28/04/2021 16:09
Une cérémonie en mémoire des soldats de Hoàng Sa a été organisée mardi 27 avril dans la maison communale du village d’An Vinh, district insulaire de Ly Son, province de Quang Ngai, au Centre.
>>La course de bateaux "Tu Linh" reconnue patrimoine culturel immatériel national
>>Ly Son : cérémonie en mémoire des soldats de Hoàng Sa

Un rituel en mémoire des soldats en mission à Hoàng Sa, le 27 avril dans le district insulaire de Ly Son, province de Quang Ngai (Centre).
Photo : TP/CVN

Le culte ancien, connu sous le nom de "Lê khao lê thê linh Hoàng Sa" (en vietnamien), a pour but de rendre hommage aux soldats qui furent envoyés, il y a plusieurs siècles, par la dynastie des Nguyên, sur les archipels de Hoàng Sa (Paracel) et Truong Sa (Spratly) pour défendre la souveraineté nationale.

Selon les annales historiques, la flottille de Hoàng Sa fut créée lorsque les seigneurs Nguyên (XVIe siècle) commencèrent à régner au Sud du Vietnam. Ces troupes opérèrent sur les archipels de Hoàng Sa et Truong Sa pendant trois siècles, des Seigneurs Nguyên jusqu'à l'époque des Tây Son puis ensuite sous la dynastie des Nguyên. La flottille de Hoàng Sa fut également affectée au contrôle de Bac Hai (Truong Sa).

À cette époque, chaque année à la fin du 2e mois lunaire, 70 pêcheurs partaient à Hoàng Sa et revenaient au 8e mois lunaire. Le jour de leur départ, leurs familles et leurs proches organisaient une cérémonie pour leur dire au revoir et leur rendre hommage, de peur qu’ils ne reviennent pas.

Depuis, chaque année, les gens de l’île de Ly Son organisent la cérémonie de "Récompense par un banquet aux soldats de la flottille de Hoàng Sa" en mémoire de ces héros qui se sont sacrifiés pour la souveraineté de la Patrie. En 2013, ce culte a été reconnu Patrimoine culturel immatériel national.

Toujours le 27 avril, le Comité populaire du district de Ly Son a organisé une cérémonie pour recevoir le certificat de reconnaissance de la course de bateaux "Tu Linh" en tant que patrimoine culturel immatériel national.

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Un ingénieur passionné de lego