07/10/2017 18:26
Après l'arme judiciaire, l'arme économique est entrée en lice de plein fouet dans la crise en Catalogne, où les entreprises, grandes banques en tête, commencent à s'éloigner de la région, encouragées par Madrid.
>>Catalogne: les "tensions" pourraient "peser sur les investissements" en Espagne, selon le FMI
>>Catalogne : les Espagnols appelés à descendre dans la rue

La troisième banque espagnole CaixaBank a décidé de transférer son siège social hors de Catalogne "en raison de la situation politique et sociale actuelle dans la région", selon un communiqué.
Photo : AFP/VNA/CVN

Le coup le plus dur est arrivé vendredi soir 6 octobre, lorsque la prestigieuse et influente CaixaBank, troisième banque espagnole, a annoncé le transfert de son siège social de Barcelone à Valence (Sud-Est), arguant "de la situation politique et sociale actuelle" en Catalogne, où les autorités pourraient déclarer unilatéralement l'indépendance.

La décision, prise par le conseil d'administration, a été facilitée par un décret adopté dans la matinée par le gouvernement central espagnol, qui dispense les entreprises de réunir en sus une assemblée générale d'actionnaires pour ce type de procédure.

"Les politiques irresponsables" de l'exécutif catalan "provoquent des alarmes, des inquiétudes, c'est le pire qui puisse arriver dans le monde de l'entreprise", a accusé le ministre de l'Economie Luis de Guindos à la sortie du Conseil des ministres.

L'objectif de CaixaBank est de rester dans la zone euro en cas de déclaration unilatérale d'indépendance de la Catalogne, afin de conserver sa source de financement auprès de la Banque centrale européenne (BCE).

La banque explique aussi vouloir "préserver l'intégrité des dépôts de (ses) clients", alors que la société a été confrontée ces derniers jours à des retraits d'argent de la part de ses clients dont l'ampleur est encore inconnue mais qui commençaient à susciter des craintes de panique bancaire.

"La haute finance catalane, en coordination avec le gouvernement central, a commencé à mettre en marche son déménagement symbolique. C'est un tsunami qui déferle sur la déclaration d'indépendance unilatérale", analyse Manel Perez dans le grand quotidien catalan La Vanguardia.

Jeudi le 5 octobre, Banco de Sabadell avait déjà annoncé le transfert de son siège à Alicante (sud-est), précisant qu'aucun mouvement de personnel n'était prévu, tout comme à la Caixa.

Le transfert doit aussi leur permettre de continuer à payer leurs impôts à Madrid, et non au Trésor d'une éventuelle Catalogne indépendante.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’agriculture bio, une tendance inéluctable au Vietnam

Environ 94 millions de touristes dont 16 à 17 millions d’étrangers visés cette année Cette année, le secteur du tourisme vietnamien se fixe l’objectif d’accueillir 94 millions de voyageurs, dont 16 à 17 millions d’étrangers, et de réaliser un chiffre d’affaires de près de 30 milliards de dollars.