19/05/2019 17:47
"Chaque antiquité montre la vivacité des valeurs humaines et la longue culture du peuple vietnamien", a estimé Mark Rapport, l’un des collectionneurs d’objets antiquités des ethnies vietnamiennes les plus réputés de Hanoï.
>>Un policier retraité à la recherche de trésors perdus au Tây Nguyên
>>Tây Nguyên : un héritage culturel inestimable à préserver

Mark Rapport est venu au Vietnam pour la première fois en 1967, il est revenu la 2e fois en 2001 et s’y est installé avec sa famille. Photo: VNP/VNA/CVN

Mark Rapport est venu au Vietnam en 1969 en tant que médecin volontaire et a eu l’occasion de témoigner de la guerre atroce de l’armée américaine. Il fut parmi les rares médecins volontaires américains à soigner les malades issus d’ethnies minoritaires dans le Centre. C’est là qu’il s’est passionné pour la culture traditionnelle des ethnies, a commencé à faire des recherches sur elle et à collectionner des objets.

Grâce à lui, les objets typiques des 54 ethnies vietnamiennes ont pu être exposés dans de grands musées américains et ailleurs dans le monde.

En 2001, lui et sa famille ont choisi Hanoï pour s’installer, motivés par leur amour pour cette ville et ses habitants hospitaliers.

Sa collection compte plus d’un millier d’objets d’ethnies minoritaires des montagnes du Nord et des centaines d’autres des hauts plateaux du Centre (Tây Nguyên). À son domicile, les antiquités envahissent les objets d’usage courant et il a ouvert, de concert avec des associés vietnamiens, une salle d’exposition au 33 rue Hàng Bun (Hanoï).

Ce lieu unique au Vietnam expose des objets antiques ou fabriqués par des membres d’ethnies minoritaires vietnamiens; devant chacun se trouve une inscription sur son histoire et son origine. Le musée des 54 ethnies de Mark Rapport est divisé par thèmes: objets du Tây Nguyên, vêtements des chamans (sorciers), marionnettes sur l’eau, objets de sorciers… Sa collection d’objets des chamans   du Nord compte plus de 200 objets comprenant vêtements, objets et peintures de culte…. Celle des ethnies Dao, Nung, H’mong est aussi très riche. Un des objets préférés de Mark est un ancien costume de sorcier vietnamien. Il apprécie les rites cultuels séculaires restés intacts.

Pour Mark Rapport, chaque objet reflète la culture de son ethnie.
Photo : VNP/CVN

Mark organise régulièrement des séances d’échanges avec des étrangers vivant au Vietnam autour de la culture des ethnies minoritaires et pour les touristes souhaitant découvrir la vie locale. Mark et ses associés les conseillent et les aident pour qu’ils puissent découvrir des lieux mémorables.

En 2018,  Mark, Robert, Alison, Jane Hughes ont publié le livre 101 raisons de vivre à Hanoï et le distribuent gratuitement aux touristes étrangers;  Mark Rapport   a été le traducteur du livre Một cửa sổ nhìn ra thế giới (A Window Open On the World).

Mark a collecté et exposé des centaines d’antiquités des ethnies minoritaires vietnamiennes au Metropolitan Museum of Art de New York, de Brooklyn, de Minger de Californie: il a offert des pièces aux collections des Universités de Harvard, Boston, Yale, Brown, au Centre des arts scéniques du New Jersey (États-Unis).

En 2002, le Musée d’ethnographie a ouvert une exposition réunissant 230 objets de la collection de Mark, dont plusieurs appartenant à des groupes ethniques du Nord et du Tây Nguyên, Mark a offert 200 antiquités au Musée d’ethnographie et a organisé l’exposition "Art des chamans au Vietnam", aux États-Unis, au Japon et à d’autres pays au Centre des arts scéniques du New Jersey.
 
VNP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
La France aide Lilama 2 pour la formation professionnelle

Ancien village des pêcheurs, un musée impressionnant De nombreux objets, équipements et outils servant à produire le nuoc mam (saumure de poisson) et différents vestiges sur la vie des pêcheurs ainsi que sur la culture des habitants locaux sont immortalisés à l’Ancien village des pêcheurs de la ville côtière de Phan Thiên, province de Binh Thuân (Centre).