10/06/2021 10:53
Le candidat de la gauche radicale, Pedro Castillo, s'estime vainqueur de la présidentielle au Pérou, après le dépouillement de 99,82% des bulletins, où selon le décompte officiel il possède mercredi 67.000 voix d'avance.
>>Pedro Castillo et Keiko Fujimori au second tour de la présidentielle
>>Une présidentielle sans favori, en pleine envolée de la pandémie

Des partisans du candidat de gauche Pedro Castillo manifestent à Lima, le 8 juin. Photo : AFP/VNA/CVN

Si l'Office national des processus électoraux (ONPE) n'avait toujours pas officiellement proclamé les résultats, M. Castillo affirme que ses observateurs dans les bureaux de vote considèrent sa victoire acquise. À 16h30 locales mercredi 9 juin (21h30 GMT) M. Castillo était toujours crédité de 50,2% des suffrages et sa rivale de la droite populiste Keiko Fujimori de 49,8%

Les jurys électoraux ont entamé mercredi 9 juin le lent processus de révision des bulletins contestés, dernier espoir pour Mme Fujimori de renverser l'avance que le lent décompte donne à son rival. Selon ces audiences retransmises à la télévision, il s'agit le plus souvent de bulletins avec des cases cochées au mauvais endroit ou l'utilisation d'une encre non-autorisé.

Leur étude minutieuse retardera d'autant plus le résultat final, l'attente étant déjà rendue longue par la lente arrivée à l'ONPE des feuilles d'émargement de centres de vote dans des zones reculées de la jungle amazonienne, ou celles du million d'électeurs qui ont voté à l'étranger. "Je pense que Castillo va gagner mais il faut attendre que l'ONPE déclare le résultat officiel", a estimé l'analyste Hugo Otero.

Aucun pays n'a officiellement reconnu le succès de M. Castillo. Seul l'ex-président bolivien, Evo Morales (2006-2019), a adressé ses "félicitations pour cette victoire, qui est la victoire du peuple péruvien mais aussi du peuple latino-américain qui veut vivre avec la justice sociale !", voyant en M. Castillo un "frère d'âme et un compagnon de lutte".

M. Castillo a pourtant remercié "au nom du peuple péruvien" les messages des "ambassades et gouvernements d'Amérique latine et d'autres pays" reçus pour le féliciter de sa "victoire". Keiko Fujimori reste muette ne s'est pour l'instant pas exprimé.

AFP/VNA/CVN


 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Quand les femmes d’ethnies minoritaires participent aux modèles économiques locaux

Le temple Xa Tac, un lieu sacré à Quang Ninh Situé sur les rives de la rivière Ka Long, ville de Mong Cai, province septentrionale de Quang Ninh, le temple Xa Tac est un site attirant de plus en plus de pèlerins.