28/02/2020 18:34
Depuis 27 ans, le Dr Nguyên Van Tiên, de l'Hôpital d'oncologie de Hô Chi Minh-Ville est "l’homme qui défie les cancers" grâce à des opérations chirurgicales miraculeuses redonnant vie à ses patients. Avec ses mains "magiques", le cancérologue a traité de nombreux cas difficiles de cancer, de tumeurs plus ou moins étendues libérant ses patients de ces monstruosités.
>>Deux médecins cubains viennent travailler à Quang Binh
>>La coopération franco-vietnamienne dans le domaine de l’oncologie
Nguyên Van Tiên examine un patient cancéreux.

Nguyên Van Tiên est intervenu sur une tumeur ovarienne dès 2015. Sa  patiente de 49 ans était porteuse depuis 10 ans d’une tumeur énorme qui lui déformait le ventre. "C'était un cas très difficile et ma patiente avait peu de chances de survivre. J’ai donc décidé d’intervenir", a indiqué le Docteur Tiên. Heureusement, l’opération a été un succès et la tumeur de 40 kg a été retirée de l'abdomen de la patiente. Après ce succès, Nguyên Van Tiên et ses collègues ont audacieusement réalisé de nombreuses autres interventions chirurgicales sur des cas similaires de tumeurs géantes.

Précisément, en juillet 2019, il a effectué une opération chirurgicale sur une patiente atteinte du cas médical extrêmement rare dit cas de "ouaouaron". Lê Thi Diêm (19 ans, habitante de la province de Bac Lieu) était surnommée "crapaud" car malgré son âge, son corps avait l’apparence de celui d’une fillette de 10 ans, mais avec un ventre gonflé rappelant cette espèce d’amphibien. Lors de son hospitalisation, la jeune femme était dans un état gravissime en raison de son abdomen gonflé, rempli de liquide, exerçant une pression sur son cœur et ses poumons.

Nguyên Van Tiên, au bloc opératoire.

Les professionnels de la santé savaient que si le liquide était retiré d'un seul coup, la patiente risquait de mourir. Ainsi, Dr Tiên et ses collègues ont adopté la stratégie périlleuse de retirer le liquide en plusieurs fois afin que l’abdomen de la patiente s'adapte aux changements de pression. En dix jours, 2-3 litres ont été extraits de son corps quotidiennement. Enfin, au cours de l’opération chirurgicale finale, les médecins ont retiré 20 litres supplémentaires. Un total de 50 litres de liquide lui a été prélevé avant et pendant l’opération et la patiente fut guérie prodigieusement.

Pour remercier le spécialiste qui a fait des miracles, la patiente Lê Thi Diêm l'a résolument surnommé "papa Tiên". "Il y a des patients qui, après leur guérison, m'ont conféré le titre de père adoptif ou +tuteur+ de leurs enfants nés par la suite. Je suis très heureux d'accompagner tous ces enfants et comblé de ces bons sentiments", a partagé le médecin Tiên, un sourire aux lèvres.

Nguyên Van Tiên accorde des fonds à un patient pauvre.

Avec une trentaine de grandes opérations chirurgicales en gynécologie à son actif, beaucoup de ses collègues le qualifient de "médecin téméraire et courageux" parce qu’il ose proposer de nouveaux traitements et appliquer de nouvelles techniques chirurgicales pour soigner ses patients. Il a également ajouté que, pendant près de 30 ans d’activité professionnelle, il avait connu succès et échecs, mais qu’avant tout choix décisif, il menait toujours une réflexion profonde sur la meilleure façon de sauver ses patients.  Il a à plusieurs reprises "supplié" certains de ses patients de rester à l'hôpital afin qu’ils subissent une intervention chirurgicale nécessaire, plutôt que de chercher des traitements illégaux hors de l’hôpital.

Bienfaiteur des patients pauvres

À l'Hôpital d'oncologie, surtout au Département de clinique externe 1, de nombreux patients l'ont aussi appelé "la Fée en blouse blanche" ! En effet, le médecin Tiên fait de nombreux gestes humanitaires au profit des malades pauvres. En plus de son expertise pointue, il est également connu pour être un "philanthrope généreux". Si ses patients en situation difficile ne peuvent pas payer les frais d'hospitalisation, il est prêt à les aider et à chercher une aide financière auprès de ses proches et ses amis.

Nguyên Van Tiên montre la tumeur géante qu’il a prélevée.

Le Dr Tiên a confié que lui-même avait souffert de la perte d’un de ses proches à cause du manque d’argent pour suivre le traitement adéquat. Il comprend ainsi parfaitement la situation délicate des plus pauvres. En 1998, il a créé, avec quelques amis, la Fondation Mattana dédiée aux patients pauvres. Au fil du temps, cette fondation est devenue une «bouée de sauvetage» pour de nombreux patients n’ayant pas les ressources nécessaires pour financer leur traitement médical. On ne compte plus les patients atteints de cancer qui ont été pris en charge par la fondation, et ceux qui ont été aidés personnellement par le Dr Tiên.

En plus de couvrir une partie des frais d'hospitalisation des patients, en 2019, la Fondation Mattana a permis la construction de quatre ponts en béton pour améliorer la circulation des habitants du delta du Mékong. En 2020, la Fondation compte renforcer les soins palliatifs pour les cancéreux en phase terminale. "Ces derniers endurent une douleur immense et  je veux les accompagner dans leurs derniers jours", a dit le Dr Tiên.

Après 27 ans de pratique, Nguyên Van Tiên est à présent un "chirurgien célèbre" dans le secteur de la santé. Pourtant, ce dernier n'a jamais ouvert de clinique privée et n'a accepté aucune invitation à rejoindre un établissement privé. Son temps et ses efforts sont consacrés au traitement des patients pauvres de l'Hôpital d'oncologie de Hô Chi Minh-Ville.

Il a également écrit de nombreux ouvrages de recherche sur la conservation de la fertilité des patientes atteintes de cancer gynécologique. De nombreuses personnes pensent qu'il est un peu fou mais il a son propre avis sur la question : "J'ai la chance d'avoir un grand soutien financier de ma famille. Je suis chanceux d'avoir une bonne vie, je veux donc en consacrer une partie aux patients pauvres. Je leur dois bien cela".

Texte et photos : Quang Châu/CVN

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Centre de l’information et de la bibliothèque Luong Dinh Cua

Le tourisme vietnamien se lance dans l’accueil virtuel "Bonjour, bienvenue à l’hôtel A. Je suis votre réceptionniste virtuelle Aimesoft. En quoi puis-je vous aider ?". Voici le surprenant message que les touristes pourront bientôt entendre dès leur arrivée dans les hôtels munis de la technologie AimeHotel. Une intelligence artificielle présentée pour la première fois au Vietnam.