14/10/2017 14:43
À l'occasion de la Journée internationale de la prévention des catastrophes (13 octobre), de hauts responsables des Nations unies ont appelé les États à prendre des mesures pour réduire l'exposition aux risques et les déplacements forcés.
>>Quelles solutions pour prévenir les catastrophes naturelles ?
>>Journée pour la prévention des catastrophes naturelles

Selon l'ONU, plus de 1,35 million de personnes ont péri au cours des dernières 20 années suite à des catastrophes.
Photo : AFP/VNA/CVN

L'administrateur du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), Achim Steiner, la secrétaire exécutive de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC), Patricia Espinosa, et le représentant spécial du secrétaire général pour la réduction des risques de catastrophe, Robert Glasser, ont publié conjointement un éditorial intitulé "Riches ou pauvres, tous concernés par le changement climatique".

"De Miami à Porto Rico, en passant par Barbuda et La Havane, les ravages de la saison des ouragans, cette année, dans toute l'Amérique latine et les Caraïbes est un rappel que les effets du changement climatique ne connaissent pas de frontières", écrivent ces trois hauts responsables.

"Les conséquences ne se limitent pas à cette région", ajoutent-ils en énumérant le niveau record d'inondations enregistré au Bangladesh, en Inde et au Népal et l'état d'urgence provoqué par la sécheresse dans 20 pays en Afrique.

Selon l'ONU, plus de 1,35 million de personnes ont péri au cours des dernières 20 années suite à des catastrophes. Il est important de rappeler que la réduction à long terme des émissions de gaz à effet de serre "est la tactique de réduction des risques la plus importante dont nous disposons", souligent les trois responsables.

"La Conférence des Nations unies sur les changements climatiques, qui se tiendra à Bonn, en novembre, présidée par la petite île des Fidji, offre une opportunité non seulement d'accélérer la réduction des émissions, mais aussi de soutenir le travail sérieux consistant à s'assurer que la gestion du risque climatique est incluse dans la gestion des risques de catastrophes dans son ensemble", signalent-ils.

"La pauvreté, l'urbanisation rapide, la mauvaise utilisation de terres, la dégradation des écosystèmes et d'autres facteurs de risques accroissent les impacts du changement climatique. À l'occasion de la journée internationale de la prévention des catastrophes, nous demandons que des mesures soient prises à cet égard de façon holistique", concluent-ils.
Xinhua/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Think Playgrounds et l’initiative des espaces de jeu en ville

Huê lancera des bus à toit ouvert Les touristes à Huê auront l’occasion de découvrir l’ancienne capitale impériale par des visites en bus à toit ouvert, selon les informations du Service du tourisme de la province centrale de Thua Thiên-Huê.