23/10/2017 10:31
De violents affrontements entre des supporters marseillais et les forces de l'ordre ont fait trois blessés légers parmi les forces de l'ordre aux abords du stade Vélodrome à Marseille, et donné lieu à dix interpellations, a-t-on appris auprès de la police, à moins de deux heures du coup d'envoi du "clasico" OM-PSG.
>>Angleterre : Chelsea demande à ses supporters d'arrêter les chants antisémites
>>Un mouvement de foule fait huit morts dans un stade à Dakar

Des supporters de l'OM face aux forces de police avant le coup d'envoi du Clasico contre le PSG, le 22 octobre à Marseille. Photo : AFP/VNA/CVN

Depuis la fin d'après-midi dimanche 22 octobre, des groupes violents de supporters marseillais ont lancé des projectiles, notamment des bouteilles et des pavés, sur les forces de l'ordre, qui ont riposté avec des gaz lacrymogènes et des lances à eau. Trois membres des forces de l'ordre, policiers et gendarmes, ont été légèrement blessés, et non quatre comme précédemment annoncé par la police.

À l'entrée des joueurs des deux équipes, plusieurs explosions de bombes agricoles ont été entendues dans les travées.

Les supporters du PSG, quant à eux, se sont vu interdire l'accès au stade Vélodrome de Marseille et à ses environs par un arrêté préfectoral. La préfecture de police des Bouches-du-Rhône avait aussi interdit l'usage de fumigènes, qui ont pourtant été largement utilisés tout l'après-midi dimanche 22 octobre par les supporters marseillais.

Vers 19h00, alors que les spectateurs commençaient à entrer dans le stade au compte-gouttes, l'un d'eux a été blessé par un pavé, et a été pris en charge par la Croix-Rouge, et a déclaré qu'il porterait plainte.

Plus tôt dans la journée, les supporters avaient provoqué de fortes perturbations de la circulation et caillassé une voiture immatriculée 75.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Ressusciter les estampes populaires de Kim Hoàng

Les vestiges de la citadelle de Thanh Chiêm à Quang Nam La citadelle de Thanh Chiêm est située à Diên Phuong, dans la province centrale de Quang Nam. Vestige historique national, elle était, sous la dynastie des Nguyên (1802-1945), considérée comme la capitale satellite de Huê et le centre politique, militaire, économique et culturel du Sud. Aujourd’hui, l’édifice est en ruine mais les autorités ont décidé de faire de Thanh Chiêm une nouvelle destination touristique.