17/11/2018 11:00
Trente-cinq ans déjà que le Comité de solidarité catholique du Vietnam œuvre avec la nation. Son président, le prêtre Trân Xuân Manh, a accordé au Courrier du Vietnam une interview en marge du VIIe Congrès des catholiques vietnamiens, tenu mi-octobre à Hanoï.
>>Mouvements patriotiques: le dynamisme de Ninh Binh
>>Concilier vie civique et religieuse

Le prêtre Trân Xuân Manh.
Quels sont les résultats importants du Comité de solidarité catholique du Vietnam pendant le mandat 2013-2018?

Ces cinq dernières années, les mouvements patriotiques au sein de la communauté ont continué à être maintenus et se sont développés tant en quantité qu’en qualité. Ils ont permis de mettre en place, dans de nombreuses paroisses catholiques exemplaires, des modèles de production qui ont connu un vrai succès, contribuant au développement socio-économique local et à la réduction de la pauvreté.

Le Comité de solidarité catholique à tous les échelons a coopéré étroitement avec le Front de la Patrie du Vietnam. Il a bien assumé son rôle de membre du Front de la Patrie, en étant actif dans la mise en œuvre des activités de sensibilisation sur la tradition et la solidarité catholiques ainsi que sur la ligne, la position et les politiques du Parti et de l’État. Il a aussi encouragé la population catholique à participer activement aux activités humanitaires, à l’édification de la Nouvelle ruralité, à la protection de l’environnement ainsi qu’à la lutte contre les actes sapant le Bloc de grande union nationale.

Le mouvement patriotique "Toute la population se solidarise pour édifier la Nouvelle ruralité et des villes civilisées" est connu comme un des succès impressionnants de votre comité. Pourriez-vous nous en dire plus?

Lors du mandat 2013-2018, les dignitaires et fidèles catholiques des quatre coins du pays ont été actifs dans la mise en œuvre de nombreux mouvements patriotiques. Particulièrement, le mouvement "Toute la population se solidarise afin d’édifier une vie culturelle dans les quartiers résidentiels, mener une bonne vie civique et religieuse" (aujourd’hui mouvement "Toute la population se solidarise pour édifier la Nouvelle ruralité et des villes civilisées, mener une bonne vie civique et religieuse") s’est généralisé et a enregistré des résultats encourageants, contribuant au développement socio-économique et au renforcement du Bloc de grande union nationale.

Les paroissiens ont parfaitement compris l’intérêt de mener à bien ce mouvement et les avantages qu’ils en tireront. Raison pour laquelle ils sont tous d’accord pour accomplir ensemble des actions concourant à mener une bonne vie civique et religieuse. Beaucoup ont donné des journées de travail, d’autres ont cédé leurs terrains pour la construction de chemins vicinaux et d’ouvrages d’utilité publique. Ce n’est pas par hasard que certaines localités peuplées de catholiques, dont les districts de Hai Hâu (province de Nam Dinh, Nord), Don Duong (province de Lâm Dông, hauts plateaux du Centre) et Xuân Lôc (province de Dông Nai, Sud), ont été choisies comme localités pilotes pour instaurer la Nouvelle ruralité.

Nous avons reçu l’appui des dignitaires et fidèles catholiques dans l’ensemble du pays et chacun a contribué, à hauteur de ses moyens, à la construction d’infrastructures, de jardins et de chemins vicinaux. Grâce à ces soutiens, tout a été réalisé très rapidement.

Le VIIe Congrès des catholiques vietnamiens s’est tenu mi-octobre à Hanoï.

Pourriez-vous nous donner de plus amples informations sur le thème du VIIe Congrès des catholiques vietnamiens?

Ayant pour thème "Accompagner - Collaborer - Servir", ce congrès veut aller dans le sens de la nation selon l’esprit de la lettre évangélique écrite en 1980 par le Conseil épiscopal du Vietnam. Il appelle les catholiques à suivre la devise "Vivre l’Évangile au sein de la nation" et à appliquer les recommandations du Pape, notamment "Un bon catholique doit être un bon citoyen". Il est important que les catholiques accompagnent la nation dans l’édification nationale pour un peuple riche, un pays puissant, une société équitable, démocratique et civilisée.

Le congrès veut également insister sur la nécessité de "Collaborer". C’est-à-dire, coopérer avec l’Église catholique dans la diffusion du message religieux, pour ne laisser aucun catholique en arrière.

Enfin, servir constitue une des missions importantes du Comité de solidarité catholique du Vietnam. Ce dernier doit bien comprendre la structure de la vie socio-économique au Vietnam, et ce pour servir la Patrie, le peuple, notamment les personnes démunies, contribuant ainsi à concilier bonne vie civique et religieuse.

Quelles sont les priorités de votre comité dans les cinq ans à venir pour valoriser son rôle?

Pour le mandat 2018-2023, le Comité de solidarité catholique du Vietnam s’engage à encourager les catholiques vietnamiens dans et hors du pays à participer activement à la défense et à l’édification du pays, notamment aux mouvements patriotiques et programmes de coopération pour la protection de l’environnement et la lutte contre le changement climatique. Il poursuivra les efforts en vue d’une "Église catholique au cœur de la nation", en renforçant le Bloc de grande union nationale. Il réunira et présentera au gouvernement et au Front de la Patrie les opinons et aspirations des catholiques. 
 
Texte et photos: Phuong Nga/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une journée au Musée des vestiges deguerre à Hô Chi Minh-Ville

Luang Prabang, Udon Thani et Quang Ninh: un triangle de patrimoines mondiaux La promotion du triangle de patrimoines mondiaux lors d’un forum commun a offert des opportunités de développement des produits touristiques empreints des particularités culturelles de chaque pays, contribuant ainsi à créer des circuits attrayants, notamment pour les touristes venant d’Europe et d’Amérique du Nord.