la liaison, le rôle et les responsabilités de chaque localité. Il faut unifier les objectifs de développement, l’attraction des investissements entre les localités pour limiter toute concurrence malsaine.

Il est nécessaire de se concentrer sur la planification des infrastructures, en particulier celles de transport, de lier étroitement le développement d’un territoire avec celui des corridors économiques régionaux.

Les infrastructures de transport sont l’un des moteurs du développement des localités. En conséquence, d’ici 2030, il est important d’accélérer la construction, d’achever et de moderniser le réseau de transport. C’est ainsi que sera créée une connexion entre la zone économique dynamique qui comprend les provinces de Bac Giang, Thai Nguyên et Phu Tho à la région de la capitale.

D’autres objectifs ont été définis : Former des centres économiques et urbains qui agiront comme des moteurs de développement pour toute la région. Fonder des chaînes de production industrielle, reliant l’exploitation à la fabrication et à la transformation.

Développer la chaîne de valeur agricole en améliorant la valeur des produits, la connexion des localités de la région pour former des zones de production spécifiques à grande échelle.

Renforcer l’agrotourisme et étendre la superficie forestière certifiée pour la gestion durable afin de servir l’industrie de transformation du bois pour l’exportation et la consommation intérieure.

Créer une connexion dans le développement urbain et rural avec les zones industrielles, et celles économiques frontalières. Établir un mécanisme de liaison dans la mobilisation des ressources d’investissement pour assurer la mise en œuvre des projets régionaux et interrégionaux. Pour les capitaux venus du budget de l’État, la priorité est donnée à des grands ouvrages d’infrastructures socio-économiques  notamment l’achèvement et la restauration des routes nationales et celles reliant à l’autoroute Hanoï - Lào Cai.

Pour les sources de capitaux hors budget de l’État : la moyenne et haute région du Nord étant relativement moins compétitive que les zones voisines, aussi est-il nécessaire d’étudier des mécanismes spécifiques et adéquats pour y attirer les investissements.

Huong Linh/CVN
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
GREAT, un programme australien en faveur des femmes minoritaires

Des montgolfières pour animer le Festival de Huê Le "Festival de montgolfières - Ancienne citadelle de Huê vue du ciel" attire depuis quatre ans nombre de touristes et locaux. Cette année à l’occasion de la Semaine du Festival de Huê 2022, elle durera jusqu’au 30 juin.