29/02/2020 22:56
Le film Papicha de Mounia Meddour, ode à la liberté et la résistance des femmes en Algérie, à travers le destin d'un groupe de jeunes filles lors de la décennie du terrorisme, a remporté vendredi soir 28 février le César du meilleur premier film.
>>Coup de théâtre aux César : la direction, contestée, démissionne en bloc
>>Dylan Robert, César du meilleur espoir pour Shéhérazade, écroué à Marseille

La réalisatrice algérienne Mounia Meddour reçoit le César du "Meilleur premier film" pour "Papicha", le 28 février à Paris. Photo : AFP/VNA/CVN

"Il m'a fallu énormément de courage pour me décider à raconter cette histoire personnelle, qui est douloureuse aussi mais qui était nécessaire. C'est un témoignage important du combat des femmes en Algérie, du combat des femmes de façon générale", a déclaré Mounia Meddour en recevant son prix.

"Merci de nous remercier de l'autre côté de la Méditerranée. Et je dirais +One, two, three, Viva l'Algérie+", a-t-elle ajouté. "Merci au Festival de Cannes, à Thierry Frémaux, qui a permis au film de vivre comme il vit aujourd'hui"

Remarqué en mai au Festival de Cannes, dans la section Un certain regard, puis récompensé par trois prix au Festival du film francophone d'Angoulême, Papicha raconte l'histoire de Nedjma, étudiante à Alger dans les années 90, incarnée par Lyna Khoudri, qui a été récompensée de son côté par le César du meilleur espoir féminin.

Nedjma habite dans une cité universitaire et rêve de devenir styliste de mode. Alors que la situation politique se dégrade - affiches placardées en dehors puis dans la cité universitaire, filles en hijab intervenant pendant les cours puis dans les chambres, actes de violence -, cette jeune fille, qui refuse la terreur islamiste, décide de braver les interdits en organisant un défilé de mode.

Oeuvre pleine de vitalité, portée par le tourbillon d'énergie de ses actrices, Papicha puise son inspiration d'abord dans les souvenirs de la cinéaste Franco-Algérienne, née en 1978. Fille du réalisateur Azzedine Meddour, elle a fait une année d'étude de journalisme en Algérie, avant que sa famille décide de quitter le pays, où son père était menacé.

Le film, qui a représenté l'Algérie aux Oscars, n'est pas encore sorti dans le pays. L'avant-première du film en Algérie prévue le 21 septembre, puis sa sortie sur les écrans du pays avaient été annulées au dernier moment, sans explications par les autorités. Selon ses producteurs, il devrait pouvoir y sortir bientôt.
 
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Centre de l’information et de la bibliothèque Luong Dinh Cua

Découverte de douze grottes à Quang Binh Les spéléologiques de l’Association britannique pour la recherche de cavernes ont découvert ce week-end douze grottes dans la province de Quang Binh (Centre).