16/03/2018 20:31
Une cérémonie en mémoire des 50 ans du massacre de My Lai (1968-2018) a eu lieu vendredi 16 mars sur le site historique de My Lai, commune de Tinh Khe, ville de Quang Nam, province éponyme du Centre.

>>Quang Ngai : bientôt un Parc commémoratif des victimes du massacre de My Lai
 

Offre des baguettes d'encens sur le site historique de My Lai.
Photo : VNA/CVN

Les participants ont offert des baguettes d’encens afin de commémorer les victimes innocentes de la folie meurtrière d'une section de combat américaine.

Prenant la parole, le vice-président du Comité populaire de Quang Ngai, Dang Ngoc Dung, a rappelé que le 16 mars 1968 au matin plus de 500 personnes âgées, femmes et enfants avaient été tués sans raison. My Lai est devenu le nom d'une souffrance inoubliable pour le peuple vietnamien et les personnes de bons sens de par le monde. "Ce n'est pas le seul massacre connu mais c'est une  affaire représentative des crimes que les agresseurs ont causés à la population de Quang Ngai et du Vietnam pendant la guerre", a-t-il indiqué.

À cette occasion, le Fonds de paix de My Lai a été instauré en parallèle du lancement du projet du Parc commémoratif Hoa Binh My Lai d'une superficie de 41 ha et financé à hauteur 348 milliards de dongs en provenance du Fonds de paix de My Lai.

Le massacre de My Lai a été perpétré le 16 mars 1968 dans le village de My Lai, commune de Tinh Khe, district de Son Tinh (aujourd'hui la ville de Quang Ngai), où des soldats américains ont tué 504 civils : 182 femmes (17 enceintes), 173 enfants (56 nouveau-nés) et 60 personnes âgées.

 

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Châu Dôc: Vers la diversification des offres touristiques La ville de Châu Dôc, dans la province d’An Giang (Sud) bénéficie de conditions naturelles favorables au développement des services. Elle se focalise actuellement sur l’enrichissement de l’offre touristique, notamment sur le plan spirituel et culturel, en invitant des investisseurs à s’y intéresser pour développer infrastructures routières, lieu de résidence... en vue d’accueillir de plus en plus de pèlerins sur cette terre sacrée.