11/05/2018 16:00
La direction du parc des Virunga, joyau naturel et touristique menacé de toutes parts dans l'est de la République démocratique du Congo, a annoncé jeudi 10 mai avoir interdit l'abattage des arbres sur toute l'étendue de cette réserve naturelle.

>>Finalisation des visas unifiés pour les visiteurs de Zambie et du Zimbabwe
>>Deux pandas géants partent pour l'Indonésie

 

Un gorille des montagnes dans le parc des Virunga, en République démocratique du Congo, le 1er août 2015. Photo: AFP/VNA/CVN

"La Direction de l’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature tient à porter à la connaissance des habitants de Beni et de ses environs qu’il est interdit d’abattre des arbres dans le parc", lit-on dans un communiqué.

"Ces incitations à la destruction du parc sont contraires à l’État de droit et détruisent le patrimoine commun au profit de l’enrichissement individuel et illicite", ajoute-t-elle.

"Des personnes inconnues vendent des espaces à l'intérieur du parc moyennant 250 dollars et profitent de cette situation pour abattre des arbres et se faire davantage d'argent" dans la région de Beni notamment, près de la frontière ougandaise, a expliqué Joël Wengamulay, un chargé de communication du parc.

Le parc des Virunga est situé entre le volcan de Nyiragongo à la sortie de Goma et la chaîne des Rwenzori dans la région de Beni, au Nord-Kivu, à la frontière avec l'Ouganda.

Classé au patrimoine mondial de l'UNESCO, cette réserve naturelle est menacée par l'activisme des groupes armés nombreux dans la région, notamment les rebelles ougandais des ADF (Forces démocratiques alliées).

Les ADF sont accusés par les autorités et les Nations unies d'être responsables des massacres de quelque mille civils dans la région de Beni depuis 2014 et de 15 Casques bleus fin 2017.

Cinq gardes du parc et un chauffeur ont été tués dans une embuscade début avril. Le parc avait déclaré alors ignorer l'identité des assaillants.

En plus de la poussée démographique, une partie du parc des Virunga, le plus ancien parc naturel d'Afrique, ferait l'objet d'un projet gouvernemental de déclassement au profit de l'exploitation pétrolière, d'après l'ONG Global Witness.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Phu Quôc a accueilli plus de 4,7 millions de visiteurs depuis 2015 Depuis 2015, le district insulaire de Phu Quôc (province de Kiên Giang, Sud) a reçu plus de 4,7 millions de visiteurs, dont 20,5% d’étrangers. Les recettes touristiques ont connu en moyenne une hausse annuelle de 42,5%.