12/05/2018 08:28
Beaucoup d’anciens sportifs de haut niveau, à leur retraite, ont décidé de monter leur petite entreprise d’équipements sportifs. Rencontre avec trois d’entre eux, qui ont bien réussi - ou préparé - leur reconversion.
>>Plus de 290 joueurs participent au tournoi de badminton Ciputra Hanoi 2018
>>Tennis de table : tel père, telle fille
>>Cyclisme : victoire du Vietnam au Tour du Brunei

Mai Van Minh présente une raquette et une balle fabriquées par son entreprise.
Photo: H.D/CVN

Tennis de table Mai Gia, Duân Bike, et Tiên Minh Sport. Des marques bien connues dans le monde sportif vietnamien. Leurs patrons sont d’anciens sportifs ayant brillé au plus haut niveau.

Trois générations de sportifs

En parlant des familles de sportifs de haut niveau au Vietnam, beaucoup pensent immédiatement à la famille Mai. Le grand-père, Mai Van Hoa, fut l’un des icônes du tennis de table vietnamien. Dans les années 1950, il s’est constitué un palmarès impressionnant. Ses plus hauts faits d’armes: une médaille de bronze aux Championnats du monde et une médaille d’or aux championnats d’Asie de la discipline. Ses enfants, Mai Van Minh, Mai Van Quang et Mai Van Lê, ont quant à eux formé plusieurs générations de pongistes qui ont intégré la sélection nationale. Ses petites filles, de la 3e génération de pongistes, que sont Mai Xuân Hang, Mai Hoàng My Trang, Mai Tô Uyên suivent les traces de leurs ainés. Elles ont fait parler d’elles lors des tournois nationaux et en Asie du Sud-Est.

Mai Van Minh, père de l’ancienne pongiste N°1 du Vietnam, Mai Xuân Hang, a créé la marque Mai Gia spécialisé dans les équipements de tennis de table.

"Notre famille étant bien connue au sein du monde de  tennis de table vietnamien, j’ai décidé de créer une marque d’équipement sportif portant comme label notre nom de famille", a dévoilé Van Minh. Et de poursuivre: "Le fait que des sportifs célèbres développent une marque personnelle n’est pas rare. En tennis de table, le pongiste chinois Xu Shao Fa est passé à la postérité avec la marque Sushaofa".

Les produits de Mai Gia sont des balles de tennis de table, des raquettes et des tables, qui sont devenus populaires parmi les amateurs de tennis de table depuis leur apparition il y a environ un an.

"Une balle de bonne qualité fabriquée par des marques étrangères coûte entre 20.000 et 40.000 dôngs, alors que nous en proposons d’une qualité similaire à partir de seulement 5.000 dôngs", a remarqué Van Minh.

Grâce à ces prix raisonnable et à l’aide d’amis, les équipements Mai Gia font leur chemin au sein des clubs de tennis de table à l’échelle nationale.

Le réparateur de vélo Lê Van Duân

Lê Van Duân assemble un vélo de course pour un client.
Photo: T.P/CVN

Le "roi du sprint" Lê Van Duân, de l’équipe de l’Association Vietnam-États-Unis de Hô Chi Minh-Ville, a également choisi un parcours dans le monde des affaires après son retrait du cyclisme professionnel.

Âgé de 31 ans, Van Duân a décidé d’ouvrir un petit atelier de réparation de vélo dans la rue Bà Triêu, à Hô Chi Minh-Ville.

"Je ne savais que faire après ma retraite sportive pour faire vivre ma famille, a-t-il confié. Mais en observant les mécaniciens de mon équipe, j’avais appris de bonnes techniques de réparation, que j’ai décidé de mettre en pratique".

Ses primes lui ont permis d’ouvrir un atelier de réparation de vélo début 2017. Il peut désormais entretenir sa famille et vivre de sa passion pour la petite reine.

Au début, ce n’était qu’un modeste  atelier. Puis, les clients occasionnels sont devenus des clients fidèles. Leur nombre a augmenté de plus en plus. Son atelier est ainsi devenu un grand magasin vendant tous types d’équipements de cyclisme, en plus des services de réparation.

"J’ai toujours donné  la priorité à ma carrière professionnelle. Le cyclisme m’a offert les plus belles choses dans la vie. Il m’a construit et a fait ce que je suis actuellement", a partagé Van Duân. 

Le patron Nguyên Tiên Minh

Tiên Minh et sa femme dans leur magasin d'équipements de badminton.
Photo: CTV/CVN
Joueur de badminton N°1 du Vietnam, Nguyên Tiên Minh, qui s’était classé 5e mondial, a inauguré le 25 février dernier à Hô Chi Minh-Ville son magasin d’équipements de badminton. Avec sa femme, il a fondé la marque Tiên Minh Sport. C’est la façon dont ils se préparent à leur reconversion, car leur carrière sportive professionnelle n’est pas encore terminée.

"Notre principale tâche est toujours de s’entraîner et de faire de la compétition. Nous avons donc confié notre magasin à un parent. Mais nous avons emmagasiné beaucoup d’expériences dans la commerce depuis l’ouverture de ce magasin", a déclaré Minh.

Pour plus de commodité, Tiên Minh a transféré son magasin dans sa maison sise rue Triêu Quang Phuc, 5e arrondissement de Hô Chi Minh-Ville. Les clients sont nombreux, attirés par la qualité des produits mais aussi par les conseils que le champion ne manque pas de leur prodiguer.
 
Phuong Nga/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’identité traditionnelle était au cœur des activités francophones

La Fête des fleurs de lotus de Dông Thap 2018 Afin d'honorer la beauté des fleurs de lotus tout en promouvant les produits transformés à base de cette plante, une fête consacrée à cette fleur a eu lieu du 18 au 20 mai dans le district de Thap Muoi, province de Dông Thap (Sud).