02/11/2019 07:04
Des circassiens vietnamiens et étrangers ont eu l’occasion de montrer toute l'étendue de leur talent lors du Festival international du cirque 2019 tenu récemment à Hanoï. Des numéros impressionnants à couper le souffle.

>>La rue piétonne de Hoàn Kiêm s’improvise en piste de cirque
>>Les coulisses du métier
>>Tông Toàn Thang, le "prince des pythons"

Le Festival international du cirque 2019 a réuni, en octobre à Hanoï, près de 200 circassiens vietnamiens et étrangers.
Photo : Thanh Tùng/VNA/CVN

Près de 200 circassiens venus de neuf pays. Une trentaine de numéros présentés en une semaine. Le Cirque central de Hanoï et ses plus de 1.200 sièges ont fait salle comble tous les soirs. Les numéros ont tous été accueillis par de longs applaudissements qui ont su tenir les spectateurs en haleine.

Le Festival international du cirque 2019, tenu du 15 au 20 octobre dans la capitale vietnamienne, a laissé de fortes impressions chez le public. Les spectateurs en ont vraiment pris plein les yeux avec des numéros de grande qualité présentés par des artistes vietnamiens et étrangers.

L’événement a réuni 13 troupes en provenance d’Australie, du Cambodge, de Chine, de Cuba, d’Égypte, de Hongrie, du Laos, de Singapour et, bien sûr, du Vietnam. Il a été co-organisé par le Département des représentations artistiques, relevant du ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme, l’Association des artistes scéniques du Vietnam, la Fédération du cirque du Vietnam, et le Service de la culture et des sports de Hanoï. Une manifestation visant à promouvoir la coopération entre le Vietnam et d’autres pays dans ce domaine, ainsi qu’à offrir aux gestionnaires et artistes de cirque l’opportunité d’échanger leurs expériences professionnelles.

"Des moments forts"

"Quel succès, ce festival ! Un +show+ grandiose et époustouflant, bourré d’ingéniosité et de créativité. Chaque numéro porte l’identité du pays représenté par les participants et nous apporte des moments forts mais aussi une meilleure compréhension de la vie culturelle, spirituelle ainsi que des us et coutumes de chaque nation", a estimé Ta Quang Dông, vice-ministre de la Culture, des Sports et du Tourisme, lors de la clôture de l’événement, le 20 octobre à Hanoï.

En effet, lors de cette 6e édition, les artistes ont offert aux spectateurs des performances réussies tant sur le plan de l’esthétique que celui de la technique. Si les étrangers ont su conquérir l’audience par leur physique et leur style professionnel, les Vietnamiens, quant à eux, ont impressionné le public par leur habileté, leur créativité mais aussi, et surtout, la complexité voire la dangerosité de leurs performances.

Sangles aériennes est le nom du numéro exécuté séparément par l’Australien Liam Dummer Thomas et le Singapourien Wai Eddy Gohs. Chacun, à la plastique impressionnante, est suspendu à l’aide de lanières parallèles à plusieurs mètres de haut. Il s’enroule, vacille et semble tester les limites de son corps dans un ballet aérien vertigineux.

"Colonne rotative", numéro exécuté par deux artistes cubains.
Photo : CTV/CVN

Le numéro Colonne rotative de deux Cubains a enthousiasmé le public qui leur a réservé de longues acclamations à la suite de leur représentation à l’excellente synchronisation et aux mouvements hautement techniques autour d’une colonne en rotation au sommet de l’amphithéâtre.

Un artiste égyptien a tenu le public en haleine, lorsque, la tête en bas, il s’est tenu à l’aide de ses mains sur des échasses faites de bâtonnets tenus sur une échelle. Il a fait preuve d’une force physique extraordinaire et d’un équilibre hors pair, juché à 7 m du sol.

"C’est la deuxième fois que j’assiste au spectacle et je dois dire que je suis vraiment impressionnée par les performances des acrobates. Par rapport aux éditions précédentes, les numéros sont beaucoup plus complexes et parfois même dangereux", a partagé Mme Thanh, spectatrice hanoïenne retraitée.  
 
