14/03/2018 15:34
Le colloque d’entraînement à l’investigation contre la corruption, dans le cadre d’une coopération régionale, se déroule du 14 au 16 mars à Hanoï. L’objectif est de renforcer les capacités des organismes exécutifs en la matière.
>>Accélérer la lutte contre la corruption d’agents publics étrangers
>>Anti-corruption : pas de repos pour les coupables
>>Mettre un terme aux nominations "suspectes"

Le colloque d’entraînement à l’investigation contre la corruption, du 14 au 16 mars à Hanoï. Photo : Huong Linh/CVN

L’événement, organisé par le Bureau de prévention et de lutte contre la drogue et la criminalité de l’ONU (UNODC en anglais) en coopération avec le ministère vietnamien de la Police, réunit 50 représentants d’agences de lutte contre la corruption et organismes exécutifs, notamment ceux chargés des enquêtes, issus des cinq pays de la sous-région du Mékong que sont le Vietnam, le  Cambodge, le Laos, le Myanmar et la Thaïlande.

Cet atelier vise à améliorer les capacités  professionnelles des agences de lutte contre la corruption dans l’utilisation des techniques d’enquête et des méthodes d’investigation des affaires de corruption ainsi qu’à renforcer la coopération régionale en la matière. Il abordera aussitoute la gamme des moyens d’enquête - de la collecte de documents, à l’audition de témoins appropriés, à la surveillance électronique… La méthode indirecte afin de prouver les biens à l’origine des actes de corruption et les bonnes pratiques dans les enquêtes sur les affaires de corruption seront présentées.

La coordination, la coopération et le partage des informations entre les agences dans ou hors du pays jouent un rôle fondamental dans les enquêtes. Les pays membres de la sous-région du Mékong partagent des frontières communes que traversent les corrompus ou corrupteurs. Les biens apportés par la corruption sont régulièrement transportés par le biais des lignes frontalières dans la région. 

Comme les témoins ou les preuves de corruption sont souvent situés dans un autre pays, il est essentiel pour la réussite des enquêtes et des poursuites que tous les acteurs régionaux soient au fait des moyens de coordination et de coopération transfrontalières.

À cette occasion, les participants partageront les défis de la coopération régionale et internationale et discuteront des mesures visant à les surmonter. 

Environ de 1.000 milliards de dollars
blanchis dans le monde


Selon le sous-colonel Lê Duc Tuyên, chef-adjoint du Département des relations extérieures (ministère de la Police), ces dernières années, les faits de corruption et de blanchiment de capitaux ont tendance à augmenter provoquant pertes de biens et instabilité et menaçant le développement sain des pays de la région sous tous les aspects : économie, société, politique, sécurité…

Les chiffres de la Banque mondiale montrent que chaque année dans le monde, 1.000 milliards de dollars d’argent sale sont blanchis. La lutte contre les crimes financiers en général et ceux de blanchiment de capitaux en particulier demande la participation et efforts de tous les pays. C’est pour quoi, la coopération internationale sur les enquêtes financières, notamment la lutte contre le blanchiment et la corruption, s’avère impérieuse.

Actuellement, le Vietnam continue à faire des efforts dans la lutte contre la corruption. Le pays a correctement mis en place un mécanisme d’évaluation de la mise en œuvre de la Convention de l’ONU sur la lutte contre la corruption pour le premier cycle 2010-2015 et s’est efforcé de renforcer la coopération internationale pour traiter à temps les affaires de corruption ayant des facteurs étrangers. 

Pourtant, ces réformes rencontrent encore des difficultés requérant une coopération rigoureuse entre les organismes compétents du pays et ceux des pays dans la région oules organisations internationales, notamment l’UNODC, pour mieux poursuivre ce combat.

Huong Linh/CVN


Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Thi.bli, de l’amour de la céramique à l’amour du Vietnam

La baie de Ha Long et Mù Cang Chai parmi les plus beaux endroits du monde Le magazine américain Esquire vient de publier un classement des plus beaux endroits du monde, dont la baie de Ha Long et Mù Cang Chai au Vietnam.