29/08/2020 00:48
Les progrès technologiques du traitement du signal, des télécommunications et de l’informatique au service de la prévention des catastrophes naturelles et de la dégradation de l’environnement constituaient le thème central d'une conférence internationale organisée le 28 août à Hanoï.
>>Les technologies avancées au secours du trafic routier
>>Maisons anti-inondations, bouée de sauvetage des sinistrés
>>Vers un nouveau dispositif de prévention des risques et de gestion des catastrophes

Donna McGowan, directrice nationale du British Council au Vietnam, lors de la séance d'ouverture de la conférence. Photo : BC/CVN
La 4e conférence internationale sur les technologies de pointe du traitement du signal, des télécommunications et de l’informatique (SigTelCom2020) succède les séminaires annuels organisés à Dà Nang en 2017, à Hô Chi Minh-Ville en 2018 et à Hanoï en 2019.

SigTelCom2020 est techniquement parrainée par l’Institut des ingénieurs électriciens et électroniciens (IEEE) - la plus grande organisation professionnelle technique au monde dédiée à l’avancement de la technologie au profit de l’humanité - et son antenne au Vietnam. Elle est financée par le Fonds Newton du Royaume-Uni et organisée par le British Council au Vietnam.

Prenant la parole à la séance d’ouverture de la conférence, Donna McGowan, directrice nationale du British Council au Vietnam, a affirmé que SigTelCom2020 était une occasion pour les scientifiques et les organisations concernées du Royaume-Uni et du Vietnam d’échanger leurs résultats d’études et de partager leur expertise, ainsi que de mettre à jour leurs connaissances sur le thème abordé par la conférence, concrètement l’Internet des objets et le réseau de communications 5G pour minimiser les impacts des catastrophes naturelles et la dégradation de l’environnement.

Quatre problématiques 

"Cette année, SigTelCom2020 a réuni trois orateurs de marque et scientifiques de premier plan dans le domaine : le Professeur Nguyên Duc Hoà de l’Université des sciences et des technologies de Hanoï (Vietnam), le Professeur associé Lê Minh Hoà de l’Université de Northumbria (Royaume-Uni) et le Docteur Antonino Masaracchia de l’Université Queen's Belfast (Royaume-Uni)", informe le Pr-Dr Nguyên Trung Viêt, vice-président de l’Université de l’hydraulique.

L’événement a été suivi à distance par une cinquantaine de scientifiques venus de 15 pays, qui ont enrichi le contenu de la conférence de 21 travaux de recherche de qualité. 

Conférence SigTelCom2020, tenue le 28 août à l'Université de l'hydraulique à Hanoï
Photo : Bùi Phuong/CVN

SigTelCom2020 se concentre sur les problèmes d’actualité liés à la théorie, aux algorithmes et aux applications de traitement du signal, aux télécommunications et à l’informatique autour du thème "Internet des objets et le réseau de communications 5G pour minimiser les impacts des catastrophes naturelles et la dégradation de l’environnement". 

Quatre problématiques majeures ont été discutées : les systèmes électroniques et de contrôle ; les technologies de sécurité, de confidentialité et d’informatique ; les systèmes et réseaux de télécommunications ; le génie logiciel, l’intelligence artificielle et leurs applications.

Résilience aux menaces dans les régions côtières

SigTelCom2020 s’inscrit dans le cadre du projet "Vers l’atténuation des risques et le renforcement de la résilience aux menaces dans les régions côtières : une approche d’analyse des données massives", initié par le Pr-Dr Nguyên Trung Viêt, vice-président de l’Université de l’hydraulique, et le Pr-Dr Duong Quang Trung, de l’Université de Queen’s Belfast.

Le projet fait partie du programme Newton Vietnam et est financé par le ministère des Entreprises, de l’Énergie et de la Stratégie industrielle du Royaume-Unis.

En tant que pays côtier, le Vietnam figure parmi les cinq pays les plus touchés par le changement climatique, en particulier par l'élévation du niveau de la mer et les catastrophes naturelles, avec une ampleur et une intensité croissantes. En 2013, il a subi de graves inondations, affectant plus de 10 millions de personnes dans les régions côtières du Centre (de la province de Thua Thiên-Huê à celle de Khanh Hoà). Pour prévenir de telles catastrophes, une alerte précoce précise permet d’avoir suffisamment de temps pour prendre les mesures d'intervention appropriées et réduire les dégâts humains et matériels. Cependant, au Vietnam, les solutions scientifiques et techniques d’alerte précoce ne répondent pas encore aux besoins réels.

Photo de famille des participants à la conférence SigTelCom2020.
Photo : Bùi Phuong/CVN 

Ce projet se concentre donc sur la réduction des risques et le renforcement des capacités de résilience aux catastrophes croissantes dans les zones côtières du Vietnam, en proposant un réseau de services de télécommunications d’urgence qui est établi sur la base d'une analyse de méga-données.

Ce projet interdisciplinaire s’appuie sur les connaissances d’experts britanniques (dans les domaines du big data, des télécommunications appliquées à la gestion des catastrophes) et de chercheurs vietnamiens (spécialisés dans le génie hydraulique et environnemental), d’agences gouvernementales et des partenaires industriels concernés. Il a également pour but d’améliorer les compétences des ressources humaines, de présenter les analyses de méga-données et les technologies sans fil émergentes pour les introduire sur le marché vietnamien.


British Council

Le British Council est l'organisation internationale du Royaume-Uni pour la coopération culturelle et les opportunités éducatives. Il tisse des liens, renforce la compréhension et la confiance entre le Royaume-Uni et les autres pays à travers les arts et la culture, l'éducation et l’anglais.
 

Le Fonds Newton

Le Fonds Newton établit des partenariats entre le Royaume-Uni et 17 pays pour renforcer les capacités de recherche, innover et soutenir le développement socio-économique dans les pays partenaires dans un souci de développement durable. Il dispose d'un budget total de 735 millions de livres du gouvernement britannique et de contributions réciproques des pays partenaires jusqu'en 2021. Le Fonds est géré par le ministère des Entreprises, de l’Énergie et de la Stratégie industrielle du Royaume-Unis.
 

Bùi Phuong/CVN


 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le homestay à Bac Hà, un potentiel à révéler

Tourisme : le Vietnam dans les starting-blocks pour la reprise La résurgence de l’épidémie de COVID-19 étant sous contrôle, la plupart des sites touristiques ont rouvert, de nombreuses liaisons aériennes ont été rétablies, et les voyagistes ont lancé des programmes promotionnels. Le marché du tourisme reprend progressivement des couleurs.