26/10/2019 17:21
Les représentants de la Chine, de la Russie, des États-Unis et du Pakistan ont réaffirmé vendredi 25 octobre leur respect de la souveraineté, de l'indépendance et de l'intégrité territoriale de l'Afghanistan, et ont examiné les moyens d'aider le peuple afghan à instaurer une paix durable.
>>Deuxième journée de négociations de paix entre les États-Unis et les talibans
>>Donald Trump loue les efforts du Pakistan sur l'Afghanistan

Photo d'archives de soldats américains lors d'un entraînement militaire avec des soldats afghans, sur la base militaire de Shorab, à Helmand, en août 2017.
Photo : AFP/VNA/CVN

Les quatre parties estiment que mettre fin à la guerre dans ce pays et parvenir à une paix durable constituent une exigence sincère de l'ensemble du peuple afghan, selon un communiqué conjoint publié à l'issue de la deuxième consultation quadrilatérale sur la question afghane tenue à Moscou.

La Chine, la Russie et le Pakistan soutiennent la reprise des négociations entre les États-Unis et les talibans, et espèrent qu'ils parviendront à un accord dans les meilleurs délais afin de préparer la voie à des négociations internes entre les parties prenantes du conflit en Afghanistan, a indiqué le communiqué.

Dans le même temps, le quartette s'est engagé à aider le gouvernement afghan et toutes les parties concernées à conclure un accord de paix global et durable avec les talibans, afin de mettre fin à la guerre, de protéger les intérêts de tous les Afghans et de contribuer à la stabilité ainsi qu'à la sécurité mondiales.

Ils ont également appelé le gouvernement afghan et les talibans à échanger un nombre conséquent de prisonniers au début des négociations internes, tout en exhortant l'ensemble des Afghans à faire en sorte que leur pays ne soit pas utilisé par les forces terroristes internationales pour compromettre la sécurité d'un autre pays.

Soulignant l'importance de la lutte contre la production de drogues illicites et la contrebande, les quatre pays ont appelé toutes les parties à éliminer complètement les menaces liées à la drogue en Afghanistan.

La Chine est disposée à organiser un dialogue intra-afghan à Beijing et à inviter des personnalités politiques de diverses parties, notamment les représentants du gouvernement afghan, les dirigeants de l'opposition et les talibans, indique le communiqué.

L'invitation d'autres parties concernées à participer à cette consultation à l'avenir doit être fondée sur le consensus auquel sont parvenus la Chine, la Russie et les États-Unis à Moscou le 25 avril 2019, selon le document.
 
Xinhua/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
“Mémoires de Hôi An”, retour sur les origines

Têt : branle-bas de combat au village de fleurs de Sa Déc À l’approche du Têt traditionnel, le village des fleurs de Sa Déc, province de Dông Thap (Sud), entre dans une période très affairée. Les quelque 2.000 foyers producteurs mettent les bouchées doubles pour répondre aux nombreuses commandes.