29/09/2015 23:15
Le Centre de développement et d’innovation verte (GreenID), représentant de l’Alliance de l’énergie durable du Vietnam (VSEA), a organisé, le 29 septembre à Hanoi, une conférence intitulée «Charbon et centrales à charbon : les choses inconnues». Objectif : partager les résultats des recherches internationales et du pays sur les effets du charbon sur la santé et l’environnement.
>>Quang Ninh veut passer au vert
>>Le secteur du charbon surmonte ses difficultés

Un groupe de chercheurs de l’université américaine Harvard a rendu publics pour la première fois les résultats sur «Les effets de l’augmentation des émissions dues au charbon au Vietnam sur la qualité de l'air et la santé».
 
Lauri Myllyvirta, un chercheur du groupe de l'université Harvard.
Photo : Duy Minh/CVN

«Le nombre de décès prématurés dus à l’énergie thermique du charbon au Vietnam s’élève à 4.300 personnes par an. Si toutes les centrales thermiques au charbon en construction ou en projet sont mises en opération, ce chiffre sera de 25.000 morts précoces par an», a alerté Shannon Koplitz, une chercheuse du groupe de l’université Harvard.
 
«Dans le contexte du développement actuel du pays, le nombre de morts dus au charbon a tendance à augmenter et les dépenses médicales seront très lourdes à cause du déclin de la santé de la population», a renchéri Lauri Myllyvirta, un autre chercheur du groupe.
 
La sécurité énergétique
du Vietnam menacée
 
La directrice de GreenID, Nguy Thi Khanh, a présenté les opportunités et défis du secteur du charbon et de l’énergie thermique ayant recours à ce combustible fossile au Vietnam.

Le gouvernement a approuvé la Planification d’électricité VII qui fixe l’objectif de porter en 2030 à plus de 50% le taux de production électrique par ce type de centrales. Selon les statistiques de GreenID, avec une consommation de quelque 14,8 millions de tonnes de charbon en 2020 et de 29,1 millions de tonnes en 2030, ces centrales émettront un énorme volume de particules, ce qui aura des conséquences désastreuses sur l’environnement et la santé. De plus, cette planification va à l’encontre de la tendance mondiale qui est de substituer progressivement les énergies fossiles à celles renouvelables.
 
«La  sécurité énergétique du Vietnam sera menacée par la dépendance à l’énergie thermique produite par la combustion du charbon», a souligné Mme Khanh. Les prévisions montrent en effet que les réserves nationales ne suffiront pas à répondre aux besoins du pays. Dans l’avenir, le Vietnam devra en importer un grand volume (46,7 millions de tonnes en 2020 et 157 millions de tonnes en 2030). «Toutefois, l’importation massive à long terme de  cette ressource recèle des risques en raison des fluctuations des cours du marché mondial», a-t-elle averti.
 
Du 25 juillet au 3 août, les intempéries à Quang Ninh (Nord) ont tué 17 personnes et en ont blessé 30 autres.
Photo : LOD/CVN

Le directeur adjoint du Centre pour le développement durable des ressources en eau et l’adaptation au changement climatique (CEWAREC), Dang Ngoc Vinh, a annoncé les résultats de l’étude sur les effets de la centrale thermique de Quang Ninh (Nord) sur les eaux de surface et souterraines dans la ville de Ha Long.
 
En parallèle, il a présenté divers documents collectés dans le réseau de centrales thermiques implantées dans la province de Quang Ninh, suite aux crues historiques survenues au mois d’août dernier.
 
Cette conférence a contribué à faire entendre la voix de la communauté, notamment dans les régions affectées par l’exploitation du charbon et les centrales thermiques au charbon. Elle a aussi permis de sensibiliser la population sur les effets nocifs de cette ressource fossile.
 
Duy Minh/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Un plan quadriennal pour élargir le public francophone

Tourisme fluvial : la Colombie veut acquérir des expériences de Can Tho La Colombie souhaite coopérer avec la ville de Cân Tho dans le développement du tourisme fluvial dont le modèle de marché flottant de Cai Rang. C’est ce qu’a exprimé Claudia Liliana Zambrano Naranjo, chargé d’affaires de la Colombie au Vietnam, mercredi 22 novembre dans la ville.