06/10/2019 16:22
Le quatrième concert de musique classique du groupe d’artistes Maestoso a eu lieu le 5 octobre au soir à l’Espace - Institut français de Hanoï. Il a présenté des études du compositeur français Charles-Valentin Alkan à travers les interprétations des deux pianistes Alessandro Marino et Nguyên Duc Anh.
>>Des concours de piano mondiaux "débarquent" au Vietnam
>>"Classical meets jazz" interprété par l’orchestre de la jeunesse Saigon

Première présentation au Vietnam des "Douze études dans tous les tons mineurs, op. 39" du compositeur Charles-Valentin Alkan, le 5 octobre à Hanoï. 

Pour la première fois au Vietnam et la quatrième fois au monde, les Douze études dans tous les tons mineurs, op. 39 du compositeur français Charles-Valentin Alkan, ont été jouées devant le grand public, cette fois devant près de 200 spectateurs à l’Institut francais à Hanoï (L’Espace) dans la soirée du 5 octobre.

Pendant plus de deux heures, les deux pianistes italiens et vietnamiens Alessandro Marino et Nguyên Duc Anh ont joué le chef-d’œuvre d’Alkan, daté de 1855, avec romantisme, intensité, fantaisie, diversité et complexité tant dans sa narration, structure que technique. Considérée par Alkan, lui-même, comme son autobiographie, cette composition a été interprétée de manière à la fois prudente, délicate mais aussi innovante par les deux virtuoses.

Issu d’une famille juive à Paris, Charles-Valentin Alkan (1813-1888) est un représentant français crucial de l'école de piano romantique, rattachant à la tradition de grande virtuosité de l'époque à savoir Paganini, Chopin ou Liszt. Auteur d’un catalogue énorme de compositions, il s'isole lui-même de la société, et ne présente que quelques-unes de ses œuvres tous les ans.

Par conséquent, Alkan meurt dans un oubli presque total, et ses œuvres sont quasiment négligées et peu enregistrées, également à cause de leur complexité et difficulté technique. Les Douze études dans tous les tons mineurs, op. 39 sont publiées en 1855, marquant le court retour d’Alkan sur la place publique, qui menait une vie solitaire depuis 1848 après avoir échoué l'entrée au Conservatoire de Paris en tant qu'enseignant.

Alkan avait émis le souhait, après sa mort, d'offrir sa fortune à la fondation d’un concours annuel de piano à clavier de pédales, et d’un autre concours annuel pour la composition d'une cantate pour voix, chœur et orchestre.

Ce deuxième concours ne verra jamais le jour. Nguyên Duc Anh et Alessandro Marino sont co-Deuxième prix (pas de Premier prix) du concours international de piano Alkan-Zimmerman en Grèce en 2014.

Texte et photo : Dang Duong/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le tourisme expérientiel, cette autre façon de voyager

Forum du tourisme Saint-Pétersbourg - Vietnam Le Forum du tourisme Saint-Pétersbourg - Vietnam, réunissant 15 agences de voyage vietnamiennes et des partenaires russes, s’est ouvert lundi 21 octobre dans la ville russe.