13/02/2018 12:46
Une première école de samba a commencé à faire vibrer l'immense sambodrome de Rio de Janeiro lundi soir 12 février avec des danses endiablées et un déluge de décibels pour un carnaval coloré, qui va aller jusqu'au bout de la nuit.
>>Le sambodrome de Rio vibre au rythme d'un carnaval somptueux et engagé
>>Le carnaval de Rio, c'est parti !

Une personne de l'école de samba de Mangueira défile à Rio lors du Carnaval, le 12 février. Photo : AFP/VNA/CVN

L'école Unidos da Tijuca a ouvert la dernière nuit des défilés des écoles de samba avec pour thème un hommage à un auteur et artiste brésilien. Cinq autres écoles doivent se succéder, défilant une heure chacune jusqu'à mardi matin 13 février, pour tenter de décrocher le titre de numéro un des 13 écoles de samba formant l'élite du "groupe spécial" du carnaval.

La veille, sept écoles de samba ont fait défiler quelque 3.000 danseurs, chanteurs et musiciens chacune dans des roulements de tonnerre de percussions et de chansons très rythmées, devant 72.000 spectateurs survoltés.

Les participants, qui se succèdent en de nombreux tableaux très colorés, portent les déguisements les plus extravagants, et sont accompagnés par des chars allégoriques monumentaux pouvant faire près de 20 mètres de haut, dans une ambiance joyeuse et irrévérencieuse.

Parmi les six dernières écoles de samba défilant dans la nuit de lundi 12 février à mardi 13 février, celle de Beija-Flor, notamment, est attendue sur le versant contestataire.

Les données sur le carnaval de Rio. Photo : AFP/VNA/CVN

Les résultats de la compétition seront connus mercredi 14 février. Les écoles sont évaluées sur de nombreux critères : chorégraphie, musique, scénographie, beauté des costumes et des chars, rythme auquel elles défilent, ou thème choisi.

Des thèmes très variés, car après l'abolition de l'esclavage, le très remarqué futur high-tech la veille de Vila Isabel, les écoles vont défiler dans la nuit notamment sur les thèmes de la gastronomie brésilienne, de la fondation de New York ou du matriarcat.

Hormis un char immobilisé la veille, le défilé jusqu'ici n'a pas connu les drames ayant entaché l'édition 2017. Tous les conducteurs de char ont été obligés de souffler dans le ballon après des accidents qui avaient fait un mort et de nombreux blessés l'an dernier.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Think Playgrounds et l’initiative des espaces de jeu en ville

Huê lancera des bus à toit ouvert Les touristes à Huê auront l’occasion de découvrir l’ancienne capitale impériale par des visites en bus à toit ouvert, selon les informations du Service du tourisme de la province centrale de Thua Thiên-Huê.