30/09/2020 11:43
"De nombreux dirigeants politiques ont reconnu que le multilatéralisme était le système le plus efficace pour s’attaquer aux défis mondiaux comme la pandémie ou les changements climatiques", s’est réjoui le président de la 75e session de l’Assemblée générale de l'ONU, Volkan Bozkir, dans son discours de clôture du débat général.
>>ONU : le chef du Parti adresse un message à la 75e session
>>Il faut renouveler l'engagement collectif en faveur du multilatéralisme
>>Le Vietnam adressera ses messages à la 75e session de l'AG des Nations unies

Le secrétaire général du Parti communiste et président du Vietnam, Nguyên Phu Trong, prend la parole lors du débat général de la 75e Assemblée générale de l’ONU.
Photo : VNA/CVN

Volkan Bozkir  s’est félicité d’une session "substantielle et exceptionnelle".  Pour la première fois, dans l’histoire de cette organisation, les dirigeants du monde ne se sont pas présentés en personne mais cela n’a pas empêché le multilatéralisme de fonctionner au plus haut niveau. 

Les chefs d’État et de gouvernement, et les ministres ont présenté un ordre du jour complet qui, non seulement appuie mes priorités, a dit le président, mais éclaircit aussi les directives sur les mesures à prendre pour relever les défis du monde actuel. Le fait que tant de dirigeants du monde aient fait des déclarations à l’Assemblée témoigne du pouvoir et de la pertinence des Nations unies, a estimé le président.

Le débat général de l’Assemblée générale de l’ONU s’est déroulé du 22 au 29 septembre avec le thème "L’avenir que nous voulons, l’ONU qu’il nous faut : réaffirmons notre attachement collectif au multilatéralisme - faire face au COVID-19 au moyen d’une réelle action multilatérale".

Le secrétaire général du Parti communiste et président du Vietnam, Nguyên Phu Trong, et le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc ont envoyé des messages importants à l’Assemblée générale, dans lesquels ils ont souligné que les mécanismes multilatéraux mondiaux et régionaux devraient être renforcés.

"Nous avons besoin d’une organisation des Nations unies véritablement cohésive et inclusive, où chaque membre, grand ou petit, riche ou pauvre, puisse avoir voix au chapitre pour décider des questions d’intérêt commun. L’ONU doit servir + incubateur + pour les initiatives de coopération multilatérale pour la paix, le développement et la prospérité. D’autres réformes devraient être entreprises pour transformer l’ONU en une organisation plus forte et plus efficace, capable de remplir son rôle d’harmonisation des intérêts et des comportements des États face aux changements monumentaux de notre temps", ont-ils déclaré.

Dans son message, Nguyên Phu Trong a souligné que la pandémie de COVID-19 sert d’avertissement sévère pour tous les pays, exigeant les engagements des pays plus forts et leurs actions plus fortes pour promouvoir un développement durable, inclusif et centré sur l’homme. Le Programme de développement durable à l’horizon 2030 doit continuer à être le cadre de notre coopération pour surmonter cette pandémie pour une reprise durable.

"Nos politiques et nos actions doivent avoir l’intérêt de notre peuple au cœur, afin que personne, ni aucun pays, ne soit laissé pour compte. Les pays en développement devraient recevoir une aide financière, une aide technologique et commerciale pour réaliser les objectifs de développement durable", a affirmé Nguyên Phu Trong.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
«Bún Ốc Bà ngoại» transmet les valeurs de la cuisine vietnamienne

Excursion au village des chapeaux iconiques Le village de Chuông, situé à plus de 30 km du centre-ville de Hanoï, est réputé depuis longtemps pour la fabrication de chapeaux coniques en feuilles de latanier.