07/08/2019 17:48
La Chine, qui contrôle étroitement le cours de sa monnaie, l'a de nouveau laissée chuter mercredi 7 aout pour le troisième jour consécutif face au dollar, en dépit de propos plus conciliants de Washington sur la guerre commerciale.

>>USA: la Fed ne peut pas répondre à la guerre commerciale "du tac-au-tac"
>>Pékin laisse chuter le yuan et les marchés dévissent

Des billets de 100 yuan et de 100 dollars dans une banque à Nantong, le 6 août en Chine. Photo: AFP/VNA/CVN


La Banque centrale chinoise a fixé pour la journée de mercredi 7 août le taux pivot du yuan à 6,9996 pour un dollar, en repli de 0,44% par rapport à mardi 6 août. Il s'agit de son niveau le plus bas depuis mai 2008. Elle autorise quotidiennement sa devise à fluctuer de plus ou moins 2% par rapport à ce taux pivot.


Sur le marché des changes onshore, le taux du yuan était en repli de 0,37% à 7,0455 face au dollar à 10h40 locales (02h40 GMT).

La devise a franchi lundi 5 août le seuil symbolique des 7 yuans pour un dollar, son niveau le plus bas depuis 11 ans.


La nouvelle a été vue comme une escalade dans la guerre commerciale entre Pékin et Washington, après la menace du président américain Donald Trump d'étendre des droits de douane supplémentaires à la quasi-totalité des importations en provenance de Chine à compter du 1er septembre.

Une baisse du yuan favorise les exportations chinoises et pourrait atténuer l'impact de ces surtaxes.

Après avoir officiellement accusé Pékin de manipuler sa monnaie, l'administration Trump a semblé tenir mardi des propos plus conciliants envers la Chine.

Le principal conseiller économique du président américain, Larry Kudlow, a indiqué que Donald Trump voulait toujours un accord commercial avec la Chine "mais seulement à condition que ce soit un bon accord".


AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le Musée de la campagne – un voyage dans la campagne d’autrefois

Hô Chi Minh attire plus de 7,7 millions de touristes étrangers en onze mois Au cours des onze premiers mois de l’année, Hô Chi Minh-Ville a accueilli plus de 7,7 millions d’arrivées internationales, soit une hausse de 14,3% en variation annuelle.