18/06/2014 11:30
Un colloque intitulé "Conflit en Mer Orientale : Chine, Vietnam et Philippines" a récemment eu lieu à l'Académie de diplomatie d'Autriche, à Vienne, sous l'égide du professeur Helmut Kramer, expert de la section des sciences politiques de l'Université de Vienne, avec la participation d'environ 80 chercheurs, activistes sociaux, étudiants et Vietnamiens résidant dans ce pays.
>>La Mer Orientale évoquée lors d'une rencontre diplomatique en Belgique

Un colloque intitulé "Conflit en Mer Orientale : Chine, Vietnam et Philippines" a récemment eu lieu en Autriche. Photo : Net/CVN


L'assistance a écouté un rapport présenté par le docteur Afred Gerstl, expert de l'Institut d'études sur l'Asie du Sud-Est de l'Université de Vienne, sur la situation en Mer Orientale depuis l'implantation par la Chine de la plate-forme pétrolière Haiyang Shiyou-981 (Hai Duong-981) en pleine zone économique exclusive et sur le plateau continental du Vietnam.

Il a analysé le site où la Chine a déployé sa plate-forme à la lumière des dispositions de la Convention des Nations unies sur le droit de la mer de 1982 (CNUDM), ainsi que les complots et les actes des parties concernées directement comme le Vietnam, les Philippines et la Chine, et indirectement, dont les États-Unis, le Japon, l'Inde, la Russie... Il a également abordé le rôle de l'ASEAN dans le règlement des tensions en Mer Orientale ainsi que les conséquences de cette affaire sur la région après la signature de l'accord de partenariat transpacifique (TPP).

Aucun pays ne soutient les actes de la Chine

Il a indiqué qu'aucun pays ne soutient les actes de la Chine, en annonçant que les États-Unis, l'Inde, le Japon, l'Union européenne (UE)... avaient tous exprimé leur inquiétude devant les agissements de la Chine.

Le docteur Afred Gerstl a vivement apprécié la conduite du Vietnam en s'abstenant d'entrer en conflit direct avec la Chine pour maintenir la paix dans la région.

S'agissant des prétentions chinoises en Mer Orientale, il a affirmé que la "ligne des neuf tronçons" ne répond pas aux règles de la CNUDM.

Dans son intervention, l'ambassadeur du Vietnam Nguyên Thiêp a informé de l'actuelle situation en Mer Orientale, en indiquant que l'implantation par la Chine de la plate-forme Haiyang Shiyou-981 (Hai Duong-981) en pleine zone économique exclusive et sur le plateau continental du Vietnam résultait des tensions actuelles dans cette région maritime.

La Chine utilise un grand nombre de navires pour protéger sa plate-forme implantée illégalement dans les eaux vietnamiennes.
Photo : Son Bach/VNA/CVN


Selon lui, le Vietnam persiste à régler les différends par la voie pacifique, avec la détermination de protéger sa souveraineté sacrée. Il a également émis le souhait que l'opinion autrichienne et européenne continue d'élever la voix pour régler pacifiquement la question de la Mer Orientale sur la base du respect du droit international, dont la CNUDM.

Les actes de provocation de la Chine

Début mai 2014, la Chine a implanté sa plate-forme de forage Haiyang Shiyou-981 (Hai Duong-981) protégée par des dizaines de navires, dont plusieurs bâtiments de guerre, et des avions dans les eaux vietnamiennes, 80 milles marins à l'intérieur du plateau continental et dans la zone économique exclusive du Vietnam.

Les navires d’escorte chinois ont attaqué avec des canons à eau et délibérément percuté les navires vietnamiens en mission, du 3 mai au 5 juin, blessant 12 surveillants de la pêche et endommageant 24 navires, parmi lesquels figurent 19 de la Surveillance des ressources halieutiques du Vietnam et 5 autres de la Garde-côte du Vietnam.

En plus d’un mois depuis l’installation illégale par la Chine de sa plate-forme Haiyang Shiyou-981 (Hai Duong-981) dans les eaux vietnamiennes, le Vietnam a procédé à plus de 30 échanges et dialogues sous diverses formes et à différents niveaux avec la Chine afin de lui demander de mettre fin à ses atteintes aux droits souverains, à la juridiction comme à la souveraineté du Vietnam sur l’archipel de Hoàng Sa.

Le 4 juin, le Vietnam a adressé une troisième note diplomatique à la Chine pour protester et exiger qu’elle respecte sérieusement le droit international et cesse immédiatement ses activités qui violent les droits souverains et la juridiction du Vietnam sur sa zone économique exclusive et son plateau continental.

Cependant, la Chine n’a pas seulement failli à répondre à la bonne volonté du Vietnam, mais aussi a élargi la sphère d’activité de sa plate-forme en la déplaçant le 3 juin à 15 degrés 33 minutes 36 secondes de latitude Nord et 111 degrés 34 minutes et 11 secondes de longitude Est, 60 milles marins à l’intérieur du plateau continental et de zone économique exclusive du Vietnam.

VNA/CVN


Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Phu Quôc a accueilli plus de 4,7 millions de visiteurs depuis 2015 Depuis 2015, le district insulaire de Phu Quôc (province de Kiên Giang, Sud) a reçu plus de 4,7 millions de visiteurs, dont 20,5% d’étrangers. Les recettes touristiques ont connu en moyenne une hausse annuelle de 42,5%.