06/12/2020 10:50
Dans les contes, les animaux peuvent parler et avoir des sentiments comme leurs amis humains. Voici une belle légende où les animaux valent parfois mieux que certains hommes.
>>Un nom de chat
>>Histoires courtes
>>Bonne fortune

Des animaux si fidèles à l’homme ! 
Photo : CTV/CVN

Il y avait un homme simple qui avait encore sa mère et était très pauvre. Il résolut de se louer comme rameur pour gagner sa vie et entretenir sa mère. Il reçut d’avance 40 ligatures du patron du bateau et les emporta avec lui avec l’idée d’acheter quelques pacotilles qu’il revendrait avec bénéfice.

Bien acquis…

Le bateau accosta dans un port pour y faire commerce, et notre homme se mit à chercher quelques articles de peu de valeur qu’il put acquérir. Or, un homme de ce pays avait un chien qui volait toujours de quoi manger ; il ordonna à un de ses domestiques de l’attacher et d’aller le noyer au fleuve. Ce domestique rencontra notre rameur qui lui demanda combien il voulait lui vendre le chien ? L’autre lui répondit qu’on lui avait dit d’aller le noyer parce que c’était un chien voleur, pourquoi l’acheter ? Mais le rameur insista et le domestique finit par le lui céder pour trois ligatures. Le rameur ramena son chien au bateau et l’attacha à l’endroit où il ramait.

À un autre moment, il vit un homme qui allait noyer un chat ; il lui proposa de l’acheter, l’autre lui dit : "C’est un chat voleur que mon maître m’envoie noyer, qu’en ferez-vous ?" Le rameur répondit : "Peu importe. Vendez-le-moi !". Et il acheta le chat trois ligatures et l’attacha dans le bateau à côté du chien. Quelque temps après, enfin, il vit un homme qui portait un serpent et demanda aussi à l’acheter. L’homme lui dit : "C’est un serpent très méchant que je vais noyer, pourquoi l’acheter ?" Le rameur lui répondit : "Peu importe ! Vendez-le-moi !". L’homme, le voyant assez bête pour acheter un serpent, lui en demanda cinq ligatures, et le rameur les lui donna.

Le bateau partit pour s’en retourner dans leur pays. Au bout d’un certain temps, le serpent plongea dans le fleuve. Son maître le regretta beaucoup et plongea après lui pour le repêcher. Le serpent, touché de ce qu’il l’avait sauvé de la mort et lui montrait encore son affection en cherchant à le repêcher, lui donna une pierre précieuse pour lui témoigner sa reconnaissance, et ensuite il le guida jusque chez lui. Quand le serpent avait donné sa pierre précieuse au rameur, il lui avait dit : "Prenez cette pierre précieuse ! Grâce à elle, vous serez riche et vous obtiendrez tout ce que vous désirerez".

Il s’enrichit donc rapidement et épousa la fille d’une bonne famille du voisinage. Il vivait à l’aise dans sa maison, mais sa femme n’avait pas de bijoux. Cette femme, voyant la pierre précieuse étincelante que possédait son mari, lui dit de la porter chez l’orfèvre pour en faire faire un bracelet. L’orfèvre, qui reconnut sa valeur, la remplaça par une autre. Et quand, par la suite, le mari et la femme voulurent faire des souhaits, ils ne les virent plus s’accomplir.

… Apporte bonne récompense

Le chien et le chat que notre homme avait précédemment rachetés continuaient à vivre avec lui. C’étaient des animaux très intelligents. Ils comprirent que c’était l’orfèvre qui avait détourné la pierre précieuse et dirent à leur maître qu’ils allaient se mettre à sa recherche pour la recouvrer. Le chien et le chat arrivèrent enfin à la maison de l’orfèvre. Le chat dit au chien : "Laisse-moi grimper d’abord sur le faîte de la maison et me mettre à miauler. Les chiens de la maison se mettront tous à aboyer après moi et pendant ce temps tu pourras entrer sans qu’ils te voient et repérer où l’orfèvre cache la pierre précieuse. Quand ils auront fini, je descendrai en tapinois et nous aviserons à ce qu’il y aura à faire".

