11/12/2019 17:24
L'Union internationale pour la conservation de la nature (IUCN) et l'Institut de recherche pour le développement (IRD) ont organisé mardi 10 décembre à Hanoï un colloque "Le guidage national sur l'identification des points chauds de la pollution par les plastiques et la façonnage de l'action".

>>Surveillance des déchets marins et de la pollution plastique 
 

Jake Brunner, représentant en chef par intérim de l'IUCN au Vietnam, le 10 décembre à Hanoï. Photo : VNA/CVN


Un colloque "Le guidage national sur l'identification des points chauds de la pollution par les plastiques et la façonnage de l'action", s'inscrivait dans le cadre des projets COMPOSE et MARPLASTICCs.

Selon Jake Brunner, représentant en chef par intérim de l'IUCN au Vietnam, le plan d'action national sur les déchets plastiques constitue un pas important du Vietnam. Ce colloque avait pour but d'aider les parties concernées du projet MARPLASTICCs (pollution plastique et communauté côtière) à mieux comprendre la façon d'identification des points chauds et à élaborer la stratégie pour atténuer la pollution par les plastiques.

Alexis Progonl, représentant en chef de l'IRD au Vietnam, a déclaré que le projet COMPOSE consiste à construire un observatoire des matières plastiques et de leur impact sur la société et l'environnement au Vietnam.

Grâce au soutien de l'Agence suédoise de développement et coopération internationale (Sida), l'IUCN a commencé de lancer le projet MARPLASTICCs depuis 2017. Ce projet est mis en œuvre en Afrique du Sud, au Mozambique, au Kenya, en Thaïlande et au Vietnam pendant trois ans.

Lors du colloque, les participants ont présenté les méthodes de l'identification des points chauds de la pollution par les plastiques au Vietnam, la gestion des déchets ménagers à Hanoï, Dà Nang, etc.


VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
“Mémoires de Hôi An”, retour sur les origines

Le nhay bói des Dao pour accueillir le Nouvel An Les Dao áo dài, dans la province de Hà Giang, ont pour coutume de pratiquer le nhay bói, danse divinatoire, au début de l’année lunaire. Une cérémonie mystérieuse qui attire touristes et curieux.