26/08/2018 08:00
Si la passion pour la collection des voitures luxueuses ou des motos de grosses cylindrées est un hobby en vogue, dans la ville balnéaire de Nha Trang (Centre), un homme a un passe-temps complètement différent: les égrugeoirs en pierre.
>>Les murets en pierre, une particularité de Phuc Sen
>>Buu Long, le village des sculptures en pierre

Huynh Huu Lôc présente un mortier en pierre datant de 150 ans.
Photo: Nam Anh/CVN
Âgé de 44 ans, Huynh Huu Lôc a collectionné, ces dix dernières années, des milliers d’égrugeoirs. Il en possède actuellement plus de 5.200, de toutes sortes. Un record au Vietnam.

Auparavant, les mortiers en pierre étaient un outil caractéristique et essentiel dans la vie quotidienne de chaque famille rurale vietnamienne. Ils étaient rattachés à de nombreuses activités de leur quotidien comme le décorticage du paddy, du maïs ou le pilonnage du riz.

"Il y en a deux sortes: l’une pour décortiquer et l’autre pour pilonner, explique-t-il. Le poids d’un objet varie entre 20 et 100 kg et il en existe plusieurs dimensions".

Comme un archéologue

À l’âge de 20 ans, Huu Lôc est entré en possession de son premier égrugeoir, qui lui a été offert par sa grand-mère. Le deuxième, il l’a obtenu en 2008. "À ce moment-là, lors d’un voyage dans le district de Tây Son, province centrale de Binh Dinh, je l’ai acheté après avoir vu ce mortier jeté dans un jardin. C’est aujourd’hui la plus belle pièce de ma collection", se souvient-il.

Huynh Huu Lôc dispose maintenant de nombreux égrugeoirs dont un fabriqué en 1916. Cet objet appartenait à une famille Nguyên vivant dans la commune de Diên Son, district de Diên Khanh, province de Khanh Hoà (Centre). Transmis à travers cinq générations, il est le plus vieux de sa collection.

La porte d’entrée du "Village des anciens mortiers". 
Photo: Nam Anh/CVN

Pour acquérir tous ces mortiers durant cette dernière décennie, M. Lôc a dû se rendre dans différentes régions lointaines du pays, du Nord au Centre surtout.

"La plupart des égrugeoirs sont jetés dans les jardins, les haies de bambous ou les poulaillers puisqu’ils ne sont plus utilisés. Cependant, lorsque je demandais à les acheter, beaucoup de personnes ont refusé de me les vendre. D’après eux, ce sont de vieux objets hérités de leurs ancêtres", raconte-t-il. 

Par contre, bien des gens ont eu connaissance du plaisir de collectionner de Huynh Huu Lôc et lui ont même offert leurs mortiers.

M. Lôc se compare lui-même à un archéologue. "J’ai trouvé beaucoup d’artefacts sous terre et dû les déterrer soigneusement pour éviter de les abîmer".

Huynh Huu Lôc a collectionné plus de 5.200 égrugeoirs en pierre.
Photo: ST/CVN

Témoins de l’histoire

"Ces objets se sont souvent transmis de génération en génération. Ainsi, chacun est considéré comme un témoin historique familial", dit-il. Ils permettent de se rappeler la vie quotidienne des ancêtres.

Selon lui, l’égrugeoir a été présent dans les cultures rizicoles du Vietnam durant plusieurs siècles. Maintenant, il disparaît de la vie tant citadine que rurale.

Huynh Huu Lôc est train de construire un espace touristique dénommé "Village des anciens mortiers" dans le hameau de Ngoc Hôi, commune de Vinh Ngoc, situé à 3 km de la ville de Nha Trang. Sur plus de 9.000 m², cette zone est décorée par plus de 5.200 égrugeoirs en pierre, dans un espace architectural vert avec des constructions en bois, un étang de lotus, des plaqueminiers et des banians. Tous créent un trait caractéristique d’anciens villages vietnamiens.

"Je vais inviter des artisans de fabrication de nattes, d’articles en céramique, des menuisiers… à ce Village des anciens mortiers afin de présenter leurs métiers traditionnels aux visiteurs. Cela permettra de les promouvoir", informe M. Lôc.

À l’avenir, il prévoit d’élargir le site pour attirer davantage de touristes tant vietnamiens qu’étrangers.

Hoàng Phuong/CVN



 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Le Le tourisme humanitaire, aussi appelé "volontourisme", est une forme de voyage qui concilie mission humanitaire et tourisme. Il se développe au Vietnam, notamment dans les localités montagneuses du Nord.