Le chien et le chat, une fois réunis, rencontrèrent le roi des rats. Celui-ci leur demanda : "Que venez-vous faire ici ?" "Nous avons affaire", répondirent-ils. Le roi des rats leur dit : "Laissez-moi d’abord aller chercher de la viande pour vous faire manger !". Quand ils eurent mangé, le chien et le chat se demandaient comment ils pourraient faire pour percer le coffre-fort de l’orfèvre. Le rat s’en chargea, mais quand il eut fait un trou dans le bois, il ne put traverser le coffre de cuir qui était dans l’intérieur parce qu’il était gêné dans ses mouvements. Il alla donc chercher des souris qui firent un trou dans le cuir et rapportèrent la pierre précieuse. Le chien la prit dans sa bouche et sortit de la maison.

Dans les vieux contes, le serpent et le chat peuvent parler.
Photo : CTV/CVN

Une fois dehors, le chien et le chat se disputèrent à qui porterait la pierre précieuse. Ils la portèrent alternativement. Arrivés à une rivière, le chien se mit à nager avec la pierre précieuse dans sa gueule mais, par malheur, il la laissa échapper. Elle sombra et un poisson l’avala. Le chat se mit en colère contre le chien et l’accabla d’injures. Le chien dit : "Comment faire maintenant ?" Le chat répondit : "Voilà la pierre perdue, nous n’avons que faire de revenir chez notre maître. Allons demeurer chez un pêcheur et faisons-nous aimer de tous par notre intelligence. Peut-être ce pêcheur prendra-t-il le poisson qui a avalé la pierre ; alors nous nous en emparerons".

Le chien et le chat allèrent donc dans la maison d’un pêcheur qui les reçut bien et défendit à ses enfants de les battre. Comme ils étaient très intelligents, ils furent bientôt aimés par toute la famille. Un jour, le pêcheur prit un gros poisson dans le corps duquel se trouvait la pierre précieuse. Le chien et le chat s’en emparèrent et prirent la fuite.

Quand ils eurent remis la pierre précieuse à leur maître, ils lui dirent : "Nous vous avons témoigné notre reconnaissance pour nous avoir sauvé la vie, maintenant donnez-nous un repas, attachez-nous au cou trois feuilles de papier argenté et trois sapèques et délivrez-nous, afin que nous puissions renaître dans une autre existence que celle de chien et de chat ! Nous vous serons redevables d’une reconnaissance éternelle".

Le maître fit ainsi et chien et chat se retrouvèrent dans la peau de deux génies qui vécurent longtemps auprès de leur maître devenu leur ami, en exauçant tous ses vœux.
Ông Ngoai/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Les autres articles
Voilà pourquoi ! [10/01/2021 08:30]
Le fantôme n'est pas ingrat [03/01/2021 07:56]
Contes du temps d’avant [27/12/2020 09:11]
Amours maternels [12/12/2020 09:41]
Un nom de chat [22/11/2020 06:30]
Histoires courtes [14/11/2020 09:30]
Bonne fortune [07/11/2020 10:24]
Changer son avenir ? [31/10/2020 11:07]
Le pêcheur du lac Céleste [24/10/2020 10:00]
Trang Quynh, le malin [11/10/2020 10:37]
Espace francophone
Hông Mi, l'alcool qui fait la fierté de Bac Hà

Les merveilles du Vietnam sont exposées en ligne Jeudi 21 janvier, à Hanoï, Google Arts & Culture a annoncé un projet intitulé ''Merveilles du Vietnam'', qui présente en ligne la beauté naturelle, les patrimoines matériels et immatériels du Vietnam reconnus par l'UNESCO.