14/11/2019 22:15
L’internationalisation de l’éducation universitaire non-anglophone était au cœur d’une conférence qui vient se dérouler à Hanoï et dans la province de Quang Ninh au Nord.

>>Franconomics 2019 : entreprises, universités et localités se relient
>>Clôture de l'"École d'été 2019" de l'Institut francophone international

La conférence sur l’internationalisation de l’éducation universitaire non-anglophone s'est tenue les 10 et 11 novembre à Hanoï.


La tendance à l’internationalisation est devenue importante dans l’éducation universitaire mondiale. On y voit apparaître une tendance qui mérite réflexion, celle de l’anglophonisation. En réalité, dans l’éducation universitaire, l’internationalisation est synonyme d’anglophonisation. Cela se reflète dans la prédominance de l’anglais en tant que langue d’enseignement, mais aussi langue des publications scientifiques et d’autres activités académiques.

Dans certains pays développés, l’anglais est considéré comme une condition obligatoire dans l’enseignement pour les enseignants et dans le recrutement des programmes de formation pour les candidats. La prédominance de l’anglais comme lingua franca dans les échanges académiques et les opportunités d’emploi des diplômés constituent de grands atouts pour l’anglais. Cela pose cependant des problèmes qui demandent réflexion face à l’érosion de la diversité culturelle et de  l’augmentation de l’inégalité dans l’accès à l’enseignement supérieur.
 

Les participants de la conférence prennent la pose pour une photo souvenir.


C’est la raison pour laquelle la conférence "Internationalisation de l’éducation universitaire non-anglophone ?" s’est déroulée les 10 et 11 novembre à Hanoï et à Ha Long (province de Quang Ninh), organisé par l’Institut francophone international (IFI). Elle fait partie de la série des séminaires DAAS (Diderot Advance Academic Seminars).

Cette conférence a permis de discuter, de partager des expériences et de proposer des solutions afin de développer un modèle de coopération éducative internationale harmonieux, durable et multilingue, contribuant ainsi au maintien de la diversité culturelle dans le monde.

Près de 300 chercheurs, décideurs politiques en matière d’éducation et d’autres parties prenantes ont participé aux discussions en deux sessions pour cerner les problèmes, partager des expériences et proposer des solutions pour développer un modèle de coopération éducative internationale harmonieux, durable et multilingue en faveur du maintien de la diversité culturelle dans le monde.

Texte et photos : IFI/CVN


 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le Musée de la campagne – un voyage dans la campagne d’autrefois

Hô Chi Minh attire plus de 7,7 millions de touristes étrangers en onze mois Au cours des onze premiers mois de l’année, Hô Chi Minh-Ville a accueilli plus de 7,7 millions d’arrivées internationales, soit une hausse de 14,3% en variation annuelle.