20/02/2020 11:24
Direction Cao Quy, un village rattaché à la commune de Liên Khê, dans la ville côtière de Hai Phong au Nord-Est, à une centaine de kilomètres de Hanoï. Des dizaines de pieux viennent d’être découverts dans un champ du village. Selon les archéologues, ils auraient servi pour la fameuse bataille navale et la grande victoire de Bach Dang en 1288.

>>Quang Ninh: Bach Dang, un fleuve chargé d’histoire
 

La ville de Hai Phong veille tout particulièrement à sauvegarder le site de Cao Quy. Photo : VOV/CVN


Le village de Cao Quy est situé au croisement des rivières Da Bac, Gia et de l’estuaire du fleuve de Bach Dang. Tout récemment, 27 pieux en bois portant des tenons pour attacher des cordes ont été retrouvés enfouis sous la terre d’un champ du village. D’après les experts, il pourrait s’agir de pieux ayant servi lors de la bataille navale de Bach Dang menée par la dynastie Trân contre les envahisseurs Yuan-Mongols en 1288. Lors de cette attaque menée par le général Trân Hung Dao, les bateaux de la flotte ennemie s’empalèrent sur les pieux installés à marée basse par l’armée vietnamienne sur le lit du fleuve Bach Dang. 

"Cette bataille a été préparée par l’armée avec l’appui de la population. En plus de la tactique des pieux, le général Trân Hung Dao s’est servi du rétrécissement du fleuve Bach Dang pour attaquer la flotte mongole avec des milliers de petites embarcations", explique Lê Thi Liên, experte de l’Institut d’archéologie, rattaché à l’Académie des sciences sociales du Vietnam.

La découverte du champ de pieux de Cao Quy montre que la bataille de Bach Dang ne s’est pas seulement déroulée à Quang Ninh mais également dans la ville voisine de Hai Phong.

"Ce champ de pieux se trouve sur un bras de la rivière Da Bac. Cela confirme les résultats des dernières études sur la stratégie élaborée par l’armée de la dynastie Trân, secondée par la population. Concrètement, les habitants et les combattants ont forcé la flotte ennemie à emprunter la rivière Da Bac pour les mener là où étaient installés les pieux. Cette découverte nous permet de mieux comprendre certains détails de la bataille de Bach Dang", indique Vu Minh Giang, président du Conseil de professorat intersectoriel histoire - archéologie - ethnologie, également chef adjoint du Conseil patrimonial culturel national.

Hai Phong veille tout particulièrement à sauvegarder le site de Cao Quy.

"Le comité populaire de la ville de Hai Phong a demandé au service municipal de la Culture et des Sports d’entamer les procédures en vue d’inscrire ce site sur la liste des vestiges historiques de la ville, puis sur la liste des vestiges nationaux spéciaux. Les services de la ville continueront de collaborer avec l’Institut d’Archéologie pour examiner la zone en profondeur et élaborer un projet pour valoriser ce site", explique Lê Van Thành, secrétaire du Comité du Parti pour Hai Phong.

La bataille de Bach Dang a mis fin aux tentatives d’invasion des troupes mongoles au Vietnam et illustre l’ingéniosité vietnamienne en matière d’art de la guerre.


VOV/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Centre de l’information et de la bibliothèque Luong Dinh Cua

La pagode Bút Tháp, chef-d’œuvre d’architecture Dans le petit village de Dinh Tô, à 25 km au nord-est de Hanoï, se trouve un des plus vieux lieux de culte bouddhiste du Vietnam : la pagode Bút Tháp, littéralement la pagode de la Tour du pinceau. Véritable bijou architectural, sa visite s’impose.