30/12/2020 17:43
Le 29 décembre à Hô Chi Minh-Ville, le Comité de la sécurité routière de la ville et la Fondation AIP, en coordination avec le Service municipal de l'éducation et de la formation, ont organisé un bilan du projet "Bagages de sécurité" pour la période 2019-2020 afin de donner les orientations du plan d’action pour la prochaine étape au Vietnam.
>>Les projets de loi sur la circulation routière et le maintien de la sécurité routière en débat
>>Marche de sensibilisation au port du casque

Remise des récompenses aux équipes lauréates du concours "Assurer trois marches pour votre sécurité".

Nguyên Ngoc Tuong, chef adjoint du Comité de la sécurité routière de Hô Chi Minh-Ville, a déclaré que ces dernières années, la ville avait mis en œuvre de nombreuses solutions pour améliorer l'efficacité de certaines réglementations sur le port du casque pour les usagers de motos et de cyclistes en vélos électriques. Par conséquent, le pourcentage d'enfants portant des casques (de 6 à 15 ans) est passé de 40% en 2017 à 70% en 2019 et atteint plus de 80% en 2020.

Il a également apprécié que le projet "Bagages de sécurité" visait à changer les perceptions et à changer directement le comportement des parents d'élèves à propos du port de casques standard dans la circulation. En effet, à l'heure actuelle, les gens sont encore peu sensibilisés aux normes de sécurité et pour des raisons de commodité et d’économie, la plupart des gens n’investissent pas suffisamment pour leur sécurité.

Sensibiliser au port du casque.

Au cours de la période 2019-2020, le projet a été mis en œuvre dans les arrondissements de Go Vap, le 12e et le district de Cân Gio avec la participation de 7 écoles primaires avec comme activités : l'organisation de séminaires et de formation pour 350 enseignants, 17.563 élèves et 14.927 parents, l’offre de 11.458 casques, l’organisation de sessions parascolaires pour les élèves ainsi que de la propagande sous formes de banderoles et slogans.

Truong Thi Nguyêt Trang, responsable de programme du Fonds AIP, a déclaré qu’après avoir rejoint le projet, le pourcentage d'élèves portant des casques des écoles mentionnés est passé de 23% à 78%. Cependant, l'étude du projet a également montré un résultat inquiétant selon lequel seuls 10% des casques répondaient aux critères des essais d'impact et 41% des casques sont utilisés depuis plus de 3 ans (au-delà de la durée de conservation recommandée par l'OMS). Il y a encore beaucoup de personnes qui pensent que leurs casques sont de bonne qualité alors que seulement 15% de ces casques ont passé les tests d'impact.

Par conséquent, Mme Trang a fait des recommandations aux services concernés. Il s’agit de renforcer la direction et la mise en œuvre de la propagande et de l'éducation, contrôler le port des casques pour enfants et vérifier la qualité des casques sur le marché. Les écoles, pour leur part, doivent rappeler, entretenir et renforcer le port du casque pour les élèves. Elles doivent aussi organiser des concours entre classes sur le respect des règles de circulation.
Texte et photos : Quang Châu/CVN
 





 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Hà Nam préserve et promeut l’art traditionnel

Le tourisme industriel, une nouvelle tendance au Sud Alors que le tourisme international est toujours à l’arrêt a cause de la pandemie de COVID-19, il se pourrait que de nouvelles formes de tourisme voient le jour. Cela semble être le cas du tourisme industriel au Vietnam, notamment au Sud.