16/02/2020 15:29
Deux manifestations ont été organisées samedi 15 février à Santiago l'une favorable à l'adoption d'une nouvelle Constitution et l'autre réclamant le maintien de celle en vigueur au Chili, confronté à une grave crise sociale.
>>Chili : l'église de la police à Santiago incendiée
>>Chili : un incendie ravage 245 maisons à Valparaiso
Incidents entre protestataires et froces de l'ordre lors de manifestations à Santiago le 15 février 2020. Photo : AFP/VNA/CVN

Sur la Plaza Italia, épicentre des manifestations à Santiago depuis le début de la crise le 18 octobre, des milliers de protestataires ont de nouveau réclamé des réformes sociales y compris l'adoption d'une nouvelle Constitution, lors d'une manifestation émaillée d'affrontements avec les forces de l'ordre.

Quelques kilomètres plus loin, ils étaient plus d'un millier à se rassembler devant l'École militaire pour défendre le maintien de l'actuelle Constitution qui remonte à la dictature d'Augusto Pinochet (1973-1990).

Les participants ont manifesté pacifiquement en portant des banderoles frappés du mot "rejet", en brandissant des drapeaux chiliens et en scandant des slogans hostiles à la gauche.

Ce genre de manifestations se sont multipliés ces trois dernières semaines dans la capitale chilienne.

Le président chilien, Sebastian Piñera, a promulgué en décembre une loi permettant l'organisation d'un référendum le 26 avril 2020 sur un changement de la Constitution.

Un changement de l'actuelle Constitution, approuvée le 11 septembre 1980 lors d'un référendum controversé pendant la dictature militaire, est une des principales revendications exprimées lors des manifestations sociales qui secouent le pays depuis plus de deux mois.

La consultation comportera deux questions : l'une sur le remplacement ou non de la Constitution et l'autre, le cas échéant, sur la méthode pour la rédiger.

Cette seconde question devra déterminer quel organe rédigera la future Constitution, soit un "Congrès mixte" -- idée soutenue par la coalition gouvernementale -- composé à parts égales de citoyens élus à cette fin et de parlementaires en exercice, soit une Assemblée constituante intégralement composée de citoyens spécifiquement élus à cette fin -- proposition soutenue par l'opposition et réclamée par de nombreux manifestants.

Si le principe d'une nouvelle Constitution est approuvé le 26 avril, l'élection du Congrès mixte ou de l'Assemblée constituante aura lieu en octobre 2020. L'organe chargé de la rrédaction aura neuf mois pour élaborer un nouveau texte, une période qui pourra être prolongée de trois mois.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Centre de l’information et de la bibliothèque Luong Dinh Cua

COVID-19 : les entreprises touristiques renforcent la sécurité Face à la situation compliquée de l'épidémie de COVID-19, le Service du tourisme de Hanoï a ordonné aux unités, aux entreprises, aux organisations et aux particuliers de renforcer les mesures de sécurité dans la lutte et la prévention de la pandémie ; d’estimer les effets de cette épidémie sur le secteur du tourisme.