18/10/2018 23:15
Plus de 250 femmes scientifiques venues de 16 pays et territoires se réunissent du 18 au 20 octobre à Hanoï pour participer au VIIIe Congrès annuelle du Réseau des femmes scientifiques d’Asie-Pacifique(INWES-APNN).
>>Prochain Congrès du Réseau des femmes scientifiques Asie-Pacifique à Hanoï

Ouverture du VIIIe Congrès annuelle du Réseau des femmes scientifiques d’Asie-Pacifique(INWES-APNN), le 18 octobre à Hanoï.

Il s’agit de la première fois que le Vietnam est le pays hôte de cet événement international, avec comme thème choisi cette année: "La femme scientifique pour le développement durable à l’ère numérique".
 
À la cérémonie d’ouverture, tenue le 18 octobre, la femme Docteur Nguyên Thi Thu Hà, présidente de l’Association des femmes vietnamiennes, a souhaité que cette conférence insuffle de nouvelles idées et inspirations pour stimuler la créativité des femmes, mais aussi renforce la coopération et l’échange d’expériences entre les femmes scientifiques d’Asie-Pacifique pour le développement durable dans la région et le reste du monde.

Couper la bande d'ouverture d'exposition de produits scientifiques et technologiques sur le thème "Des femmes dans la science et la créativité".

Selon elle, parmi la totalité des femmes scientifiques dans le pays, 43% sont des agrégées, 21% de doctoresses scientifiques, sans compter 24,6% sont des femmes professeurs pour la période 2012 – 2016.

"De nombreuses études de femmes scientifiques ont trouvé une application concrète dans la société, contribuant à améliorer la vie quotidienne dans le pays", a-t-elle informé.

--------------------
Des femmes dans la science
et la créativité
----------

 
Pour sa part, le vice-ministre des Sciences et Technologies, Trân Van Tùng, a souligné le rôle indispensable des femmes à l'ère de la 4e révolution industrielle: "En plus des études scientifiques, ces  femmes encouragent des jeunes au programme éducatif STEM (acronyme de Science, Technology, Engineering and Mathematic, un américanisme désignant quatre disciplines: science, technologie, ingénierie et mathématiques - NDLR)", avant d’expliquer: "Les intérêts de l’apprentissage STEM sont multiples: les étudiants apprennent des savoir-faire, notamment dans la communication, le travail en équipe et améliorent leurs capacités d’analyse, qu’ils pourront appliquer dans bien des secteurs. Ils pourront aussi prétendre à des salaires plus élevés".

Dans un stand à l'exposition de produits scientifiques et technologiques.

À cette occasion, une exposition de produits scientifiques et technologiques s’est ouverte, sur le thème "Des femmes dans la science et la créativité". Une dizaine de stands présentent des produits d’instituts de la nutrition, de l’Institut polytechnique, du ministère des Sciences et  Technologies…. mais aussi des produits du village de Nha Xa, province de Hà Nam (Nord), spécialisé dans la confection de soieries.

Le 19 octobre, des symposiums traiteront de l’égalité des sexes dans les sciences et technologies, de la sécurité alimentaire, du contrôle des risques liés aux calamités naturelles, de l’adaptation au changement climatique…

Le même jour, les conférencières devraient adopter la "Déclaration de Hanoï". Celle-ci avancera des mesures afin de renforcer la coopération entre les femmes scientifiques d’Asie-Pacifique. Elle devrait également définir le rôle des femmes scientifiques dans la croissance économique à l'ère de la 4e révolution industrielle.

Fondé en 2011, le Réseau des femmes scientifiques d’Asie-Pacifique (APNN) est membre de l’INWES (The International Network of Women Engineers and Scientists). Il compte 13 pays et territoires membres: Australie, Bangladesh, Inde, Japon, République de Corée, Malaisie, Mongolie, Népal, Nouvelle-Zélande,  Pakistan, Sri Lanka, Taïwan (Chine) et Vietnam.

Texte et photos : Câm Sa/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Banh cuôn au fruit de dragon – un plat irrésistible à déguster

Géoparc mondial de Dak Nông, au paradis des grottes volcaniques Doté d’un surprenant réseau de grottes volcaniques, le Parc géologique de Dak Nông au Vietnam a été reconnu par l’UNESCO Géoparc mondial. Un nouveau point fort pour cette province du Tây Nguyên déjà très bien pourvue de sites d’écotourisme.