27/04/2018 01:21
Les portefeuilles électroniques connus dans le monde entier comme Alipay, Wechat pay ou Amazon Pay sont entrées massivement sur le marché vietnamien. Comment les banques et les entreprises de Fintech domestiques réagissent face à la déferlante d’entreprises étrangères?
>>Lancement d’un concours de l’innovation sociale destiné aux jeunes
>>Publication de la liste des finalistes du concours "Fintech Challenge Vietnam"
>>Viettel telecom remporte le prix des meilleures sociétés de la Fintech
>>Lancement du premier concours d’initiatives sur les technologies financières

On prévoit que le marché de Fintech fleurira dans cette année.
Photo: Vân Du/CVN

Le Vietnam est un marché attractif pour les entreprises dans le secteur de la Fintech. Chaque année, des centaines de millions de dollars sont investis dans la fintech vietnamienne. ‘’Les investisseurs étrangers ont l’intention de racheter des firmes de fintech vietnamiennes’’ a partagé Varun Mital, dirigeant de la Fintech de la zone ASEAN de Ernst&Young.

Selon lui, malgré la vague d’investisseurs étrangers entrés sur le marché du paiement électronique vietnamien, la position des entreprises domestiques siégeant encore sur le marché du Vietnam doit être préservée. Les grandes firmes, notamment chinoises ont été obligées de ''passer par des intermédiaires vietnamiens que les touristes chinois utilisent les services des portefeuilles Alipay ou Wechat Pay au Vietnam''. En effet, il faut ''obtenir la permission de la Banque d'État du Vietnam (BEV) pour que les entreprises de fintech étrangères mettent en œuvre des applications et des services au Vietnam’’.

Face à la concurrence des portefeuilles étrangers, les banques et les startup vietnamiennes souhaitent coopérer avec les investisseur0s étrangers. Nguyên Dinh Thang, président du conseil d'administration de la LienVietPostBank, a fait savoir que sa banque était en train de négocier une collaboration avec Wepay (Webank Group Tencent).

Actuellement, le Vietnam compte 78 start up de Fintech domestiques et plusieurs d’entre elles ont obtenu de grandes sommes par le biais d’investissements étrangers. Cette tendance est en augmentation. Jan Bellens, vice-président des Services bancaires et du marché capital d’Ernst&Young (EY) prévoit que  ''la quantité des startup de fintechs qui profiteront d’investissements étrangers sera multipliée par 5''.  

Selon des spécialistes dans le domaine financier, le marché du paiement électronique au Vietnam continuera de fleurir en raison de la nature jeune et dynamique du marché vietnamien,  qui compte plus de 50 millions d’abonnés à Internet et 35 millions d’utilisateurs de smartphone.

Veille et partenariats

Ces dernières années, le volume de devises étrangères transférées par les Viêt kiêu dans la mégapole du Sud a progressé annuellement de 8-10%.
Photo : Trân Viêt/VNA/CVN

L’investissement étranger verse de plus en plus de capitaux au marché du portefeuille électronique du Vietnam. Ces dernières années ont vu l'arrivé de start-up innovantes s'attaquant aux activités des banques, et selon des statistiques de l’EY, les start-up vietnamiens auraient déjà investi 129 millions de dollars dans la fintech.

La plupart des banques comprennent l’enjeu qui se joue dans le développement de ce secteur et commencent à adopter des stratégies pour se rapprocher des fintechs, ou alors essayent d’innover afin de ne pas se laisser distancer.

Selon Nguyên Thuy Duong, vice-directeur général  d’EY au Vietnam, les sondages sur le secteur bancaire en 2018 de l’EY montrent que les banques souhaitent devenir des partenaires de premier rang pour les entreprises de fintechs au lieu de développer elles-mêmes leurs propres services. Tandis que la majorité des entreprises dans la fintech rencontrent des difficultés à  mobilier des capitaux au Vietnam, 60% d’entre elles prévoient d’obtenir au moins 1 million de dollars à la prochaine levée de capitaux. Concernant les banques, 44% d’entre elles prévoient d’acheter les technologies financières d’un tiers et 17% de racheter directement des entreprises de Fintech. Au Vietnam, il n’existe aucun règlement sur la coopération entre les banques et la Fintech. La BEV est actuellement en recherche pour construire ce cadre légal.

Vân Du - Hà Tâm/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Châu Dôc: Vers la diversification des offres touristiques La ville de Châu Dôc, dans la province d’An Giang (Sud) bénéficie de conditions naturelles favorables au développement des services. Elle se focalise actuellement sur l’enrichissement de l’offre touristique, notamment sur le plan spirituel et culturel, en invitant des investisseurs à s’y intéresser pour développer infrastructures routières, lieu de résidence... en vue d’accueillir de plus en plus de pèlerins sur cette terre sacrée.