16/06/2014 11:17
Les Colombiens ont réélu le chef de l'État, Juan Manuel Santos, le 15 juin au second tour de la présidentielle, donnant un feu vert à la poursuite du processus de paix avec les guérillas d'extrême gauche, dans ce pays en proie à un conflit armé d'un demi-siècle.

>>Colombie : second tour de la présidentielle, le processus de paix en jeu
>>Colombie : début du processus de paix avec la seconde guérilla du pays

Les Colombiens ont réélu le chef de l'État, Juan Manuel Santos, le 15 juin au second tour de la présidentielle. Photo : AFP/VNA/CVN


Artisan de négociations menées depuis 19 mois à Cuba avec la guérilla des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC), M. Santos a obtenu 50,93% des voix, contre 45,02% pour Oscar Ivan Zuluaga, virulent opposant à ces pourparlers, selon un décompte définitif comptabilisant le reste des votes en blanc.

"Ce qui était en jeu n'était pas le nom d'un candidat mais le cap d'un pays", a lancé le président sortant. "Ce ne sera pas une paix avec impunité, ce sera une paix juste. Nous aurons des moments difficiles pour garantir qu'elle soit non seulement juste mais durable", a-t-il ajouté.

"Paix, la Colombie veut la paix !", lui ont répondu plusieurs centaines de sympathisants, réunis au siège de campagne à Bogota, où nombre d'entre eux avaient dessiné le mot "paix" sur la paume de leur main, d'autres arborant une
colombe de la paix en papier sur leurs vêtements.

Au pouvoir depuis 2010, M. Santos, un dirigeant de centre droit de 62 ans, issu d'une grande famille de la politique, avait fait d'un accord de paix rapide son unique slogan de campagne, d'un pays où la pauvreté touche encore près du tiers des 47 millions d'habitants, malgré une croissance supérieure à 4%.

Cette victoire permet aussi au président réélu de lancer désormais le dialogue récemment rendu public avec l'Armée de libération nationale (ELN).

Son gouvernement, qui avait conservé en mars dernier une majorité relative au parlement, a désormais la voie libre pour mener à terme les négociations de paix avec les FARC et l'ELN, les dernières guérillas en activité en Colombie et les plus anciennes d'Amérique latine, avec respectivement 8.000 et 2.500 combattants selon les autorités.

AFP/VNA/CVN




Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Châu Dôc: Vers la diversification des offres touristiques La ville de Châu Dôc, dans la province d’An Giang (Sud) bénéficie de conditions naturelles favorables au développement des services. Elle se focalise actuellement sur l’enrichissement de l’offre touristique, notamment sur le plan spirituel et culturel, en invitant des investisseurs à s’y intéresser pour développer infrastructures routières, lieu de résidence... en vue d’accueillir de plus en plus de pèlerins sur cette terre sacrée.