08/09/2019 22:34
Un colloque international consacré au rôle de la communauté dans la conservation des patrimoines culturels mondiaux et le développement de leurs valeurs a eu lieu le 8 septembre dans la ville de Hôi An, province de Quang Nam (Centre).
>>Quang Nam: Itinéraire patrimonial Hôi An - My Son
>>Hôi An dans la liste de CNN des plus belles villes d'Asie
>>Les lanternes de Hôi An illuminent des rues allemandes
>>Pour célébrer la reconnaissance par l'UNESCO de Hôi An et My Son

Colloque international sur la conservation des patrimoines culturels mondiaux et le développement de leurs valeurs, le 8 septembre dans la ville de Hôi An, province de Quang Nam (Centre). Photo: Trân Tinh/VNA/CVN

Le colloque a été organisé par les organes compétents de Quang Nam, en coopération avec le ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme, et le bureau de l’UNESCO à Hanoï. Il a permis d’évaluer les réalisations, les faiblesses et leurs causes, et de tirer des enseignements dans la conservation de la vieille ville de Hôi An et du sanctuaire de My Son, ainsi que d’analyser le rôle de la communauté dans ce processus.

Michael Croft, représentant en chef de l’UNESCO au Vietnam, a insisté sur la nécessité de ce colloque car la communauté locale fait partie du "produit touristique" à un patrimoine mondial.

Selon Lê Van Thanh, vice-président du Comité populaire de Quang Nam, les autorités locales ont pris plusieurs politiques afin de favoriser la conservation et le développement des valeurs des patrimoines. Elles ont également appliqué des mesures concrètes pour encourager les organisations sociales, économiques et les habitants à participer à ce processus. Outre le soutien de l’UNESCO et d’autres organisations internationales, Quang Nam a reçu l’aide de plusieurs ONG et organisations gouvernementales de différents pays comme l’Inde, la Pologne, la Suède, le Japon, l’Allemagne, la France et les États-Unis, pour élever la conscience de la communauté locale dans la conservation des patrimoines.

La vieille ville de Hôi An est située sur la rive nord de l’embouchure du fleuve Thu Bôn. Le bien inscrit s’étend sur 30 ha et dispose d’une zone tampon d’une superficie de 280 ha. Il est un exemple extrêmement bien préservé des petits ports marchands qui, entre le XVe et le XIXe siècle, ont commercé au long cours tant avec les pays du sud-est et de l’est de l’Asie qu’avec le reste du monde. Son déclin, à la fin du XIXe siècle, a permis de conserver à un très haut degré d’authenticité son tissu urbain traditionnel. La ville est un reflet du mélange des cultures indigènes et étrangères (principalement chinoises et japonaises et, plus tardivement, européennes) qui a donné naissance à ce vestige unique.

Touristes visitent le Vieux quartier de Hôi An. Photo: VNA/CVN

Le sanctuaire de My Son s’est développé du IVe au XIIIe siècle. Ses édifices s’élèvent dans la région montagneuse du district de Duy Xuyên de la province de Quang Nam. Le sanctuaire est situé dans un cirque élevé, entouré d’une chaîne de montagnes formant le bassin-versant du fleuve sacré de Thu Bôn.

Les monuments du sanctuaire de My Son sont les constructions les plus importantes de la civilisation de My Son. Les tours-sanctuaires présentent une variété de dessins architecturaux symbolisant la grandeur et la pureté du Mont Méru, la montagne sacrée mythique, berceau des dieux hindous au centre de l’univers, à présent reproduite symboliquement sur terre dans la patrie montagneuse du peuple Cham.  Les temples sont construits en brique  cuit et en piliers de pierre décorés de bas-reliefs en grès représentant des scènes de la mythologie hindoue. Leur caractère sophistiqué en matière de technologie témoigne des compétences chams en génie, alors que l’iconographie et le symbolisme élaborés des tours-sanctuaires jettent de la lumière sur le contenu et l’évolution de la pensée religieuse et politique Cham.

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découvrir les secrets de fabrication des gâteaux de lune

Balade vivifiante à la cascade de Pac Sui En se rendant pour la première fois dans le district de Tiên Yên, province de Quang Ninh, difficile de ne pas s’émerveiller devant le spectacle de la chute d’eau de Pac Sui.