19/07/2021 17:26
Dans son rapport annuel sur la situation de la traite des êtres humains dans le monde en 2021, le Département d’État américain a classé le Vietnam dans le groupe des pays à surveiller tout en lui reconnaissant des "efforts considérable" en la matière.

>>Le Vietnam exhorte le Conseil de sécurité à régler la violation sexuelle en temps de conflits
>>ONU Femmes assiste les victimes de la violence fondée sur le sexe au Vietnam
 

Le pays a renforcé la coopération internationale pour prévenir la traite humaine, détecter, sanctionner les criminels et venir en aide aux victimes.
Photo : VNA/CVN

Faute d’objectivité et de précision, ce rapport n’a pas pris en compte les efforts considérables consentis par le Vietnam dans la prévention et la lutte contre ce fléau, ni le fait que le pays se trouve dans un "point chaud" de la traite des personnes.

L’Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC) et Interpol ont fait état d’une situation très compliquée de cette criminalité dans la région Asie-Pacifique, en particulier dans les pays de la sous-région du Mékong durant ces dernières années.

Rien qu’au Vietnam, de 2010 à juin 2021, près de 3.500 affaires de traite des personnes ont été détectées dans toutes les 63 provinces et villes, impliquant 5.000 éléments et près de 7.500 victimes qui ne sont pas que des femmes et des mineurs.

En réalité, ces deux dernières années, dans un contexte marqué par le coronavirus, le Parti, l’Assemblée nationale, le gouvernement, les ministères, les secteurs et les localités ont déployé un arsenal de mesures pour sanctionner les criminels et venir en aide aux victimes.

Le Premier ministre a décidé de renforcer le Comité de pilotage de la prévention et de la lutte contre la criminalité relevant du gouvernement ; et les ministères, les secteurs et les collectivités ont intensifié la communication sur le prévention et la lutte contre ce fléau.

Les forces de police et de garde-frontière ont travaillé en étroite collaboration pour enquêter et réprimer la traite des êtres humains. Elles ont collaboré avec leurs homologues des pays partageant les frontières avec le Vietnam pour prévenir cette criminalité et secourir les victimes.

En même temps, les efforts ont été multipliés pour accueillir, vérifier, protéger et assister les victimes ainsi que pour perfectionner la réglementation et renforcer la coopération internationale en la matière.

Le 20 mars 2020, le chef du gouvernement a promulgué un plan national pour mettre en œuvre le Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières, le tout premier accord global des Nations unies sur une approche commune des migrations internationales dans toutes ses dimensions.

Le gouvernement vietnamien préconise la promotion des migrations régulières, sûres et ordonnées, et lutte résolument contre les migrations irrégulières et la traite des personnes, avait déclaré la porte-parole du ministère des Affaires étrangères. La diplomate avait également fait savoir que le programme national de prévention et de lutte contre la traite des êtres humains pour la période 2021-2025 est en cours d’élaboration.

Force est de constater que la prévention et la lutte contre cette criminalité ont fait l’objet d’une attention particulière et ont été efficacement mises en œuvre par le gouvernement, les ministères, les secteurs, les organisations de masse et les localités.

Mais cette tâche est difficile et compliquée, compte tenu de la tendance croissante de la criminalité dans le monde et la région. Le Vietnam a donc besoin du soutien et de la coordination des pays et des organisations internationales.

Depuis la normalisation des relations diplomatiques en 1995, les liens entre le Vietnam et les États-Unis ont connu un développement croissant. Le Vietnam a toujours fait preuve de bonne volonté et souhaité incrire de nouvelles avancées dans les relations bilatérales. Or les États-Unis ont encore émis des évaluations et des remarques incomplètes de la situation au Vietnam.

Les relations s’épanouissent chaque jour davantage lorsque les deux pays font preuve de bonne volonté, partagent le désir et les efforts de cultiver leurs liens pour le développement et la vie paisible des peuples de chaque pays.


VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découvrez le monde des crayons de couleur à Hanoï

L'île de Phu Quôc accueillera-t-elle des visiteurs étrangers à partir d'octobre ? Le secteur touristique consulte actuellement ministères et services concernés à propos du processus et plan pilote pour l'accueil des voyageurs internationaux sur l'île de Phu Quôc, province de Kiên Giang (Sud), pendant six mois, à partir d'octobre prochain.