Les artistes vietnamiens ont notamment été qualifiés de "vraiment excellents" par le Conseil artistique du festival. Ils ont été félicités pour la haute technicité de leurs représentations. Assis aux sièges de spectateurs d’honneur, plusieurs confrères étrangers ont montré leur enthousiasme à l’issue de numéros du Vietnam comme Nhào sào (Jeux de perches), Vong xoay mao hiêm (Roues de la mort), Đu sen (Balançoire de lotus), Tao hinh trên đôi giày truot (Figures sur chaussures glissantes) et Giâc mông Phù Vân (Le rêve de Phù Vân), pour ne citer qu’eux.

"Les artistes vietnamiens se sont énormément investis dans leurs démonstrations. J’apprécie notamment les représentations collectives qui sont pour la plupart grandioses et vraiment ingénieuses. Artistes et metteurs en scène accordent un intérêt particulier non seulement aux éléments techniques mais aussi à la valeur artistique. En particulier, ils ont su introduire dans chaque numéro un thème ou un message afin d’élever encore davantage les effets de leurs numéros", a commenté James Brown, artiste australien, parmi les spectateurs après avoir achevé sa représentation.

De nouvelles révélations

Les jeunes artistes vietnamiens sont les plus engagés dans cet art et bon nombre d’entre eux ont su conquérir le public. Le numéro de voltiges Nhào sào
est assuré par une Vietnamienne de 20 ans qui, à l’aide de deux barres parallèles tenues aux épaules par des porteurs, s’élève dans les airs et exécute pléthore d’acrobaties à en donner le tournis.

Le numéro de voltiges "Nhào sào" est assuré par une Vietnamienne de 20 ans.
Photo : CTV/CVN

Mais c’est bel et bien le numéro Vòng xoay mao hiêm, dont le nom en soi n’inspire pas grande confiance et attise la curiosité, qui a le plus époustouflé le public. Quatre jeunes acrobates de la Fédération du cirque du Vietnam, sans système de sécurité, ont exécuté des voltiges sur deux grands cercles de fer qui tournent à une quinzaine de mètres du sol. Le point d’orgue du spectacle a été lorsque l’un des acrobates, Duc Huy, 19 ans, les yeux bandés, a fait du saut à la corde sur l’un des cercles en rotation continue. Une représentation très dangereuse qui a su tenir les spectateurs en haleine jusqu’au bout.

Évaluant la qualité des représentations, l’"Artiste du Peuple", Ta Duy Anh, président du Conseil artistique du festival, a affirmé que de nouveaux talents avaient été dévoilés lors de ce festival. Les numéros, riches et variés, ont tous été minutieusement réfléchis et travaillés. La créativité a également été fortement valorisée.

Lors de la cérémonie de clôture, le comité d’organisation a remis six médailles d’or et huit d’argent aux meilleurs numéros. Les représentations des troupes chinoise, laotienne, cambodgienne et égyptienne ont remporté le plus de votes du public. En outre, le prix de "Meilleur metteur en scène" est revenu à l’"Artiste du Peuple" Tông Toàn Thang avec le numéro Đu sen, celui du "Meilleur entraîneur" à Nguyên Thi Huyên My avec Giâc mông Phù Vân, et celui des "Meilleurs artistes" au groupe de Đu bay (Balançoire en plein air).

Outre les spectacles au siège du Cirque central, les artistes vietnamiens et étrangers ont également donné, à cette occasion, un défilé de grande envergure dans les rues piétonnes autour du lac Hoàn Kiêm (lac de l’Épée restituée), au centre-ville de Hanoï.

Linh Thao/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Franconomics 2019 : entreprises, universités et localités se relient

Le yacht français Le Lapérouse en escale à Hô Chi Minh-Ville Le yacht cinq étoiles de la série Explorers, Le Lapérouse, battant papillon français, a jeté l’ancre à Hô Chi Minh-Ville et y restera amarré pendant plusieurs jours. Il s’agit de la première visite de ce navire touristique dans la mégapole du Sud.