21/02/2017 11:02
Le Premier ministre français Bernard Cazeneuve, arrivé le 21 février en Chine pour une visite officielle de trois jours, a demandé à Pékin de s'ouvrir davantage aux produits français et européens, afin de permettre un "rééquilibrage par le haut" des relations commerciales.

>>Un programme d'échange de stagiaires débute entre la Chine et la France
>>La Chine et la France coopéreront dans le recyclage des combustibles nucléaires

 

Bernard Cazeneuve, le 17 février à Londres. Photo : AFP/VNA/CVN

Ce rééquilibrage passe par le renforcement des coopérations franco-chinoises mais aussi par une "plus grande ouverture du marché chinois aux exportations françaises", déclare M. Cazeneuve dans une interview au média économique chinois Caixin, publiée simultanément à son arrivée en Chine.

Et ce "pour que les produits français bénéficient des mêmes conditions que les produits chinois sur le marché européen, le plus ouvert du monde", insiste M. Cazeneuve, réclamant par exemple un meilleur accès pour les films français en Chine, selon le texte en français de l'entretien transmis par les services du Premier ministre.

La Chine, devenue ces vingt dernières années "l'usine du monde", s'inquiète d'un risque protectionniste aux États-Unis avec l'élection à la Maison Blanche de Donald Trump, qui a fréquemment visé les produits chinois lors de sa campagne.

Face à ce risque, le géant asiatique esquisse selon des diplomates un rapprochement avec l'Europe. Mais l'UE, elle-même confrontée à des poussées de partis extrêmes, souhaite davantage de "réciprocité" commerciale, alors que plusieurs droits de douane de l'Europe vers la Chine restent nettement plus élevés que dans le sens inverse.

"Le principe de réciprocité est également une exigence que la France comme l'Union européenne entendent promouvoir avec l'ensemble de leurs partenaires", afin que "le commerce international bénéficie à toutes nos populations, et pas seulement à un petit nombre" et soit vecteur de "progrès" social et environnemental et pas de "régression", plaide le Premier ministre.

"Il ne s'agit pas de nier le foisonnement des échanges et la nécessaire liberté dont ils doivent bénéficier, mais cela ne peut avoir lieu sans équité et loyauté, équité du commerce et loyauté des échanges", déclare M. Cazeneuve.

Interrogé sur l'éventualité d'une victoire de Marine Le Pen à l'élection présidentielle française en mai et d'une sortie de l'UE, le Premier ministre défend une Union européenne qui doit "très concrètement lutter contre toute forme de dumping, réglementaire, social, fiscal".

Le Premier ministre, qui s'est posé le 21 février à l'aéroport de Pékin, doit lors de son séjour rencontrer le président chinois Xi Jinping et le Premier ministre Li Keqiang. Il prononce mardi un discours sur "l'attractivité" de la France, dont la balance commerciale avec la Chine est lourdement déficitaire.

 

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’agriculture bio, une tendance inéluctable au Vietnam

Environ 94 millions de touristes dont 16 à 17 millions d’étrangers visés cette année Cette année, le secteur du tourisme vietnamien se fixe l’objectif d’accueillir 94 millions de voyageurs, dont 16 à 17 millions d’étrangers, et de réaliser un chiffre d’affaires de près de 30 milliards de dollars.